Articles Tagués ‘Lego’

Rock Star

En soi, Rock Star est un petit film sur l’univers de la musique sympathique. Le genre de truc vite vu, vite oublié avec une Jennifer Aniston en mode automatique et une présence scénique de Mark Wahlberg impeccable (guère étonnant, je rappelle à tout hasard qu’il a été chanteur dans une autre vie). Là où ça devient intéressant, c’est quand on commence à lire entre les lignes du film et à s’intéresser à sa genèse. Être fan du groupe Judas Priest aide aussi. En effet, Rock Star « s’inspire » du passage de Tim Owens dans le groupe, ou comment un fan dans un groupe spécialisé dans les reprises de Judas Priest se retrouve propulsé Lead Singer pour remplacer Rob Halford. Et pour ceux qui en douterait, le titre de développement de Rock Star était « Metal God« . Du coup, il est facile de remonter la piste des coïncidences entre le film et la réalité : le départ d’Halford dû aux tensions dans le groupe, le processus créatif dans les mains du guitariste/bassiste… Bon après, on est assez loin de l’histoire « normale » d’Owens et Judas Priest n’avait aucun contrôle créatif sur le scénario. Donc en attentant un vrai biopic sur Judas Priest, Kiss ou Black Sabbath, il faudra se contenter des miettes qu’on jette aux métalleux. Bien évidemment, la bande son déchire.

4/5

Major League 1 & 2

Une petite madeleine de Proust, toujours agréable à regarder. Si vous aimez les comédies sur le sport et le baseball en particulier, je pense que Major League est un indispensable.

4/5

On l’appelle (toujours) Trinita

Il se trouve que les films sont sur youtube, en entier… J’étais tombé par hasard dessus, et de la même façon que je tombe par hasard sur un film de Terence Hill et Bud Spencer sur la TNT, je ne peux pas m’empêcher de regarder. C’est peut-être la nostalgie qui parle, mais contrairement à pas mal de films de la même époque, je ne trouve pas ce que ces productions aient pris un coup de vieux et je ne m’en lasse jamais !

4.5/5

Logan

Vous n’êtes pas sans savoir que j’ai ma dose de films de super héros, je les accueille désormais comme ils viennent, sans enthousiasme. Logan ne déroge pas à la règle, d’autant plus qu’on sait comment il se termine vu que Hugh Jackman a raccroché les griffes. Pour le chant du cygne du personnage, j’avoue que j’en attendais bien plus. Il y a bien quelques bonnes idées, mais globalement c’est bien sans plus. Pas à la hauteur, encore une fois, ni dans le propos ni dans les ambitions.

2.5/5

XXX: Le retour de Xander Cage

Pas grand chose à en dire sinon que c’est à la hauteur de la bande-annonce : particulièrement débile ! Un scénario à base de punchlines et de grosses ficelles qu’on voit venir de très loin. Je pense qu’on est au niveau zéro de ce que peut produire Hollywood…

0.5/5

Lego Batman, le film

C’était moins bien que Lego, La Grande Aventure, mais sympathique tout de même. Un poil trop orienté kids et trop d’auto-références pour plaire aux néophytes. Je recommande plutôt l’autre film Lego donc. Et avant que le gimmick ne perde déjà sa saveur (Ninjago…)

3/5

Publicités

Dans l’épisode précédent…

Cher Journal,

Pour mon premier week-end à Oslo, il a fait un temps démentiellement beau. Ciel bleu, grand soleil, température décente (10-15 degrés). J’en ai donc profité pour faire mon touriste et me balader à pied dans la ville. J’ai fait la plupart des spots à touristes, ceux qui n’impliquaient pas de payer pour visiter ou prendre un bateau ceci dit. Je voulais juste profiter du temps et de la ville… Quand il fera moche, j’aurai tout le temps de m’enfermer dans un musée. Photos choisies!

IMG_0818

L’opéra (temps couvert = photo pourrie)

IMG_0829

IMG_0846

La forteresse (caserne militaire et ancien chateau)

IMG_0861

L’hôtel de ville, pour le moins austère…

IMG_0839

Le port

IMG_0866

Le bord de mer, face au fjord

Mais bon, à partir de ce moment-là, j’ai arrêté de prendre des clichés… De toute façon, en mettant les photos dans l’article, je me suis rendu compte qu’elles étaient bien dégueulasses…

J’ai aussi arpenté le parc du palais royal, le centre-ville avec sa grande avenue blindée de monde façon Champs Elysée, sa cathédrale, etc… J’en ai également profité pour pour repérer le magasin de geeks de la ville (c’est pratique, il fait comics, manga, magic, jeux de société, Lego… tout en même temps) et le magasin de vinyles.

Que puis-je dire sur mes premières impressions de la ville ?

  • D’une part c’est propre ! Je ne vais pas comparer par rapport à Paris… Mais pas de crotte de chien dans la rue, pas de tag (un peu, faut pas se leurrer, mais pas des masses), pas de déchets…
  • Les immeubles sont vraiment variés. Souvent dans un style « Empire » et décoré. Beaucoup de matériaux différents sont utilisés pour la construction, beaucoup de couleurs différentes cassent la monotonie visuelle et donne un aspect charmant au centre-ville. Bref, c’est une très jolie ville !
  • Oslo possède une quantité industrielle de musées. Il n’est donc pas rare de voir l’Art débordé dans la rue avec quelques oeuvres plus ou moins discrètes, plus ou moins jolies suivant ses goûts personnels.
  • Vu que je viens d’une petite ville de province et qu’avant j’étais à Dubaï, ce genre de choses me surprend toujours, mais vous trouvez à Oslo les mêmes mendiants que sur les Champs Elysée. Les mêmes ! Mais si, vous savez bien, ceux avec une béquille mais qui marche bien deux rues plus loin, ceux qui prient toute la journée devant un gobelet McDo…
  • La plupart des personnes commencent par me parler en norvégien ! Une fois qu’ils comprennent que je pige que dalle à leur dialecte de vikings, ils changent naturellement en anglais. Donc aucune difficulté pour se faire comprendre. En revanche, vous trouverez peu d’indications sur les panneaux dans une autre langue que celle du pays (contrairement à Dubaï par exemple). Même sur les rares menus qui me sont passés sous les yeux. Ceci dit, j’imagine que c’est pareil à Paris… Ceci dit, ça me pousse vraiment à prendre des cours de norvégien une fois que je me serai fixé !
  • Les gens bouffent des glaces dehors par 10 degrés.
  • Ici, on roule beaucoup électrique. En témoigne les parkings avec les bornes de recharge. Comme quoi même si le pays doit sa prospérité économique au pétrole, on a compris qu’il fallait mieux le vendre et réfléchir écologique…

IMG_0833

En définitive, c’est déjà une ville dans laquelle je me sens bien et dans laquelle il fait bon vivre ! Au moins par temps ensoleillé. Pourvu que ça dure…

Voilà pour mes premières impressions à chaud. D’autres à venir, mais il va falloir songer à arrêter de faire le touriste et faire les démarches administratives pour s’installer !

Cher Journal,

Je n’ai toujours pas eu l’occasion de monter dans Burj Khalifa, la plus grande tour du monde de l’univers au pied du plus grand mall du monde de l’univers (Dubaï Mall) (bien que j’ai récemment lu quelque part que le plus grand centre commercial du monde de l’univers serait en fait en Chine, dans une ville abandonnée et occupé à 1% de sa superficie seulement).

Oui, il en manque la moitié, mais j’avais pas assez de recul pour la prendre en entier…

Ceux qui ont eu l’occasion d’y monter m’ont plus où moins fait le même commentaire:

Ca casse pas trois pattes à un canard et y’a rien à faire sinon regarder en bas.

Je n’ai plus les tarifs exacts de l’ascension en tête (exorbitants, forcément), mais cela ne m’a pas renforcé dans l’idée que c’était un truc à faire dans sa vie.

En revanche, j’ai découvert qu’il existait un Lego Architecture de ce bâtiment. Il s’agit d’une gamme de Lego pour grands qui reprend de façon minimaliste des bâtiments connus. Florilège au hasard:

J’ai donc pris le Lego Burj Khalifa, un peu comme un souvenir de mon expérience ici (je voulais aussi le Lego Retour vers le Futur, mais le côté souvenir est moins justifiable). Et puis c’est toujours mieux que les souvenirs pour touristes qu’on trouve un peu partout ici.

Donc, opération montage. 208 pièces.

Ca faisait très longtemps que je n’avais pas monté de Lego, j’étais donc content de passer une toute petite heure à faire ça pour me changer les idées. Après, force est de reconnaître que ce n’était pas hyper intéressant à monter et qu’il faut aimer le cylindre gris… Ca reste tout de même une belle pièce de 30 cm de haut.

Pour ceux qui sont intéressés et amateurs de Lego, je vous dirais bien de passer commande dans un commentaire, mais vous l’auriez pour moins cher en fouillant sur internet (et surtout, je n’ai plus de place dans mes valises). Et puis, faut pas se leurrer, l’amateur de Lego prendra le set Retour vers le Futur à la place !

Comme quand on monte un meuble Ikea, il reste toujours des pièces qui font douter d’avoir monter le truc correctement…

Cher Journal,

J’ai déjà fait mention qu’à SimDubaï, la lubie du maire en place était de faire dans la grandiloquence et de placer des malls à tous les coins de rue (à un dromadaire près, mon étude est toujours en cours). Après le Mall of the Emirates, en bon touriste appliqué avec son guide, je suis allé dans un autre centre commercial, sobrement intitulé « Dubaï Mall ».

A côté de Dubaï Mall, le Mall of the Emirates, c’est du pipi de chat. Dubaï Mall, c’est juste. Le. plus. Grand. Mall. Du. Monde.

De quoi vous donner le vertige…

Ya pas plus grand, ni plus démesuré, ni plus dingue que ce mall! Paradoxalement, il n’est nettement mieux renseigné que celui des Emirates et si on lève un peu les yeux pour regarder les panneaux, il est facile de s’y repérer.

La maquette… Vous pouvez également apprécié Burj Khalifa en entier.

Je suis pas spécialement fan de shopping et l’étalage de boutiques, quel qu’il soit, me laisse particulièrement froid. Mais je dois bien avouer que ce centre commercial m’a réellement impressionné. De par ses dimensions, mais aussi de par les activités qu’il propose ! On trouvera non pas une piste de ski, mais une patinoire (qui accueille de temps à autre des matches de hockey), un cinéma imax (bien évidemment), un parc d’attraction (!) avec un sens de la démesure particulier dans le choix des attractions (jeu vidéo de courses avec une bagnole entière comme simulateur, un grand huit…), un œuvre/fontaine murale et surtout le plus grand aquarium intérieur du monde ! Enfin, la plus grande baie vitrée d’aquarium intérieur du monde.

La fontaine

Le parc d’attraction (estampillé SEGA)

La patinoire

L’aquarium (les plus fortunés peuvent également payer pour aller nourrir les requin en combinaison de plongée)

Ce mal est tellement grand qu’il y a des sortes de taxis pour vous emmener d’un point A à un point B !

Ce mall est tellement grand qu’on organise des marches sportives pour allier shopping et sport !

Ce mall est tellement grand qu’il est découpé en quartier avec des ambiances particulières…

Le « village »

Le Souk

Le show-room des chaussures…

…et les prochaines Converse que je m’achète !

J’y ai passé une grosse demi-journée sans rentrer dans aucune boutique, sinon ça décuple le temps qu’il faudrait pour visiter en entier ce monstre de la consommation. Plus d’une centaine de photos sont à disposition pour ceux qui veulent que je les partage (avec plus d’aquarium, plus de vertige, plus de bonbons, plus de lego, plus de fontaine murale, plus de souk, plus d’architecture dantesque, plus de tout)…

En fait, il faut remettre en perspective la grandiloquence des malls (quels qu’ils soient) avec la culture locale. En effet, le mall est typiquement le prétexte pour la sortie familiale du week-end. A cette occasion, on s’habille des plus beaux atours du dressing et on va se balader pavaner. Le but d’un mall, c’est pas tant d’acheter ou flâner dans les boutiques, c’est surtout se montrer et montrer son rang social (et la thune qui va avec). En garant sa Ferrari devant l’entrée, en exhibant une robe ultra-ouvragé, sa quincaillerie acheté à Deira, etc… il faut vraiment montrer aux autres ce que l’on possède… (après sans forcément juger, tout cela me semble d’une vacuité sans nom)

Le mall est un outil social comme un autre, dans un pays où le phénomène de castes et de rang social est nettement plus présent qu’on pourrait le croire au premier abord…

Ca fait longtemps que je n’ai pas utilisé cet espace public pour parler de ma vie. Aujourd’hui, comme je n’ai pas envie de parler film, on va parler petites briques !

Comme la plupart des gamins, j’ai eu beaucoup de Lego. Des tonnes de briques pour exciter mon imagination et favoriser une bonne coordination psycho-motrice. J’aimais bien les Lego Chevaliers, les Lego Pirates et les Lego Espace. Avec mon meilleur pote de l’époque, on passait souvent des mercredis après-midis entiers devant une mer de briques multicolores étalées sur la moquette d’une chambre à essayer de construire – chacun de notre côté – le vaisseau spatial le plus classe. Bien souvent, la journée se terminait et on avait à peine un cockpit par tête de pipe. Il faut dire qu’en dépit des heures passées à construire des modèles disponibles à la boutique du coin, on n’avait pas encore pigé qu’un Lego se commençait par l’ossature. Difficile de construire un truc quand on passe son temps à se complaire du nombre de briques « ordinateur » qu’on a réussi à mettre autour du siège du pilote…

C’était la bonne époque…

Toujours est-il que tous les gosses qui ont eu un Lego entre leurs mains un jour se sont au moins une fois demandés qui construisait les modèles ? Il y a même un pourcentage non négligeable de ces gosses (82% je crois) qui se sont dit que ce serait trop cool de travailler chez Lego !

Moi, j’avais envie de travailler chez Lego. Un boulot où on passe sa journée à s’amuser !

Les années passant, la réalité rattrape le pauvre gosse qui siège en vous et l’étouffe sans la moindre pitié en le propulsant dans le dur monde du travail, où si t’as la chance d’avoir un CDI pour plonger des frites dans l’huile chez McDo, tu la fermes et t’essaies d’apprécier ta vie rythmée par cet insupportable bip que tout le monde entend en prenant son menu XL à la caisse.

Sauf que le marginal rêveur que je suis essaie toujours de trouver son job idéal où il passerait ses journées à s’amuser (ou à défaut de prendre son pied en travaillant, ce qui explique sûrement mon orientation professionnelle première).

Et donc, un  jour, par le mystère du truchement de l’internet, une annonce est apparue sur ce merveilleux site qu’est trictrac (et que n’importe quel joueur francophone se doit d’avoir bookmarqué). Lego recherchait un game designer pour sa gamme de jeux de société. Ca tombait bien, c’était mon orientation professionnelle première ! Et j’adore les Lego.

Ni une, ni deux, j’ai postulé. Lettre de motivation, exemple de mon travail en design de jeux de société et pour montrer que j’ai grave l’envie, un portfolio de créations personnelles Lego. Et si je fais cet article, c’est essentiellement pour faire partager ces créations, histoire de dire que j’ai pas trop perdu mon temps…

Je fais partie de ses rares personnes qui un jour ont tapé « Lego » et « Kiss » dans google, j’ai donc décidé de faire un Lego Kiss !

Une scène de concert Kiss. Le truc bigger then life.

Les backstages pensées pour être accessibles par les enfants en démontant les parties latérales

11600 briques. Avec tellement de lumière que j’ai cessé de les compter. En gros, c’était 50 heures de travail sur le logiciel Lego Digital Designer.

Mais comme, je voulais montrer que j’étais ultra motivé, j’ai aussi fait un deuxième design à partir d’un aviscoupe d’Albator. Parce que je fais partie des gens qui ont tapé « Lego » et « Albator » dans google et qui achèteraient la moindre boîte de cette gamme si elle existait.

800 briques pour celui-ci, ce qui en fait un modèle normal pour un vaisseau.

Il est complètement jouable avec son système d’ouverture de cockpit.

A peu près 30 heures de travail sur le même logiciel.

Je n’ai pas eu le poste de game designer. Ni le poste de product designer. Je ne travaille pas au Danemark, encore moins chez Lego. Le poste a toutefois été pourvu à un Français dont j’ai oublié le nom… Tant pis pour moi, tant mieux pour lui ! En tout cas, j’espère qu’il s’éclate !

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que la valeur de la « renommée » (il avait déjà publié un jeu lui, pas seulement 5 protos dans ses valises), c’était tout de même le facteur déterminant quand tu cherches du travail ou que tu cherches à te faire publier/produire. Mais c’est une réflexion que je garde pour un autre jour.

Lego ne sera pas mon dream job, les gammes Lego Kiss et Lego Albator ne verront peut-être jamais le jour… Et ça, ça rend tout de même un peu triste le gosse qui sommeille toujours en moi.