Articles Tagués ‘Gigi’

Souvenir Premier – Gigi est un fanzine de Dara (Ocre), sous son label de fanzineux Onigiri.

Qui était Gigi avant d’être la rebelle de la colocation d’Appartement ?

Dernier fanzine en date de l’hyper talentueux Dara, Souvenir Premier s’intéresse donc au passé du personnage de Gigi et permet d’explorer dans un petit spin-off à la série les blessures de la jeune femme. Une histoire maligne qui fait un parallèle avec sa première série publiée en tant que mangaka : Appartement 44 !

En effet, si on peut retrouver ses mangas dans à peu près toutes les bonnes crèmeries, ses fanzines restent une expérience un peu plus obscures, réservés plus aux connaisseurs, aux arpenteurs de salons dédiés aux mangasses et aux fans de l’auteur. Ils lui permettent d’explorer des choses plus personnelles, de faire des collaborations et de se faire plaisir sur un format très court et se changer les idées de sa série en court. Là où c’est malin, c’est que ceux qui aiment Appartement 44 pourraient être amenés à lorgner vers ses fanzines et vice-versa.

Comme toujours, son fanzine est imprimé au Japon, vendu d’abord là-bas (textes Français et Japonais) avant d’être rapatrié en petite quantité pour les conventions françaises et la VPC directe auprès de l’auteur. Ceux qui le liront de bout en bout ne manqueront pas de voir la mention « Appartement 44 bientôt disponible au Japon », c’est tout le mal que je lui souhaite, car il le mérite et son trait n’a rien à envie aux professionnels du Soleil Levant.

Dans ce Premier Souvenir, Dara explore les tourments de la petite fille qu’était Gigi au point de la transformer en tsundere gothico-punk. Il laisse également aller sa passion pour la danse classique et pour les classiques de la danse en manga (J’aime la danse, notamment). Des planches en grand format, très aériennes, toujours magnifiques, bien composées et agréables à lire.

Comme avec le dernier tome d’Appartement 44, on reste sur un goût de trop peu car on en voudrait toujours plus.

Avec le Souvenir Premier de Gigi, Dara fait encore étalage de son très grand talent de dessinateur. Un fanzine qui ravira tous les amateurs de son trait et d’Appartement 44, plus particulièrement les fanboys de la rebelle du groupe.

Encore merci à lui ! ^___^

Appartement 44 est une série de Dara, publié par Ankama. Ce tome 4 est le dernier tome de la série.

Qui est l’alien ? Pourquoi est-il venu sur Terre ? Quelles conséquences son identité aura-elle sur le groupe de colocataires ?

Je ne peux malheureusement pas en dire plus sur ce tome au risque de vous déflorer toute la surprise de la révélation. Il faudra donc vous en contenter et courir chez votre libraire pour en savoir plus ! Par contre, cela ne m’empêchera pas de donner mon avis 100% garanti sans spoiler.

Résumé des épisodes précédents:

Au moins, on pourra pas me taxer de copinage abusif ! Car même si j’ai énormément d’estime pour Dara en tant que dessinateur et en tant qu’ami, je m’efforce toujours de juger avec objectivité le travail d’autrui. Le tome 3 m’avait donc un brin déçu, prenant une orientation surprenante et occasionnant une discussion avec mon pote. Ce ne fut pas facile pour lui de lire que j’avais moins aimé le troisième opus.

Je me permets de faire un petit addendum à ma chronique du tome 3 : les choses qui m’avaient personnellement dérangé prennent une autre dimension à la lecture du tome 4 ! C’est typiquement la raison pour laquelle j’ai arrêté de chroniquer des tomes au coup par par coup : dans le cadre d’une série courte et continue, il est beaucoup plus juste de juger la série de son intégralité !  Néanmoins, Dara est un ami, qui travaille dur avec son assistante (Moemai) pour pondre un bouquin de qualité et j’estime qu’il mérite au moins un peu de pub – aussi limitée soit-elle – une fois par an plutôt qu’une fois tous les 4 ans !

Quid de ce tome 4 alors ?  Il mérite aussi son 5/5. Certes je manque peut-être un poil d’objectivité mais il faut regarder les choses en face :

  • J’ai souri à quasiment toutes les pages,
  • Les dessins sont toujours aussi excellents, avec même un poil plus de SD que dans les autres,
  • Tous les personnages ont droit à leur dénouement personnel de façon logique,
  • La globalité de l’histoire fait sens,
  • Et surtout, ça me semble le tome le plus abouti.

Je ne serais pas logique si je mettais moins ! Certes, il y a des choses que, moi, j’aurais traitées de façon un peu différentes, des choses que j’aurais laissées au bon soin de l’imagination du lecteur, d’autres que j’aurais développées ou raccourcis. Il y aura certainement beaucoup d’insatisfaits parmi les amateurs de romance et il vous faudra prendre la plume pour vos propres fan-fictions (je réclame officiellement une série spin-off sur Gigi !). Ceci dit, même s’il faudrait que je relise tous les tomes pour être certain des variations émotionnelles et leur cohésion, les choix de Dara me semblent à la fois justes et justifiés au regard de cette fameuse évolution des personnages.

D’autres, comme j’ai pu déjà le lire, seront déçus que la révélation sur l’identité de l’alien intervienne dans les toutes premières pages du tome 4. A l’origine, dans les premiers scripts, la révélation devaient même avoir lieu dans le tome 3. Décaler ce point central et l’attente des lecteurs sur le dernier tome était judicieux (bah oui, il faut tout de même en vendre du tome 4 !), mais au final, ce que j’ai préféré, ce qui fait tout le sel de cet ultime tome, c’est justement de voir l’alien évolué à découvert et la façon dont cela affecte les autres. Pour aller même un peu plus loin, c’était tellement intéressant que j’aurais voulu en lire plus !

Appartement 44 est une excellente série, de surcroît courte (donc à la portée du budget de tout amateur de manga), qui mélange habilement romance, science-fiction, tranches de vie et humour. Une série qui mérite d’être lue et partagée. Une série que j’adore qui atteint au moins la qualité de ses illustres aînés japonais !

En cadeau bonux, une interview :

N’hésitez pas non plus à faire un tour du côté du blog de Darax, il organise parfois des petits concours, partage des extraits de son travail et donne ses dates de dédicaces (une excellente occasion de le rencontrer en vrai et abuser de sa bonne humeur – apportez-lui un Pitch de ma part, ça le fera marrer). Vous pourrez rester à l’affût de news sur ses prochains projets.