Dans l’épisode précédent…

Maintenant que j’avais expédié les doléances du prêtre de Mara pour faire plaisir à ma femme, je suis retourné à ma petite vie d’aventurier… de pilleur de tombes. C’était sans compter encore une fois sur ma femme, qui s’est encore plaint du manque de rentrées d’argent dans le foyer.

« Les gens pensent que c’est moi qui rapporte le pognon, ça fait pas sérieux » m’a-telle dit. « Je rentre aussi du pognon, seulement ça se voit pas » j’ai répondu. Elle m’a dit que « les saloperies soutirées aux Daedras, ça comptait pas ! Que c’était juste qu’ils avaient suffisamment de merdes sur leur cheminée et que des fois ils prenaient un pigeon comme moi pour se débarrasser de bibelots sans intérêt ! » J’ai rétorqué que je faisais ce que je pouvais. Elle a ajouté que je devrais vendre le contenu de mes coffres pour ramener un peu de thunes et finir de décorer la maison. J’ai dit « jamais » ! Je me fais suffisamment chier pour ramener des étoiles d’âmes infinies et des masses de destruction de Molar Bag ou peu importe son nom pour pas les vendre au premier pécaure venu pour 50 pièces d’or !

Muiri a été relativement compréhensible. Elle sait pas ce que c’est d’être aventurier, ni la joie de trouver des trucs sur des cadavres. Il y en a qui appelle ça de la camelote, moi j’appelle ça des trésors…

Alors elle a dit que si j’étais pas du genre à publiquement ramener du blé à la maison avec un travail honnête, je devais montrer que j’étais le héros du peuple ! L’ELU ! En d’autres termes : « Va voir les vieux fous sur la montagne, c’est pour ça que t’es connu, non ? »

J’ai dit que j’étais surtout connu pour être l’archimage de l’Académie de Fort-d’Hiver.

Elle m’a regardé… Je me suis senti obligé d’argumenter un peu plus en disant que j’avais quand même libéré ce pays du joug tyrannique d’Ulfric Sombrage.

« De qui ? » elle m’a demandé.

J’ai pris mon sac et je suis retourné voir les vieux fous…

Ca veut dire que je me suis retapé une ascension avec des loups, des trolls, des bâtards de gros chats pour arriver à une porte close. J’ai frappé. Un petit vieux m’a ouvert.

— C’est pour quoi ?

— Comment ça « c’est pour quoi » ? Vous m’avez dit de revenir quand je serai prêt à rencontrer patriarche de votre ordre !

— Et vous êtes ?

— Comment ça « qui je suis » ? Je suis l’Elu, bordel ! Je suis venu il y a des mois !

— L’Elu ? Non, ça m’étonnerait…

Il se tourne et appelle un autre petit vieux qui répond en gueulant sans même se déplacer :

— Hey ! Ya un type qui se présente à la porte comme l’Elu, on en a formé un ?

— Un Elu ? Ouais, il y a une éternité. Il doit être mort maintenant ! Faut dire qu’on l’envoie tout de même se farcir des dragons avec une épée en mousse ! Hahaha, le con !

— Il ressemblait à quoi déjà ? fit le premier en me dévisageant avec un air suspicieux.

— Qu’est-ce que je m’en souviens moi ! Un Khajit ?

— T’es sûr que c’était pas un argonien ? Le type en face de moi ressemble à un argonien…

— Tout ce que je sais, c’est que c’était un étranger qui venait voler le pain de la Destinée d’un bon Nordique bien de chez nous ! Pour tuer du dragon, il faut un Nordique. Sinon, ça marche pas.

Le deuxième vieux se pointe enfin à la porte et me dévisage, l’air pas convaincu.

— M’en rappelle pas.

— Mais enfin, c’est bien vous qui avez sonné le cor pour me faire venir ici !

— On a fait sonner le cor parce que le premier dragon depuis des siècles s’était fait dézingué prêt de Blancherive. Ca nous semblait important. C’est vous qui avez tué ce dragon ?

— Vous rigolez ? J’allais pas buter un dragon ! J’ai laissé faire les gardes ! C’était un putain de dragon et à l’époque j’étais fringué en peaux de bête !

— Alors techniquement… Vous êtes pas l’Elu…

— Ah non, mais moi ça me convient ! J’ai un académie à faire tourner, des assassins à former, des chansons à écrire, une légion impériale à diriger, une femme à satisfaire… Elu, c’est bien pour faire plaisir !

— Mais vous maîtrisez là Voix ?

— Bah oui ! C’est vous qui m’avez appris ?

— Putain, on a fait ça ? Avec vous ? On était torchés ou quoi ? Vous êtes même pas Nordique !

— Mais vous l’utilisez, la Voix ? demanda le premier.

Bien sûr que non ! Déjà parce que placer « ce ne sont pas les droïdes que vous cherchez » dans une conversation, ça arrive pas à tous les dîners mondains. D’une ! Et de deux, parce que gueuler FUS-RO-DAH à tout bout de champ, ça colle pas vraiment à ma carrière d’assassin silencieux !

— Ah ouais… vous connaissez FUS-RO-DAH…

— On l’a ptête formé alors…

— Mais vous êtes complètement fondus du cerveau, ma parole !

— Faut dire qu’on voit pas grand-monde. Ca nous travaille.

— Mais évidemment que vous voyez pas grand monde ! Vous êtes sur la plus haute montagne de tout ce pays de cons gélés !

— C’est parce que la puissance de notre Voix ébranle le monde… Nous ne pouvons pas vivre parmi les nôtres, nous avons fait voeu de silence…

— Nan, mais te casse avec le charabia mystique Marcel, ça fait dix minutes qu’on lui parle et qu’on lui parle normalement.

— Ah oui… merde…

— Bon alors, qu’est-ce qu’on fait ? Vous faîtes résonner le cor une nouvelle fois pour appeler un autre élu et vous me laissez tranquille.

Reformer quelqu’un, c’est long… Et le patron a dit qu’on était pas spécialement en avance sur le planning pour sauver Bordeciel de la destruction… Mais vous en tuez ou pas, des dragons ?

— Vous êtes marteaux ou quoi ? Allô ? Ce sont des dragons ! Bien sûr que non j’en bute pas pour le sport ! Si y’en a un qui m’attaque, je fouette les miquettes et je me casse ! Au pire Crindombre fait diversion et j’essaie de lui caser une attaque sournoise sur la queue ; mais ça reste de la légitime défense pour conserver ma place dans la chaîne alimentaire !

— Une attaque sournoise, c’est pas très digne d’un Elu… Je dis ça, je dis rien…

— Mais j’en ai rien à branler mon ptit pote ! C’est pas vous qui vous risquez votre vie pour des noix ! Non, mais allez-y ! Vous êtes 4 dans ce monastère, plus le patron. Ca fait 5 qui maîtrisent la Voix ! Je vous en prie, allez buter des dragons !

— Ah bah, non, on peut pas. Ca doit être l’Elu ! Sinon, c’est pas classe !

Vous êtes en train de me dire que vous avez la connaissance et le pouvoir de tuer des dragons, mais vous préférez laisser des glandus aller au casse-pipe avec un arc et un couteau parce que sinon « c’est pas classe » ?

— Voilà !

— Voilà !

— C’est bon, j’en ai ma claque, je me casse ! Trouvez-vous un autre Elu !

Et au moment où j’allais faire demi-tour, un grondement sourd venu du ciel résonna dans le monastère.

— Nan, mais attendez, déconnez pas ! Vous êtes notre seul espoir…

— J’ai connu une princesse qui disait ça. Ca a mal tourné pour le type qui a répondu à son appel…

— Nan, mais là, c’était le patron qui nous traitait d’abrutis. Il a dit qu’il voulait vous voir. Enfin qu’il voulait voir l’Elu, quoi. Par contre, c’est pas la porte à côté, va falloir presser le pas.

— Quoi ? Il est pas sur cette foutue montagne le taulier ?

— Si si, mais vous êtes qu’à la moitié de la montagne…

— Quoi !

— Non, mais c’est parce que le patron a des problèmes avec la population locale, il a préféré s’exiler encore plus haut.

— Comme je le comprends…

Et c’est ainsi que j’allais enfin rencontré le moine en chef, le champion de la Voix et le grand manitou des Prophéties foireuses qui impliquent le seul argonien de tout Bordeciel !

Publicités
commentaires
  1. Wysiwyg dit :

    Énorme, j’attends la suite avec impatience.

    • Oliver Castle dit :

      Yey ! Merci ! Je me suis beaucoup amusé avec celui-là. Prochain épisode, la rencontre avec le chef des barbes grises ! Bon, après, je suis embêté, il va vraiment falloir que je rejoue pour continuer l’aventure… Et je sais pas si j’ai très envie : Far Cry 3 a été une petite claque et Bioshock Infinite est juste extraordinaire ! Je reviendrais sur Skyrim que pour la gloire.

  2. Wysiwyg dit :

    J’a hâte, prends ton temps, du moment que on puisse la lire.
    Prends au moins le temps de finir Skyrim avant de continuer à t’enliser dans les jungles de Far Cry 3,, on en ressort pas facilement (je parle en connaisseur)
    Et bravo pour le dialogue des barbes grises, j’ai bien aimé ton coup « on se la joue puissants », surtout que celui qui parle se dit le plus puissant, moi, j’ai pensé qu’il était le plus faible et profitait de la force trop grande des autres pour se vanter sous leurs nezs sans qu’ils puissent répondre.
    Encore bravo. ^^

    • Oliver Castle dit :

      Encore merci 🙂

      Par contre, tu ne viens pas assez souvent sur mon blog (c’est maaaaaaaal ^^). J’ai déjà fini Far Cry 3, j’ai déjà dit tout le bien que j’en pensais ici ! Là, je suis sur Bioshock Infinite et Tactics Ogre. Après, je referai un petit tour sur Skyrim pour expédier la quête principale à coups de téléportations et d’attaques sournoises ! Ptete les compagnons aussi, ça a l’air d’être une belle bande de glands aussi.

      • Wysiwyg dit :

        Rectification, j’ai pas tout lù. Parfois, je lis tes articles cinématographiques (j’ai adoré Die Hard et Hunger Games).

      • Wysiwyg dit :

        … enfin, ta critique, pas les films, des passoires par rapport aux œuvres originales/ antérieures.

  3. […] Dans l’épisode précédent… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s