Man of Steel est un film réalisé par Zack Snyder, avec Henry Calvill, Amy Adams (Leap Year), Michael Shannon (Premium Rush), Kevin Costner (Waterworld), Russel Crowe (Gladiator), Diane Lane (Jumper), sur un scénario de David Goyer (Ghost Rider 2…) et Christopher Nolan (Inception).

Bon, allez encore des nouvelles origines pour le personnage de Superman. Je vous ferai pas l’affront de vous faire le pitch. Le seul truc à savoir, c’est que le méchant c’est Zod et qu’il ne sort même pas sa phrase culte.

Man of Steel, à Dubai, en Imax 3D

Un film que j’attendais depuis des mois. Parce que les bandes-annonces ont toutes été plus dantesques les unes que les autres ! Parce que c’était Superman et que pour le mettre en scène, il y a derrière la caméra probablement le meilleur technicien visuel du cinéma hollywoodien.

Visuellement, c’était une de ses claques visuelles dont Zack Snyder a le secret. Même si je déteste la 3D et qu’au final ça a plus ruiné mon plaisir qu’autre chose, c’était magnifique. On en prend vraiment plein la gueule, et les Avengers peuvent retourner jouer dans leur bac à sable ! A tous les niveaux. Il n’y avait pas meilleur réalisateur pour mettre en scène un surhomme, des corps en mouvement et une esthétique ultra-chiadée.

Henri Calvill est parfait dans les collants sans slip, Amy Adams est parfaite dans une Lois Lane moins conne que la moyenne… Zod est un méchant crédible et riche, Jor-El est campé par un Russel Crowe géant… Un vrai sans faute à tous les niveaux pour le casting. Même Costner fait un Pa Kent honorable en dépit des choix sur son personnage.

Et la musique  de Hans Zimmer est purement épique !

Si on sent bien la patte de Christopher Nolan au scénar, à la production et à la direction générale… Le film passe malheureusement à côté de son sujet ! Je l’avais dit dès le départ : David Goyer est un tâcheron et il n’a absolument pas compris qui était le personnage et les valeurs qu’il portait (non, dire que le S sur le torse veut dire « espoir » ne suffit pas…).

  • L’impact de la figure paternelle est ridicule (l’accent est mis sur Jor-El… mais Pa Kent est le réel mentor… et avec un mentor en flashbacks, l’impact est néant… c’est triste à dire, mais même Smaville fait mieux à ce niveau)
  • La découverte de soi en tant qu’étranger est nulle, le sentiment d’exclusion n’a aucun impact émotionnel sur le spectateur (parce que forcé à coups de mini-scènes avec une grosse étiquette dessus pour les deux spectateurs du fond qui seraient en train de jouer avec leur portable en même temps)
  • Même si Calvill fait réellement des merveilles et donne une vraie profondeur au personnage de base lisse, il manque vraiment la dimension solitaire et le poids qu’implique la responsabilité d’être Superman (la faute à la promiscuité qui arrive trop rapidement avec Lois et au pathos des scène flashback)
  • Le rejet par autrui est inexistant et passe uniquement via des militaires (autant dire que ça limite, une fois de plus, l’impact émotionnel)
  • Le côté sombre est trop factice, alors qu’il a largement de quoi péter un câble quand on s’en prend à Lois ou sa mère
  • On évite allègrement les troubles liés à la paradoxale impuissance du personnage à sauver tout le monde (en cela, virer la crise cardiaque de Pa Kent est une erreur parmi tant d’autres). Et le voir participer à la destruction en règle de Smallville ET Metropolis a fait glisser le drame vers la comédie tant c’était risible (et si jamais l’idiot responsable du 2 n’utilise pas cela pour gérer une vague anti-Superman et l’ascension de Lex Luthor, ils auront vraiment tout raté avec ce scénario)
  • Ca manque terrible de rythme, notamment dans la bascule du personnage exclu en quête identitaire/Superman (non, rencontrer ton père naturel ne doit pas suffire à te sortir de l’anonymat et mettre une cape…) Earth One l’avait nettement mieux traitée, exactement sur la même trame scénaristique du vilain qui vient réclamer au monde la tête de Kal-El.

Un bon ratage sur toutes les symboliques en jouant avec les effets de manches pour masquer son incompétence… Un rythme tantôt trop mou, tantôt trop rapide pour un film finalement trop long…

Comment dire ? Ah oui, JE VOUS CONCHIE MR GOYER ! Si c’est pour faire un tel travail de sagouin en repompant ouvertement Earth 1 ou Birthright, adaptez l’un ou l’autre ! Au moins, la base est excellente !

Oui, ça m’énerve !

La raison pour laquelle on a supprimé le slip, chez les Kent, on ne les lave pas…

Il manque pas vraiment pas grand chose… Pas grand chose… Un vrai scénariste, et ça faisait toute la différence entre un très bon film et un film magique ! Le plus intéressant reste finalement Krypton et les personnages qui en découlent (Zod et Jor-El)… pour un film Man of Steel, ça le fait moyen. Et puis ça fait du bien de voir une Lois Lane qui est à la hauteur de son Pulitzer pour une fois.

Bon, je m’emporte, je m’emporte mais je n’ai pas boudé mon plaisir ! J’ai parfois eu la chair de poule. Il y a juste cette frustration d’après-séance où le bilan objectif ne peut être que mitigé.

Les néophytes du personnage en auront tout de même pour leur argent avec un blockbuster bien foutu et bien divertissant ! Les amateurs du personnage se diront que c’est dommage de se vautrer autant sur la charactérisation d’un personnage aussi riche et traité de façon juste dans certaines histoires de son médium original (je reviens aux deux origines sus-nommées parce qu’elles sont vraiment excellentes).

Publicités
commentaires
  1. xalendar dit :

    N’étant pas un super fan (contrairement à toi) j’ai bien aimé certain choix (comme Loïs Lane, prix Pulitzer, qui mène une vraie enquête de journaliste) et j’ai trouver le film plaisant à regarder. Donc, oui le personnage n’est pas très profondément exploré, et oui c’est dommage vu que les acteurs sont bons, mais on s’amuse.
    Par contre, comme ça manque vraiment, je vais le faire :
    KNEEL ! BEFORE ZOD !

    • Oliver Castle dit :

      Je suis tout à fait d’accord pour Lois Lane ! En plus, j’adore Amy Adams… Pareil, un peu déçu par le manque de kneel before Zod, mais bon. Ca aurait été intéressant de le faire dire par Faora par exemple.

  2. Laetho dit :

    Je suis bien d’accord avec toi Olivier. Sur la forme, le film est absolument splendide, avec des combats qui ont une patate d’enfer. Seul bémol, visuellement, c’est le passage où il vole pour la toute première fois. Les différents décors (savane, forêt, océan..) floutés et secoués ad nauseum sont vraiment dégueulasses et l’incrustation du personnage fait cheap. A croire qu’ils ont confié la scène à un stagiaire.

    Sinon, niveau histoire, c’est un peu la cata. Ils ont essayé de couvrir trop de sujets en un seul film. Résultat des courses, le plus intéressant (à mon sens), à savoir toute la construction du personnage, est ratée. D’abord la construction en tant qu’homme, traitée à coups de flash backs qui impliquent assez peu le spectateur émotionnellement parlant, est ratée. Et la construction du super héros… bah c’est bien simple, y en a pas. Premier contact avec Jor-El = costume = go save ze world mon fils ! Grosse déception de ce coté-là.

    Après, en vrac :
    – Henry Cavill : classe intégrale, charisme de fou (j’ai cru voir Christopher Reeves à certains moments). Pas beaucoup de dialogues cependant. Acteur sous exploité à mon avis.
    – Amy Adams : Physiquement quelconque (peut mieux faire) et n’apporte pas assez de caractère au personnage de Lois Lane j’ai trouvé. A des années lumière de la performance (et du charisme) de Margot Kidder.
    – Personnage de Zod plutôt bien traité, à ma grande surprise. Par contre, ils auraient pu faire un petit effort pour ses sous fifres. Là, ils se sont même pas donné la peine quoi.
    – la façon dont Pa Kent meurt est une hérésie, même si on voit venir le truc à des kilomètres.
    – le combat final assez lol quand même : on part se battre dans l’espace et on revient, comme de par hasard, au point de départ : Metropolis / au passage, on tue pleins d’innocents en détruisant buildings sur buidlings, mais on a un cas de conscience quand Zod s’apprête à charcuter une famille avec ses yeux / Loïs qui se trouve, comme de par hasard sur le lieux de la fin du combat final et qui vient consoler Superman comme un bébé (wtf!)
    – Snyder aime s’inspirer des jeux-vidéo, et après Final Fantasy et Dead or Alive dans Sucker Punch, je suis à peu près sûr qu’il est allé pomper le design des machines de terra forming sur… les moissonneurs de Mass Effect. Voyons, Olivier, comment t’as pu passer à coté de ça !

    Il y aura surement une suite, mai je pense que les scénaristes vont continuer de prendre des libertés. Déjà, le rapport avec Lois au Daily Planet est complètement faussé, vu qu’elle connaît l’identité de Clark Kent. Et c’est pas un mal. Ça lui évitera de passer pour une conne, à ne pas reconnaître un type parce qu’il a troqué une paire de lunette contre du gel dans les cheveux. Par contre, pour les autres personnages, je me demande comment ils vont faire passer le truc. Ça va être ridicule, j’en ai bien peur.

    [HS : Va voir The Congress si tu peux, c’est assez génial]

    • Oliver Castle dit :

      En gros, tu dis la même chose que moi quoi.

      Sauf pour Amy Adams. Et c’est dommage, car pour le coup, c’était vraiment un excellent choix de cast (il lui manquait juste la bonne couleur de cheveux). Elle est moins truculente que Margot Kidder, mais c’est une époque différente.

      Pour la suite, c’est déjà dévoilé: Superman contre Batman ! Toujours Snyder à la réal, toujours Goyer au scénar. Evidemment, pour se donner un peu de crédibilité, on invoque le sacro-saint Dark Knight Returns…. Ceci dit, les dessins animés avec ce duo fonctionnait assez bien. C’est ce qu’on appelle dans le jargon une rampe de lancement pour la Justice League !

      • Laetho dit :

        Superman contre Batman. Grosse appréhension pour moi. Je n’ai jamais lu les comics ni vu de dessins animés là-dessus, mais j’ai peur de ce que ça peut donner dans un film. D’un coté, Batman, qui affronte quelqu’un avec de « vrais » super-pouvoirs, et de l’autre, Superman qui se fait tenir la dragée haute par un Batarang en plastique… je frissonne. A moins d’utiliser la kryptonite, je vois pas comment Batman peut faire le poids, ne serait-ce qu’une seconde, face à Superman. Un coup de poing de Superman devrait être mortel pour un humain normalement. Enfin bon, wait & see.

  3. […] toujours. Si DC ne brille pas réellement par sa présence dans les salles obscures (même avec Man of Steel), force est de constater que la télévision lui réussit. On attend à présent la série […]

  4. […] J’avais déjà vu et chroniqué ce film. Mais je voulais me faire un rappel avant d’aller dans les salles obscures voir Batman v Superman. Mon avis n’a pas vraiment bougé : le film passe à côté de son propos à cause d’un scénariste assez mauvais quand il vole en solo et d’un Snyder qui impose sa vision sur un univers (et sa vision n’est pas forcément la même). Tout n’est pas à jeter, mais les effets de manche inutiles sont bien là. Mais surtout, ça m’a dissuadé d’aller payer ma place plein pot pour une « suite » jugée globalement décevante. Ca, et le fait que Warner a déjà annoncé une version longue du film en DVD. Du coup, j’attendrais la version longue. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s