File:Batman- Earth One.jpg

Earth One: Batman est un comic-book créé par Geoff Johns et Gary Frank, l’équipe créative derrière Superman: Origines Secrètes.

Si vous n’êtes pas familier de DC comics (on ne sait jamais, vous n’avez peut-être jamais posé un oeil sur mon blog), du multivers et de la Terre 1 en particulier, je me fais fort de vous rediriger vers un précédent article qui explique les bases. Si vous avez oublié, même tarif.

Maintenant que tout le monde est à peu près au point, intéressons-nous à cette nouvelle mouture de Batman. Comme le Superman sus-lié, Batman n’existe pas en tant que tel. Terre 1 étant un univers où les super-héros ne sont pas encore sortis du placard, il faut bien commencer par les bases. Comme le Superman, nous allons donc découvrir les origines de Bruce Wayne et ses plus proches collaborateurs (Gordon, Alfred…).

Encore des origines… C’est un peu la lubby du moment. Entre les films, les séries et le reboot, on aura eu le droit à quasiment que ça ces dernières années. Certes, elles sont nécessaires, mais Batman restant Batman, difficile de faire aussi original que ce que j’avais pu lire dans le Superman: Earth One ou voir avec Arrow. Johns joue donc sur les mêmes traumas que la trame historique (meurtre des parents) et utilise des « canons » instaurés par la dernière trilogie Nolan : Lucius Fox, l’entrainement, l’exil, premiers échecs… Quand on sait que Batman Begins s’inspire très largement de Batman: Year One, on finit par instinctivement comparer ces « nouvelles » origines avec celles de Year One. Le constat est sans appel : le travail de Frank Miller surpasse celui de Johns, un peu fainéant sur le coup. Exactement le même problème que sur le Superman: Secret Origins ! La peur de déstabiliser les anciens lecteurs tout comme les potentiels nouveaux qui ne connaissent que les films. Alors sur la gamme Earth One, tout est permis.

On a déjà eu un Batman amateur un peu loser, un Alfred balèze, une Gotham City crade mais pas trop. Bref, ça sent le réchauffé et c’est dommage. Reste un vilain révisité plutôt sympathique mais, qui encore une fois, rappelle par bien des aspects un certain Batman: Le défi de Tim Burton. Finalement, ce que j’ai presque préféré, c’est Gordon, son nouveau partenaire et un Alfred plus bad-ass qu’il ne le devrait et son conflit avec cet idiot de Batman.

Les dessins de Gary Frank s’adaptent beaucoup mieux au chevalier noir qu’au boy-scout et côté graphisme, c’est vraiment très agréable à regarder, notamment beaucoup de planches pour unique dessin. Alors certes c’est très joli, mais côté narration BD, on m’empêchera pas de penser – encore une fois – que c’est un peu fainéant. Reste que Frank possède un style particulier, notamment sur les visages, et qu’il faudra se faire sa propre idée. Néanmoins, sur Batman, ça fonctionne très bien et on ressent parfaitement tout le côté « humain » derrière le masque.

L’avantage de la gamme Earth One, c’est qu’elle sort une fois tous les 36 du mois. Elle ne ruine pas le budget et elle n’a pas besoin d’une continuité pour s’apprécier. En revanche, elle n’est disponible qu’en anglais et, aux dernières nouvelles, c’est pas prêt d’arriver par chez nous ! L’offre Batman étant suffisamment riche sous nos vertes contrées, notamment avec l’édition de la Cour des Hiboux ou les ré-éditions du couple Loeb/Sale (Long Halloween, Amère Victoire…), il y a de quoi faire sans s’embarrasser d’un nouveau type de Batman mi-rétro, mi-moderne et mi-rétro derrière. Earth One: Batman s’adressera donc aux plus complétionnistes des fans de la chauve-souris. En plus, bien que de qualité au-dessus de la moyenne pour un graphic novel, celui-ci ne déborde pas de bonus.

J’attendais beaucoup plus de ce Earth One pour Batman. Plus de folies, plus de nouveautés, plus de Earth-onittude. Pour moi, Goeff Johns est passé à côté de son sujet et nous a pondu un truc certes très maîtrisé mais sans risques et bien trop propre pour mériter un achat, surtout comparé à l’offre existante. Les puristes et ceux qui veulent un truc équivalent (mieux mais moins mainstream) se tourneront vers le Batman: Year One (en bundle avec le dessin animé, en plus !) sans se poser plus de questions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s