Dans l’épisode précédent…

Bon, j’avoue, j’avais qu’à moitié écouté ce que racontaient les deux amateurs de complots dragonesques, je me suis contenté de mettre une croix sur ma carte et de les laisser partir dans leur délire. Du coup, j’avais pas spécialement tous les tenants et aboutissants pour comprendre l’ampleur de la tâche. C’était une bonne chose pour eux que je les écoutais pas, sinon, j’y serais jamais allé, élu ou pas. Parce que pour me rendre à l’endroit de la petite croix, je devais passer par Markahrt… Mahartk… Mharkrat… la ville où j’ai rencontré ma femme. J’aime pas cette cité.

Déjà que les villes impériales sont moches de base. Imaginez des villes impériales de nordiques. Maintenant pire, imaginez des villes impériales de nordiques dans des ruines naines et vous aurez une idée du bordel hideux que ça peut donner !

Topographie approximative de cette ville à la noix !

Je me perds toujours, j’y comprends rien, alors j’y vais pas généralement. Même pas pour rendre visite à la grand-mère de ma femme.

Heureusement que c’était simplement la ville la plus proche de ma croix et qu’on n’avait pas rendez-vous à l’intérieur, sinon j’aurais jamais été à l’heure et ils m’auraient attendu des semaines comme des glands comme le font tous ces idiots de nordiques dès lors que je leur promets de filer un coup de main… 

Comme d’habitude, je suis tombé sur un voleur des grands chemins qui a voulu m’extorquer ma bourse… Je note que c’est à peu près les seuls types qui me parlent AVANT d’essayer de me buter, genre civilisés. J’ai donc l’occasion de leur expliquer que, techniquement, je fais partie de la guilde des voleurs et que j’en suis déjà à la 16ième falsifications de compte et 21ième récupérations d’objet pour Vex (à ce propos, je me demande si je suis pas toujours en train de voler le même objet qui passe de main en main à travers tout Bordeciel). Alors on me laisse tranquille.

Bref, je suis arrivé à l’endroit-dit… C’était vraiment une bonne chose que je les écoutais au départ, sinon, ils se seraient débrouiller tout seuls pour leur délire de persécution anti-dragon ! Parce que, ce qu’ils avaient soigneusement oublié de préciser, c’est que leur entrée de « grotte secrète » (aussi « secrète » que la porte d’entrée de la Confrérie Noire… c’est dire…), elle est au pied d’un village de parjures et qu’ils comptaient sur le grouillot de service pour leur nettoyer le passage !

Un parjure, c’est le niveau zéro de l’évolution du Nordique. Parce que faut pas croire, hein, ceux qui vivent dans des maisons en pierre, qui picolent et qui se foutent sur la gueule à coups de marteau tous les solstices d’été, ce sont des civilisés ! Les parjures, ils sont tellement arriérés et tellement des rétrogrades extrémistes qu’ils ont sciemment décidé de vivre cul-nu dans la pampa, de manger des racines et de se foutre des crânes de cerfs morts sur la tronche. C’est culturel, y paraît. Les parjures vénèrent des harpies aussi.

Enfin bon, parjures ou pas, ça porte le même gêne de Nordique qui pousse à attaquer le premier argonien venu alors que – comme toujours – il ne faisait que passer ! Delphine et l’autre ninja à deux balles se sont tout de même bouger les miches pour me filer un coup de main ! Quand j’ai vu qu’ils me regardaient plus, je me suis cassé et je les ai regardés de loin se farcir les parjures et les harpies. Comme dirait mon père : « C’était pas ma guerre ! ». Bien que je suis pas persuadé qu’elle soit réellement de lui celle-là…

Un dragon se cache sur cette image, sauras-tu le retrouver ?

Et puis un dragon est arrivé. Qu’est-ce que je me suis fendu la poire à regarder tous ces petits corps à poil courir les bras en l’air et en feu ! Ah bah oui, pauvre abruti de parjure, si tu veux de battre contre un dragon, t’y vas avec autre chose que ta bite et ton couteau !

La mauvaise nouvelle pour le dragon, c’est que 20 parjures, des harpies, une Dephine et un ninja moisi ça commence à faire beaucoup à gérer, souffle de feu ou pas. Quand les deux malades eurent fini de massacrer 20 types virtuellement sans défense pour le simple plaisir de massacrer plus faibles que soit, je suis allé payer mes hommages à la dépouille de mon frère de sang.

Direction la « grotte-secrète-perdue-depuis-des-siècles-sans-rire-on-n’a-vraiment-trop-de-la-chance-de connaître-le-seul-type-de-tout-l’empire-qui-sache-qu’elle-est-précisément-là » !

Publicités
commentaires
  1. Wysiwyg dit :

    Très bon, comme toujours, mais: L’auteur est mort? Quelle perte ce serait pour l’Humanithée.

  2. samael dit :

    Ah je suis content, notre argo poursuit son périple dans le monde arriéré de Bordeciel.
    Tu me donnerais envie de m’y remettre à Skyrim, et pourtant, tu soulignes chaque fois les faiblesses dans ce jeu.
    On est toujours seul, les gildes sont expédiés, mention spéciale aux compagnons et aux mages. J’aime beaucoup quand ton argo ne comprend pas pourquoi personne ne le reconnaît en tant qu’ archimage 🙂
    Enfin, je le trouve diablement simplifié comparé aux anciens, oblivion avait commencé dans cette voie mais avec skyrim, c’est pire.
    Sinon très belle parodie, j’aime beaucoup, j’attends avec impatience le prochain volet de ses aventures désabusées 🙂

    • Oliver Castle dit :

      J’ai quasiment pas fait Oblivion (enfin, façon de parler, j’ai tout de même acheté une maison…) et il ne m’avait pas plu. SKyrim est certes faible mais on s’amuse et finalement ça en devient drôle. Pour bien profiter de Skyrim, il faudrait s’installer une tonne de mods pour tout rééquilibrer ! Trop la flemme, alors je profite de ce que j’ai. Honnêtement, le meilleur de Skyrim, c’est le temps que je passe à faire mes journaux ^__^. Va bientôt falloir s’y remettre, j’ai presque plus de screenshots !

  3. Sugel dit :

    j’ai voté pour Blancherive la ville où j’habite, c’est vrai que d’un point de vue architectural et environnement c’est Markarth qui remporte la palme je suis bien d’accord là dessus, d’un point de vue plus pratique In game cependant, Blacherive et une cité centrale qui se trouve à peu près à égale distance des villes situées aux limites de la cartes (Markarth, Faillaise, Solitude, et Fortdhiver), elle est de plus relativement proche des villes se situant plus à l’intérieur des terres. Ce qui en fait donc une bonne base de départ pour partir en expédition vers n’importe quelle autre chatellerie de Bordeciel.

    • Oliver Castle dit :

      Salut Sugel ! Sur le plan théorique, tu as parfaitement raison pour la position de Blancherive. Sur le plan pratique, la mise à disposition du déplacement instantané au clic sur la carte et la suppression des Striders de Morrowind rendent ce genre de considérations obsolètes. Bien sûr, si on joue le jeu simulationniste, c’est différent (mais à ce tarif, on se baladerait qu’avec de la bouffe sur soi…).

  4. silver price dit :

    Salut à tous ! Dites… J’ai effectué cette mission très sympa où il faut s’échapper de la mine de Cydna, avec le chef des parjures, toussa. Mais moi j’ai comme un problème maintenant. Après avoir effectué cette mission et quelques autres sans soucis, je me suis fendu d’assassiner trois Thalmors au fond d’un bois (j’aime pas les Thalmors). Fier de mon forfait, je rentre en ville de Markarth où illico l’on m’arrête manu militari. A ce propos, c’est toujours la même rengaine dans un elder Scrolls. Tu assassines un type au fond d’un bois et HOP par la magie de l’enquête tout le monde est au courant. Soit. Je me retrouve dans la mine de Cydna. Oui mais… Il n’y a plus un chat dans cette mine, vu que j’ai effectué la mission machin-chose qui se passait justement dans la mine. Comment qu’on fait pour en sortir ? Je tourne en rond et je m’emmerde. Le jeu serait-il si réaliste que je doive passer le restant de mes jours à casser des pierres ?

    • Oliver Castle dit :

      Hello Silver Price ! Je n’ai pas fait la mission en question, je ne pourrai pas t’aider dans ton dilemme. Tu touches néanmoins deux des problèmes fondamentaux des Elder Scrolls : la police mystique et le scriptage foireux. A chaque fois que je tombe sur un endroit que j’aimerais explorer, je dois me réfréner en pensant au pov’ NPC donneur de quête qui va se retrouver orphelin et me niquer une partie de mon jeu…
      La seule solution que je puisse te proposer si tu es sur PC, c’est de fouiller le web et manipuler un peu la ligne de commandes pour forcer le script à se valider ou te respawner ailleurs…

  5. samael dit :

    Silver price,: si tu te retrouves en prison après avoir fait la quête de la prison de Markath, il te suffit de « piocher » sur un des filons d’argent. Cela remplace le clic sur la paillasse.

  6. […] Journal en Bordeciel #27 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s