Cher Journal,

J’annonçais dans le précédent article dédié aux off de Electrik Punk Books (soit l’envers du décor derrière couche de peinture reluisante) que j’avais commencé l’écriture d’un nouveau roman et que je comptais la claquer dans le mois qui suivait.

Un voeu pieu compte tenu que je préparais la sortie de Sol Sunburst, sa publicité désespérée et les nouvelles à suivre. Je rappelle d’ailleurs que mon livre écolo-rock est toujours disponible à petit prix chez vos dealers de culture numérique préférés : Amazon et Kobo. Vous pourrez d’ailleurs lire sur ces pages les premiers commentaires positifs à son sujet. Si vous aimez palper la marchandise avant d’acheter, n’oubliez pas que les premières pages sont toujours lisibles gratuitement.

Je suis un peu en retard côté nouvelles, ceux qui lisent mon blog pro savent pourquoi, mais Le Tabouret est enfin disponible pour 0 euro sur ses mêmes plateformes. Sans surprises, la petite nouvelle gratuite marche beaucoup mieux que le livre payant. Je préférais avoir l’inverse dans mes courbes mais bon, on ne va pas trop se plaindre pour le moment.

Si vous avez lu l’un ou l’autre, n’hésitez pas à partager votre avis d’une façon ou d’une autre !

Disais-je donc en introduction que je m’étais attelé à l’écriture d’un nouveau roman pour combler le trou entre Sol Sunburst et – probablement – Réveils. Un mois, c’était juste pour l’écrire en entier avec la rigueur professionnelle que je suis en droit d’attendre de mes productions. On aura beau dire, on aura beau faire, je ne suis pas Philip K. Dick pour torcher mes romans en deux semaines montre en main. Ceci dit, j’ai posé le mot « fin » la semaine dernière. Soit une écriture étalée sur 15 semaines. Si je compare avec Sol Sunburst, un poil plus court pourtant, et ses 15 mois pour la première version, on va dire que c’est déjà pas mal. 133 pages environ, un peu plus de 200000 mots pour le moment.

Certes l’écriture de Teenage Riot n’est que la ré-écriture du long métrage que j’avais fait il y a longtemps, mais ré-écriture ou pas, je suis tout de même content de l’avoir conclu pour l’été et d’être prêt à l’envoyer à mes béta-lecteurs d’ici quelques jours. Ca a tout de même pris plus longtemps que prévu, notamment à cause des changements opérés sur la fin et d’un personnage pour qui j’ai eu une sympathie tout nouvelle avec la prose et que j’ai donc retravaillé.

Quand j’écrivais le long métrage, mon « bureau » ressemblait à ça :

Une décoration des plus seyantes…

Et pour savoir à quoi ressemblait mon « bureau » pour la version roman, rendez-vous sur www.electrikpunkbooks.com !

Publicités
commentaires
  1. […] L’aventure E.P.B. #6 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s