Breaking Bad : photo

Breaking Bad est toujours une série créée par Vince Gilligan, toujours avec Bryan Cranston, Anna Gunn, Aaron Paul et Giancarlo Esposito.

Walter et Jesse attire l’attention des gros bonnets de la drogue avec le produit stupéfiant de qualité exceptionnel. De l’amateurisme primaire, ils vont entrer petit à petits dans la cour des grands, avec les risques que cela implique. Walter parviendra-t-il à survivre assez longtemps avant que son cancer ne le terrasse, sa femme ne découvre la vérité ou son beau-frère de la DEA n’ait fini sa traque ?

J’aurais pu faire comme certaines autres séries que je regarde et faire des chroniques saison par saison. Le problème, c’est que la série est tellement au-dessus de ce qui se fait actuellement que chaque saison se serait limitée à une description de péripéties suivie de :

Les acteurs sont trop géniaux, les scénarios frôle la perfection, c’est trop bien, regardez tous cette série, z’avez pas d’excuse !

Un truc du genre. D’ailleurs même pour cet article, je vais avoir du mal à ne pas faire du simple paraphrasement (oui, j’invente toujours des mots si je veux).

Breaking Bad : photo Aaron Paul, Bryan Cranston, Giancarlo Esposito, Jonathan Banks

Le fait est que je viens tout juste de finir la saison 4, puisque celle-ci vient à peine de sortir en DVD par chez nous. Un an plus tôt, je finissais la saison 3 sur un cliffhanger de malade et une attente insoutenable. Je m’étais alors posé la question de faire un article sur les saisons 2 et 3 comme je l’avais fait pour Sons of Anarchy. Et puis, une fois n’est pas coutume, j’ai réfléchi.

Breaking Bad a toujours été pensée comme une série qui s’étalerait sur 5 saisons. Il apparaissait clairement évident que la toute première saison n’était une mise en bouche, une présentation des différents personnages, de leurs liens et de leur psyché respective au début de l’aventure. En gros, un premier acte.

Dans la saison 2 va introduire un nouvel antagoniste, en la présence de Gus Fring (joué par l’impressionnant Giancarlo Esposito). Moi, si j’étais scénariste, même si j’adore le personnage de Gus Fring, je ferai en sorte qu’il soit le bad guy suffisamment longtemps pour faire peur à Walter et Jesse mais pas le bad guy de la série (sinon, il aurait été présenté dans le premier acte…). En effet, Breaking Bad est beaucoup plus centrée sur l’évolution psychologique et personnelle de Walter White que sur son évolution dans les méandres de la distribution de la drogue. J’avais le sentiment que le personnage de Gus Fring entraînerait Walter et Jesse dans un arc scénaristique clos qui se jouerait sur 3 saisons et amènerait Walter vers un nouveau statut (personnel, professionnel, médical, à vous de voir dans la série).

Breaking Bad : photo Aaron Paul, Bryan Cranston, Giancarlo Esposito

Je ne m’étais pas trompé. Les saisons 2, 3 et 4 forment un bloc complet, qui se regarde en tant que tel et amène les personnages dans une situation calibrée pour un dernier acte. Les personnages ont atteint une maturité et il est temps de leur faire affronter leur plus grands défis. Honnêtement, c’est du grand art. Du très, très grand art et quand je disais que la série se place au-dessus du lot, je frôle doucement l’euphémisme.

La saison 5 (divisée en 2… c’est quoi cette mode de diviser tous les derniers actes en 2…) s’annonce comme particulièrement délicieuse et tendue, surtout pour Walter White. Parce que l’air de rien… ses vrais antagonistes, ça reste le cancer et la DEA (et sa femme aussi). Et puis, je ne voudrais pas être pessimiste, mais au regard de la fin de la saison 4 (grossièrement un fin de deuxième si on considère effectivement 2 à 4 comme un bloc), on se dirige vers un dénouement à tendance plutôt dramatique. Peut-être pas pour tous le monde, mais je donne pas spécialement chère de la peau du protagoniste. Réponse à la fin de l’été 2013. Genre dans un million d’année en temps de geek impatient.

Je réitère ce que j’ai dit à la saison 1 : si vous êtes amateur d’excellents dramas, vous ne pouvez pas passer à côté de Breaking Bad ! Si vous voulez rester mes amis aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s