Journal d’un Expat’ à Dubaï #13

Publié: 07/06/2013 dans Cher Journal..., J.E.D.
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Cher Journal,

J’ai déjà fait mention du caractère paradoxal et absurde que pouvait revêtir Dubaï. La semaine derrière, je goûtais une fois de plus à toute l’absurdité d’être un expatrié à Dubaï et combien derrière le brillant des tours en construction, tout n’est qu’un gigantesque foutoir ici.

Vous n’êtes pas sans savoir si vous êtes des fidèles depuis le numéro 0 que je suis venu ici d’abord avec un visa Touriste. Visa avec lequel j’ai travaillé. Soit. On est plus spécialement à une entorse légale près. Un visa touriste, comme dans n’importe quel pays, vous permet de résider pendant un mois sans problème. Passé ce mois, vous êtes sensés retourner chez vous. Je me demande ce qui se produit si on dépasse. Est-ce que l’hôtel dans lequel vous résidez appelle la police qui vous emmènera ensuite à l’aéroport en Renault Twizy ?

Avec un visa touriste, non seulement vous ne pouvez pas travailler mais vous ne pouvez pas non plus chercher un appartement (ce qui a en partie expliqué ce séjour prolongé à l’hôtel). Obtenir un visa de travail est du ressort de votre employeur. Si vous partez au Canada ou aux Etats-Unis par exemple, il se débrouille pour faire toutes les démarches avant que vous posiez le pied sur le sol étranger, parce qu’il sait très bien qu’obtenir ce genre de choses prend au bas mot 3 mois.

Ici, c’est plus simple. Et à la fois beaucoup plus alambiqué !

Bref, j’avais filé photocopie de mon passeport, photo et ce genre de renseignements à mon employeur, je pensais que dans le mois de mon visa touriste, l’affaire serait bouclée. Que. Nenni. La semaine du 30 mai, on m’annonce que la procédure du visa allait prendre encore facile 2 semaines. Facile. Ce qui pose problème puisque mon visa ne va que jusqu’au 3 juin. Fort heureusement, une solution rapide, simple et efficace existe pour accélérer la procédure.

Il suffit de me faire sortir du pays puis me faire revenir. Ce faisant, en repassant à la douane, on me re-tamponera le passeport accompagné de la lettre de sponsor de la boite et hop, l’affaire est dans le sac. J’essaie bien de faire comprendre au type qui me donne mon sponsonariat que c’est particulièrement débile comme manœuvre, mais il me fait comprendre que je n’ai pas le choix.

Le 2 juin, me voilà parti pour quitter le pays. Je vais donc à l’aéroport (125 AED de taxi), et prend mon billet d’avion pour Muscat. Muscat, capital d’Oman.

Quitte à me faire prendre l’avion, on aurait pu m’envoyer au Japon avec le patron de la boite, histoire que je fasse à présentation du jeu et des projets aux investisseurs à sa place…

Je regarde le temps de vol : 40 minutes. Temps de correspondance : 3o minutes. Vol de retour 40 minutes. Auquel il faudra ajouter les 3 heures de check-in et le retour à la douane.

Dépité que j’étais, j’ai décidé de faire un suicide alimentaire.

C’est un car qui vous emmène jusqu’à l’avion à Dubaï (je veux dire, du pétrole on en a, autant l’utiliser)

On m’a fait sortir du pays pour un voyage éclair ! De Muscat, je n’aurais qu’un couloir de son aéroport. Un fois arrivé là-bas, j’ai légèrement commencé à stresser parce que je devais repasser pour un check-in pour le billet de retour et qu’à peine le pied posé au dans l’aéroport ils annonçaient le dernier appel pour embarquement !

En fait, stresser ne servait à rien. Pour la bonne et simple raison que l’avion que j’ai pris à l’aller était le même pour le retour. Parce que les employés de Muscat et de la compagnie aérienne savent parfaitement que 99% des gens qui sortent de Dubaï pour aller à Muscat retourne à Dubaï dans la foulée, donc ils attendent.

Muscat, son aéroport.

99% des personnes dans l’avion font juste l’aller-retour. Exactement pour les mêmes raisons que moi. Exactement les mêmes. Tout le monde avaient sa petite feuille rose en main et faisant la queue au retour de Muscat. C’est devenu une procédure standard.

Tout ça. Pour. Un. Tampon.

Sans exagérer, j’ai passé plus de temps à faire la queue à la douane de Dubaï pour récupérer ce foutu tampon que dans l’avion (aller et retour) ! Sans parler du temps que ça prend (parti à 11h le matin, arrivé à 19h passé chez moi le soir), ce genre de manœuvre froisse également ma conscience écologique ! Je sais bien que Dubaï gerbe du pétrole à chaque fois que quelqu’un creuse un trou, mais c’est pas une raison pour faire partir plusieurs avions par jour tous les jours alors que l’aéroport, les douaniers, le gouvernement, tout le monde sait que faire l’aller-retour à Muscat est devenu une excuse pour tamponner un papelard !

Boeing 737 pour aller et revenir.

Et puis, repasser par la douane vous donne cette unique occasion d’apprécier les locaux au travail. De façon très logique, l’aéroport emploie des natifs pure souche pour gérer les entrées-sorties dans leur pays. Vous pouvez donc apprécier plusieurs traits de caractère :

  1. Vous les faites chier.
  2. Ils en ont rien à branler de vous.
  3. Ils sont blasés.
  4. Ils sont arrogants.
  5. Ils sont supérieurs à vous.
  6. Ils sont complètement antipathiques.
  7. Et surtout, vous sentez bien que vous les faites chier.

Tout dans leur attitude tend à vous rappeler que vous n’êtes pas chez vous, ni forcément le bienvenu. La première fois que je suis arrivé à Dubaï, je pensais que c’était parce que j’étais fatigué de l’avion, qu’il était tôt ou un truc comme ça. En fait, non. Il y a vous, les touristes et les expat’, et puis il y a eux, bien au-dessus.

Juste à côté de ma file, un garde en a ouvert une autre. Sans explication. Les gens dérivent, forment une nouvelle queue. Puis le garde se casse loin devant. Vingt minutes plus tard, il revient et accoste une anglaise en lui faisant comprendre avec un tact tout à fait relatif qu’elle n’a rien à branler dans cette file en particulier : c’est une file réservée aux résidents permanents. L’anglaise et le type derrière ne comprennent pas, il n’y pas d’indication à ce propos, la file semble identique à toutes les autres. Le garde s’en fout, il a dit que c’était réservé ; l’anglais gueule parce que ça fait 20 minutes qu’elle poireaute là et qu’elle n’a pas envie de retourner en bout d’une autre queue (à juste titre, un autre avion était arrivé entre temps…). Le garde la considère littéralement comme de la merde et la somme de quitter la queue immédiatement. Bien évidemment, je propose à la persécutée et à son compagnon de passer devant moi, je suis pas à 5 minutes d’attente près et puis je suis quelqu’un de gentil. Croyez-vous que le garde remonterait la file pour faire comprendre que c’est pas la bonne à tout ceux qui ont le papier rose en main ? Non, il prend son air condescendant avec lui et il se re-casse loin devant. Genre une heure plus tard, il ira faire le même cinéma à un autre pauvre type parce qu’il n’était pas dans la bonne file avec autant de diplomatie (alors qu’il était l’avant-dernier de la file !).

Bienvenue à Dubaï !

Au moins, j’ai pu prendre une photo de Dubaï vu du ciel… Mais c’est pas très sexy…

Ce n’est qu’un exemple, mais typiquement symptomatique de la mentalité des locaux que vous pourrez rencontrer ici (a fortiori à l’aéroport). On ne vous dira pas bonjour quand vous tendrez votre passeport (et on vous répondra à peine si vous le dites), vous lirez sur le visage de votre interlocuteur que vous n’êtes pas du même monde. On vous prend pour un débile si vous posez une question à un agent de renseignement (moi, je lui ai demandé s’il y avait une file particulière pour mon papier rose – il limite envoyer chier en me faisant comprendre qu’il était évident que n’importe quelle file convenait… Une anglaise ne serait pas forcément d’accord…).

C’est typiquement dans des moments comme ça, dans une file d’attente à la douane de Dubaï que je me demande ce que je fous ici.

Si un jour vous venez à Dubaï, ce sera pas la peine de vous offusquer de leur comportement, pensez plutôt à la plage qui vous attend.

On notera également les 125 AED de taxi pour retourner chez moi. 250 AED de taxi qui ne sont pas remboursés par la boite parce que « c’est pas dans leur politique »… Au moins, elle a payé le vol (encore heureux). J’ai cessé de chercher à comprendre ou à partir me battre contre des petits moulins et je suis retourné lire mon livre pour trouver une paix intérieure.

Publicités
commentaires
  1. Gosselin dit :

    ça à l’air super sympa Dubaï

  2. Jessica dit :

    Charmant pays. Je ne suis pas sûre qu’on te rendra visite!

  3. xalendar dit :

    Triste, mais symptomatique de ces pays. Je ne l’ai pas expérimenté moi-même, mais ma soeur et d’autres de mes connaissance (dont toi) m’ont confirmer ce que tu écris…

    • Oliver Castle dit :

      J’évite de trop juger les différences de culture et je suis persuadé qu’on est pas forcément mieux accueilli aux douanes françaises… C’est juste que dans le cadre de mon exemple, on était un peu dans le level-up.

  4. Caroldoc dit :

    :p

  5. Betty dit :

    Bah… c’est la même chose en Chine : tu dois sortir du pays pour renouveller ton visa touriste ou business (il y a eu d’ailleurs qq abus de la part des Français) et ‘est l’occasion de partir 2-3 jours à Hong Kong ou Taiwan, ce qui est pas si mal 🙂 (ptet que Muscat c’est bien en fait?) Et puis l’accueil est aussi chaleureux… mais bon le boulot est ptet aussi super chiant ce qui donne cette blazitude des employés^^. Enfin toi là c’etait tout de même la procédure concentrée et la journée perdue bien pourrie…
    Bon courage! en espérant que ça se passe mieux pour le visa travail (j’ai des potes qui ont dû carrément revenir en France 2 semaines pour celui-là)

  6. JB dit :

    L’attitude des employés des douanes me fait penser furieusement à celle des agents des impôts chez nous. Finalement le dépaysement n’est pas si grand 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s