Journal en Bordeciel #30

Publié: 01/02/2013 dans Journal en Bordeciel
Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

Dans l’épisode précédent…

Je sais que j’avais dit à ma femme que j’irai m’occuper des affaires du Temple de Mara. Quand on sait la façon dont les Nordiques se font la cour et quand on voit la gueule de leurs bardes, je comprends qu’ils aient besoin d’un intermédiaire pour arrondir un peu les angles et faire en sorte qu’ils se parlent avant de sortir leurs gourdins et d’agir en primitifs.

Mais bon… Déjà que je me fais attaquer à tous les coins de forêt par des nécromanciens antipathique, je me demande ce que ce va donner quand je vais devoir leur expliquer la différence entre nécrophilie et nécromancie. Non, parce qu’on aura beau dire, on aura beau faire, des gamins, j’en vois pas des masses dans mes aventures. En plus, les gosses, ils ont tous la même tête ! A croire qu’il n’y ait un seul type avec les bourses pleines d’autres choses que des cadavres et qui couche avec toutes les femmes du pays !

Au final, comme cette histoire avec les vieux schnoks de la montagne, j’ai un peu fait traîné l’affaire, préférant entrer dans des donjons au pif plutôt que de suivre les indications approximatives du prêtre. Je veux dire, en plus, c’est son métier non ? Marier les gens et tout ça. Pourquoi est-ce qu’il m’envoie moi – archimage de l’académie et Oreille Noire de la confrérie Noire – régler les problèmes de coeur de tout ce pays de glandus ? Hein ? Je suis sûr que c’est parce que je suis un barbe diplômé de l’académie et que je porte pas de marteau à deux mains, qu’on s’est dit que je devais être un de ses bardes qui savent faire la différence ente le rose, le fushia et le prune ! Et que de fait, j’avais forcément lu « La drague pour les Nordiques nuls ».

Bon, il m’est arrivé de lire un passage ou deux de « La femme de chambre argonienne », mais c’est tout !

J’ai buté l’Empereur, nom d’un slim… nom d’un simil… nom d’un smlilo… nom de Dieu ! Mon boulot, c’est d’égorger les gens, pas jouer les Cupidons ! Mon arc, il sert à dégommer du mammouth pour garder la forme, pas à autre chose ! Alors j’ai dit crotte ! Peut-être même que j’ai dite crotte de bique, je suis plus très sûr. Mais ce qui est sûr, c’est que j’allais pas me laisser embarquer dans des histoires de gonzesses !

File:SR-npc-Eola.jpg

Avec sa gueule, j’étais certain qu’elle me filerait un boulot à la hauteur de mes compétences.

Au cours de mes aventures procrasti… procastri… protrasc… Au cours de mes aventures où je glandais sciemment de grotte en grotte à la recherche de babioles inutiles, je suis tombé sur une certaine Eola. Eola m’a abordé avec la formule usuelle : « Je sais que tu es l’Elu » et ce genre de conneries auxquelles – nécessairement – je prête une oreille, c’est plus fort que moi. Bref, elle m’a dit être la servante d’une déité quelconque et que je devais lui rendre service. Moi j’ai dit que je faisais rien pour que dalle et surtout pas pour des gens qui se réclament d’un dieu. Bon, juste après, la déité en question s’est adressée à moi. C’était une voix de femme…

Je me suis méfié, j’ai dit : « Hé ho, je suis pas venu pour un truc de nanas, j’suis un vrai bonhomme et je bute du Nordique à tour de bras ! Si c’est pour me filer une quête avec des napperons, faudra repasser !

Elle m’a dit : « Amène-moi le prêtre de Arkay à Markarth et tue-le sur mon autel ! »

J’ai dit : « Je peux pas plutôt amener le prêtre de Mara à Faillaise plutôt ?

Elle dit non.

Je me suis pas méfié, j’ai dit oui.

Je suis allé à Markath, vu le prêtre d’Arkay, je lui ai dit qu’un terrible méfait se tramait dans une grotte ; il a pas discuté parce qu’il est de notoriété publique que dans les grottes on trouve soit des squelettes soit des vampires et il m’a accompagné. Dans la grotte, Eola avait ramené des convives autour d’un banquet, j’ai trouvé ça sympa. Ils avaient tous des têtes de psychopathes bouffeurs de cadavres, mais en plus sympa que des nécromanciens, alors je me suis pas méfié non plus.

Après, le prêtre s’est mis à agir bizarrement, comme hypnotisé, et il s’est allongé sur l’autel tout seul. On m’a demandé de le buter. J’ai dit que visiblement on se foutait un peu de ma gueule ! J’ai buté l’Empereur dans son propre bateau et là on me demande d’égorger ce type comme un vulgaire goret ! Je me suis senti insulté dans ma profession !

Eola a commencé à se fâcher et m’a dit que si je ne faisais pas ce que Namira commandait, Namira me punirait…

Namira, c’est la déesse du Pourrissement…

J’ai égorgé le type.

File:SR-quest-The Taste of Death 03.jpg

J’aurais dû me méfier aussi au regard de la déco, c’était poussé loin le concept d’un dîner presque parfait…

Ensuite, Namira m’a demandé de bouffer le prêtre avec le reste des convives… Que si je le faisais, je serais récompensé…

J’avoue… elle a joué sur la corde sensible de la récompense donnée par un déesse.

Il avait un goût de poulet.

J’ai reçu un anneau merdique en récompense. Là, j’avoue aussi… je me suis dit que j’avais franchi peut-être une ligne que j’aurais pas dû… Je me suis dit que peut-être les gens commenceraient à m’appeler « le cannibale » et que j’arrêterai de me faire agresser par tous les apprentis nécro du patelin.

Tu parles, je suis encore l’esclave argonien qu’on appelle pour un problème de poules !

J’aurais mieux fait d’écouter ma femme, tiens ! Je déteste quand elle a raison !

commentaires
  1. Wysiwyg dit :

    Énorme, j’adore ton récit, et surtout quand tu fais ton argonien qui parle aux dieux comme il le ferait avec des aubergistes.

  2. […] Dans l’épisode précédent… […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s