My Week with Marilyn est un film réalisé par Simon Curtis avec Michelle Williams (I’m not there), Eddie Redmayne (Deux sœurs pour un roi) et Kenneth Branagh (Thor) et Emma Watson (l’octologie Harry Potter), d’après un scénario de Adrian Hodges (Nick Cutter) tiré du livre biographique éponyme de Colin Clark.

Eté 1956. Marilyn Monroe se rend en Angleterre accompagné de son dernier mari en date Arthur Miller pour le tournage très attendu du film de Sir Laurence Olivier : Le Prince et la Danseuse. Colin Clark est un jeune de 23 ans par la force de sa motivation réussi à se faire embaucher sur le tournage comme assistant d’assistant (grouillot de service quoi). Sir Laurence Olivier va découvrir sur le tas que gérer la plus belle femme du monde est une tâche de tous les instants et va charger le jeune Clark de pourvoir à ses besoins. Colin Clark va alors découvrir l’envers du décor et la tristesse derrière le sourire éclatant de Marilyn Monroe.

Cela faisait maintenant un certain temps que je voulais voir ce film, toujours retardé par un visionnage de film pourri à la place. A force de voir des bonnes grosses bouses cinématrographiques, je peux vous assurer que j’apprécie d’autant mieux les excellents films. Et My Week with Marilyn EST un excellent film.

Tiré d’une histoire vraie que ce coquinou de Colin Clark ne racontera que 40 ans après les faits (et quelques mois avant de mourir), My Week with Marilyn peint un portrait très juste l’actrice et de la personne qu’elle était hors-champ. On la voit malheureuse pour la plupart du temps, resplendissante quand les caméras tournent ou loin de son quotidien, angoissé à l’idée de ne pas être à la hauteur des attentes de Sir Olivier (acteur de théâtre shakespearien, il représente alors le désir secret de Marilyn, devenir une actrice classique), vampirisée par Paula Strasberg, noyée dans les cachets… En d’autres termes, le film fait tomber les façades du glamour de Marilyn et nous offre la femme fragile, non la starlette.

Pour étudier depuis quelques semaines maintenant le cas Marilyn Monroe dans le cadre de mon prochain roman, je peux vous assurer la façon dont est présentée Marilyn colle réellement au personnage secret et décrit très justement sa vie et ses angoisses (son mariage qui bat déjà de l’aile, son désir de séduire insatiable, la dépendance au médocs, l’influence novice d’une mère absente, l’abandon de son père, ses angoisses d’actrices…). Honnêtement, je n’ai pas lu le livre mais, pour livrer un portrait aussi touchant de l’actrice, je pense que le scénariste a bien fait son travail de recherche annexe pour nous livrer une telle Marilyn.

Le lien qui se noue entre elle et le jeune Colin est très bien décrit, y compris dans la façon dont sont gérés les répercussions sur leurs vies privées et le tournage du film.

Bref, niveau scénario, c’est une perle ! Et c’est suffisamment rare que je ne cherche pas la petite bête pour le gratifier d’un tag « coup de cœur ».

Il faut ajouter à cela une brochette d’acteurs tout excellent, Kenneth Branagh en tête ! Michelle Williams endosse le rôle d’une Marilyn absolument criante de jutesse et de vérité. Ces derniers étaient nommés aux derniers oscars. Ils ne sont peut-être pas repartis avec leur statuettes, on pense ce que l’on veut de la sélection de l’académie, mais pour le coup, je trouve que c’est un gage de qualité. Sans faire la mauvaise langue, j’ai l’impression qu’un biopic, c’est un peu la voie royale pour avoir un oscar… Derrière les oscars, ils y a autant de nomination pour les BAFTA, les Golden Globe (Michelle Williams repartira avec le sien) et tout un tas d’autres cérémonie. A eux deux, ils portent littéralement le film et éclipsent les autres représentants d’un casting de qualité (Judi Dench, Julia Ormond…)

La réalisation est sobre mais efficace, la bande originale signée Alexandre Desplats (Le Discours d’un Roi), les décors de toute beauté dans cette campagne anglaise (ou dans les studios Pinewood, également siège des décors du film Le Prince et la Danseuse). La plongée dans la fin des années 50 est immédiate et réussie.

My Week with Marilyn est un film superbe et touchant, parfois troublant, servi par un bon scénario et des acteurs plus qu’investis dans leur rôle. Un énorme coup de cœur que je me dois de recommander à tous les cinéphiles, avertis ou non, et à tous les amoureux de Marilyn Monroe.

Petite note sur Lithium Breed, puisque j’ai notamment regardé ce film dans le cadre de mes recherches. Ça avance ! Pas aussi vite que je le souhaiterais avec mes activités annexes, mais ça avance ! Stay tuned !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s