The Witcher

Publié: 16/12/2008 dans Geekitude, Jeux Vidéo
Tags:, , , ,

Question jeu vidéo, ma plus grosse frustration du moment (depuis un moment), ce sont les RPG. Les vrais, d’inspiration papier, ceux dans lesquels un choix est un choix, de ma réponse à un dialogue au choix de la couleur de mon calbute !

Ceux qu’on fait tout seul sans être pourri par les « kikoolol trop mdr » de kévins ou les « ramène-moi trente couilles de loups et si tu n’y arrives pas seul, va demander à tes amis que tu ne connais pas et qui parlent en sms » dans les MMO (World of Warcraft, pour ne citer que lui).

Les vrais RPG (sans dire que FF7 n’est pas un RPG, attention !), ce sont des choses comme Baldur’s Gate, Plane Scape Torment ou les Elders Scrolls. En gros, c’est Bioware et Bethesda ! J’ai longtemps été sur morrowind et oblivion. Mais ce dernier a fini par me saouler.

Et maintenant, je fais quoi ? Et bien, je fais du Mass Effect. Ou bien, encore mieux, je fais du The Witcher !

Pourtant, j’en avais fait la démo il y a presque deux ans de ce jeu. Et c’était vraiment über naze (voilà que ce qui arrive dans le jeu video quand on release un truc trop tôt) (oui, private joke inside).

Alors on a très clairement moins de liberté que dans un Elder Scrolls. Déjà on nous impose un héros, Geralt de Riv. Un sorceleur (aka chasseur de streums, bretteur, un peu magicien et mutant aussi). Bon, il a la classe, c’est déjà ça, mais j’avais pris gout à me créer mes perso, tout du moins à les renommer. Pour la petite histoire, c’est un personnage de roman, donc pas question de lui choisir sa coupe de cheveux. De toute façon, et croyez-moi sur parole, dans ce genre de cas, mieux vaut jouer un personnage hyper badass comme Geralt de Riv dans the Witcher plutôt qu’une espèce de surfeur californien imberbe dans les derniers Final Fantasy !

Et comme Geralt est un personnage de roman avec un vrai background (même si on commence amnésique pour les besoins du tutoriel…), ça s’en ressent dans les dialogues et son comportement. Il est cynique, complètement vénal, ne peut pas s’empêcher de draguer tout ce qui a une paire de nibards et aime bien picoler (il ne renit pas ses origines polonaises du perso pour le coup). Après libre à vous de ne pas draguer ou de limiter votre consommation d’alcool (ce que j’avais fait dans Baldur’s Gate, j’étais clean et je draguais qu’une seul nana (j’ai en bavé, mais j’ai réussi à être avec Viconia !)), mais une fois que vous aurez gouté à la chair virtuel vous chercherez d’autres conquêtes. On voit que dalle, mais on a une carte sexy pin-up en récompense (et ça fait des quêtes annexes).

Bon, je vous parle de sexe mais pas du jeu. Bravo ! Coté liberté on est assez encadré, pas question de sauter par dessus une barrière pour batifoler où on veut.

– Pas de perso customisable, pas de liberté d’aller ou on veut, tu vas aussi me dire qu’on a pas le droit de porter les armes qu’on veut ?

– Ben, ouais !

– Mais il est naze ton RPG à l’ancienne !

Et bien non, ce qu’il ne gagne pas largeur, il le gagne en profondeur. L’univers est riche et loin d’être manichéen. Comme souligné d’entrer de jeu par les conquêtes féminines et l’alcool, le contexte est tres clairement adulte. Aucune de vos actions n’est ni bonne ni mauvaise, c’est juste votre choix (celui de Geralt en l’occurence) et les répercutions gouvernent votre aventure, parfois plusieurs après (« zutalors, c’est la nana qui est morte par ma faute au début qui cause tout ce bordel trente heures de jeu plus tard ? »).

Vos armes. Juste deux épées. Une en acier, une argent suivant les choses à éviscérer. Ce ne sont pas vos seules armes, mais c’est clairement ce qu’il y a de mieux à côté d’une hache ou d’un couteau. Il va falloir laisser vos sales habitudes de gamers au placard, pas question de matraquer le clic gauche de la souris pour décapiter les gens, il est question de finesse et de rythme. Je clique, Geralt fait un mouvement, petit indication visuelle (changement de couleur de la trainée) et re-clic, Geralt enchaine alors un deuxième mouvement fluide derrière, nouvelle indication lumineuse, etc. Les combats deviennent stylés et intéressants à jouer. Et comme on parle beaucoup dans ce jeu, ils deviennent d’autant plus intéressant à faire !

Vous pouvez aussi utiliser un peu de magie pendant le combat. Clic droit et hop, un sort d’air pour dégager tous mes ennemis, j’ai plus qu’a les finir. Clic, swouf, clic, slash, clic et *splorch* !

Enfin, l’alchimie va prendre de l’importance (en mode hard, c’est obligatoire pour finir ! De toute façon, un jeu ça se fait forcément en mode hard !). On cherche des aliments, des formules, on mélange et on obtient des potions. Soit des buffs en combat, soit des potions pour aider le scénar ! L’arbre des talents est grands et devrait pouvoir satisfaire les personnalisateurs (bon, Geralt est clairement plus guerrier que magicien, et c’est tant mieux)

C’est le premier jeu du studio polonais CDProjekt et il s’est déjà déjà vendu à presque 1 million d’exemplaires dans le monde. Depuis, ce même studio a le vent en poupe, proposant un service d’achat de jeu oldies à prix cassés, un jeu web de combat sur la licence the Witcher et… et…

Et une nouvelle édition du jeu. Nouvelles quêtes, nouveaux graphismes, localisations étrangères refaites, nouvelle ergonomie du sac ! Enfin un studio qui a compris que nous ne sommes pas que des vaches à lait et que pour le prix on exige un produit fini de qualité ! Vous possédez déjà l’édition normale du jeu ? Téléchargez gratuitement, gratuitement !, toutes les améliorations pour 1.2 giga ! Vous êtes un sale consoleux et vous vous dites « zutalors, il est trop bien ce jeu, mais j’ai pas de pc » ? Patientez jusqu’à l’année prochaine, et vous l’aurez vous aussi, votre Witcher au pad !

En gros, vous n’avez pas d’excuse pour ne pas au moins essayer la plus grosse tuerie RPG de 2007 et 2008 !

Si vous avez besoin de voir ingame ce que ca donne, voici une vidéo de gameplay :

Publicités
commentaires
  1. Jenny dit :

    T’aurai pas mis les images j’aurai pas lu jusqu’au bout. C’est un pavé qui sort de ton cœur de geek ! Mais perso euh… moi les jeux sur l’ordi euh… on va dire que je préfère la manette. Au moins tu peux la balancer contre le mur quand tu te tapes un game over.

  2. fenrhyr dit :

    Une personne de bon sens m’a fait remarqué que des zimages, ca finit par porter le lecteur jusqu’au bout, même si ça ne l’intéresse pas. J’apprends de mes erreurs, tu vois.

    Et puis aujourd’hui, les jeux consoles (ou les jeux tout court, n’ayons pas peur des mots) sont tellement facilités pour ne plus frustrer le joueur que c’est devenu relativement rare. Finis les temps des high scores acquis à la force du poignet !

  3. […] du Sorceleur, de son univers ou du premier opus vidéoludique, d’aller consulter avant cet article et […]

  4. […] qui cassent des pierres, sa magie sans grande innovation… J’ai dit la même chose de The Witcher. Là où ce dernier posait les bases d’un univers plus mature, Origins n’était […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s