Sharknado est un film écrit par Thunder Levin, réalisé par Anthony C. Ferrante avec Ian Ziering (Beverly Hills: 90210) et Tara Reid (Alone in the Dark, The Crow 4)

Un ouragan se forme au large de Los Angeles, soulevant des trombes d’eau et des requins. L’ouragan se déplace vers les côtes, les requins aussi. Heureusement, Fin Shepard est « Semper Paratus » (toujours prêt), même pour des requins qui tombent du ciel.

Sharknado a créé un énorme buzz l’été dernier dernier lors de sa diffusion sur SyFy. La production The Asylum affola la toile par son caractère indescriptible. Je veux dire… On parle d’un film avec des requins qui tombent du ciel pour bouffer des gens…

Pour être honnête, je savais que les productions étaient assez mauvaises, à petit budget, avec des acteurs de seconde zone et des scénarios pour le moins bancals et spécialisés soit dans la copie sans vergogne, soit dans le sensationnel catastrophique avec des animaux improbables (genre Sharktopus). Mais je n’avais jamais pris le temsps d’en regarder un. M’ennuyant singulièrement, j’ai décidé de mater Sharknado, me disant – au regard du buzz – que j’allais avoir la crème de la crème…

Je vous jure que j’ai été sans voix.

J’étais pas préparé.

Ca dépasse tout ce que j’aurais pu imaginé. Même pour un film avec des requins, une tornade ET Tara Reid !

C’est même pas mauvais, c’est encore au-delà de cette classification. Ce qui rend le film forcément sympatique.

Franchement, c’était une expérience dont les mots me manquent pour pleinement la définir sans la trahir…

C’est littéralement l’un des films les plus idiot que j’ai pu voir de ma vie. Et si vous vous accrochez à votre cerveau, vous passerez malheureusement à côté.

Sharkanado repousse toutes les limites du film catastrophe.Tout est indescriptible. TOUT. Les acteurs sont à la ramasse, les effets spéciaux sont moisies au dernier dernier degré, l’image est crade au possible avec ces filtres grisâtres, l’action est souvent incompréhensible, les personnages sont stéréotypés à mort, les situations dépassent l’entendement… Mais qu’est-ce qu’on s’amuse !

Certes on parle d’un film dont le pitch s’est limité à « Ecris-nous un film avec une tornade et des requins », mais Thunder Levin s’est carrément surpassé : l’ensemble du scénario repose sur des trous (plot holes) et autre CDLS que je me dois de ne pas les rélever parce que:

  • Il y en a trop pour être listés !
  • Il faut que vous en fassiez l’expérience avec la même innoncence virginale que moi !

Sharknado, c’est le genre de films qu’il faut mater entre potes dans une soirée déconne. Sharknado, c’est le genre de films tellement mauvais qu’il en deviennent bons. Sharknado est réellement un ovni du téléfilm et si vous avez 86 minutes de votre vie à y consacrer, vous ne serez pas déçus et votre cerveau vous remerciera pour les vacances !

Maintenant, je veux voir Sharktopus, Ghost Sharks, Avalanche Sharks… par contre, j’ai peur que la suite prévue pour l’année prochaine déçoive…

Publicités
commentaires
  1. Naja dit :

    ça a l’air trop magique 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s