Articles Tagués ‘Mecha’

Gun X Sword est une série d’animation japonaise dirigée par Goro Taniguchi (Code Geass) et écrite par Hideyuki Kurata (R.OD.)

Van est un antihéros solitaire et égoiste qui cherche à se venger d’un type avec une main d’acier après que ce dernier a tué sa femme le jour de leur mariage. Il va être accompagné de Wendy, une jeune fille qui part à la recherche de son frère, enlevé par ce mystérieux monsieur à la prothèse…

En passant devant le boitier DVD de cette série datant de 2005 (comme quoi je suis vraiment pas à jour sur les animes japonais), je me suis piqué de curiosité. Dessus, il y avait marqué que c’était la fusion parfaite de Cowboy Bebop et de Trigun. Le premier est et reste ma seule référence en matière d’anime tant il est génial à tous points de vue, le second reste un très bon souvenir. En d’autres termes, le marketing a bien fait son travail pour me vendre une série en plaçant habilement de telles références. J’aurais peut-être du lire l’intégralité de tout le pitch…

  • Première déception : Ce n’est absolument pas le mix que j’étais en droit d’attendre. Le côté western est aussi présent d’un string sur le derrière de Britney Spears. Mais je comprends la vague affiliation qui puisse être faite avec Trigun. Quant à Cowboy Bebop, l’affiliation est tellement lointaine que c’est juste une blague !
  • Deuxième déception : C’est un anime de méchas. Un truc avec des robots géants. Je me suis rendu compte, car tous les épisodes on a le droit a des robots qui se mettent des tonches pour le plaisir de se mettre des tonches. C’est pas réellement ma came les méchas…
  • Troisième déception : Les chara- et mécha-designs sont laids. Je sais bien que c’est très subjectif, mais vraiment, les robots sont moches et les costumes d’une banalité affligeante.
  • Quatrième déception : La caractérisation des personnages est naze. Van cherche à se venger. Point barre. Rei cherche à se venger. Point barre. Wendy cherche son frère. Point barre. C’est très stéréotypé et ne demandera pas un gros effort pour tout pigé. Ils sont tous ennuyeux ou psychopathes (voire sociopathes) et n’ont guère d’intérêt.
  • Cinquième déception : L’histoire est pas terrible. C’est un type qui cherche à se venger et attire malgré tout un tas d’autres personnages qui vont embrasser sa quête plus par ennui que réelle motivation.
  • Sixième déception : Le méchant est naze. Même pas naze en fait… Je le comprends pas. Sa construction est bizarre, au point qu’on finit par ressentir une certaine empathie… Mais pas l’empathie qu’on aurait pour un Sephiroth, le méchant a l’air d’un type tout a fait sympa… Pas de bon méchant, pas de bonne histoire…
  • Septième déception : On ne sait pas pourquoi le méchant en question a tué la femme de Van !!!! C’est incompréhensible. Je ne comprends pas comment tout tient ensemble dans cet animé. Arrivé à la fin, on continue de se poser des questions sur les motivations de chacun. Il manque des réponses partout, il manque des approfondissements sur la psyché des personnages, il manque de la profondeur, tout simplement.
Restent quels éléments récurrents rigolos et des personnages inspirés de Sentais un peu attachants. Mais ça ne sauvent rien.

Bon, j’ai pas vraiment besoin de perdre beaucoup plus de temps pour vous démontrer que Gun X Sword est naze et qu’il vaut mieux regarder Trigun ou Cowboy Bebop pour de vrai plutôt que d’aller chercher des erzats tout moisis.

Publicités

Blame! Gakuen (And so on) est un recueil d’histoires courtes de Tsutomu Nihei (Biomega), paru aux éditions Glénat Manga.

C’est probablement l’une des chroniques les plus inutiles que j’ai jamais faite, pour deux raisons :

  1. Si vous êtes fan de Blame! ou de Tsutomu Nihei comme je le suis, vous avez déjà acheté ce volume.
  2. Si vous n’êtes pas fan de Blame! ou de Tsutomu Nihei, vous n’avez probablement aucun intérêt à acheter ce manga.

Si vous ne connaissez pas Blame!, d’une part, c’est dommage, d’autre part, c’est un manga si délicat à appréhender qu’il m’est impossible de vous en faire la réclame en quelques lignes. Blame! est l’un des mangas qui m’a le plus influencé, au même titre que Akira. Blame! est sûrement le summum du cyberpunk mystique, avec zéro dialogue, des architectures de ouf et des montres et combats hallucinants.

Bref. Blame Gakuen est une bizarrerie, un recueil de petites histoires qui se rattachent vaguement à Blame! ou à l’univers déjanté de son auteur. Gakuen est complètement barré et propose quelques histoires en propulsant les héros de la série originale (Killy et Shibo) dans un lycée et une ambiance moé (avec ce que ça implique comme humour raz de la petite culotte).

A côté de celles-ci, on trouvera des histoires complètes de science-fiction halluciné et un récit qui donnera une nouvelle vision de l’univers Blame!. C’est toujours aussi sombre et pessimiste, et c’est ce qu’on adore avec Nihei.

Le manga est tout en couleurs et comme j’adore l’auteur et son style si particulier, je ne peux que dire : « c’est beau !« . Après, j’ai tout à fait conscience que c’est particulier comme dessins…

Entre drôlerie et violence, Blame! Gakuen trouvera sûrement un public qui se connaît déjà. Les autres, je vous propose d’aller acheter le premier volume de Blame!