Ane Doki est un manga de Mizuki Kawashita (Hatsukoi Limited), paru en 3 volumes aux éditions Tonkam.

Kota a 13 ans, il est au collège. Normal. Natsuki a 17 ans, elle est au lycée. Normal. Kota rentre de chez lui avec une glace parce qu’il fait chaud. Normal. Natsuki a chaud aussi, elle lui taxe sa glace. Ils se connaissent ni d’Eve ni d’Adam, hein, mais passons. Ensuite, Natsuki apprend que Kota vit tout seul, elle décide alors de s’installer chez lui. (Complètement CDLS) Et c’est parti pour un festival de clichés du genre.

Ah… La magie des prémices d’une série romantique d’une comédie adolescente complètement improbable ! Celles que je préfère ! Il faut dire que celle-ci tient le pompon de la débilité par abus de n’importe quoi ! Déjà qu’avec Ichigo 100% je trouvais que c’était limite (mais plausible – on ne sait jamais quand une petite culotte à fraises peut vous tomber sur le coin de la tronche !), mais là avouez qu’on devrait carrément classer Ane Doki dans le rayon science-fiction.

Inutile de dire que ce n’est pas le meilleur manga de l’auteur. Mais bon, on reçoit tellement peu de Kawashita-like en France qu’on est bien forcé de lire ce qu’on trouve et de l’apprécier pour ce qu’il est. Au moins, c’est court. Mais on sent très clairement de la repompe des ficelles utilisées dans son premier succès critique et public (Ichigo). Petit florilège :

  • La nana délurée dont on voit souvent la petite culotte
  • Le héros empêtré dans un harem potentiel (et bien sûr, il ne saura pas qui choisir avant la fin)
  • La nana qui ne peut s’empêcher de finir dans le lit du héros par hasard
  • La jeune fille amoureuse du héros, mais qui n’est pas la nana susnommée
  • Les copains un peu relous
  • La fête de l’école
  • Le père totalement absent
  • La fin 4 ans plus tard (qui pour le coup, est vraiment abusé vis à vis de celle de Ichigo, limite copiée-collée)
  • La psycho-rigide anti-comportements sexuels bordeline
  • La scène du bain
  • Et j’en passe.

Il faut vraiment attendre la fin du tome 2 et le 3 pour que l’histoire décolle et devienne autre chose que de la resucée. En même temps, c’est probablement à cette époque-là que le directeur de publication à dû dire à la managaka: « Ton manga marche pas, il sombre dans les votes, il va falloir faire quelques choses ou t’es bonne pour un arrêt ma cocotte. » (Oui, j’imagine très bien un directeur éditorial dire « ma cocotte » si je veux)

Note qui n’a rien à voir parce que je sais pas quand et si j’en ferai une chronique : Pour ceux qui s’interroge sur le mode éditorial des mangas au Japon, je recommande la très bonne série Bakuman

Ça n’a pas dû suffire et la fin est catapultée sans crier gare. Tant mieux, j’ai envie de dire. Au moins, notre porte-monnaie ne souffrira pas et on s’offre un petit shot de comédie romantique adolescente loin d’être révolutionnaire mais toujours amusante à lire. Comme d’habitude, je conseillerais Ichigo 100% en version papier.

Et puis, bon, même si c’est pas très original, un peu débile dans le pitch de base, pas spécialement bien exécuté dans le scénario, je n’ai pas boudé mon petit plaisir de fan-boy. Si vous aimez le genre et la mangaka, aucune raison de ne pas aller chez votre libraire.

Il ne reste malheureusement plus beaucoup de mangas de Kawashita à se mettre sous la dent, pour nous autres fans : Un Boku no Idol qui a l’air de ressembler à un obscur one-shot et un (G)Edition qui lui marche plutôt bien au Japon. Reste à savoir si Tonkam l’éditera et si oui, quand ?

Note pour moi-même : il faudrait aussi que j’écrive un manga romantico-ecchi dans une ambiance lycée-collège ! Chercher un dessinateur balèze en petites culottes…

Publicités
commentaires
  1. […] que de sniffer de la colle ! Tant et si bien qu’à chaque sortie d’un nouveau manga de Mizuki Kawashita ou d’un anime qui, sur le cellulo, n’a pas l’air dégueu, je fonce dessus. […]

  2. […] genre et on lui préférera allègrement les moins bonnes des oeuvres de Kawashita (allez, au pif, Ane Doki). Pourtant, il n’est pas dénué d’intérêt, loin s’en faut, mais il faut plus […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s