This Means War

Publié: 15/05/2012 dans Cinema
Tags:, , , , , , , ,

This Means War est un film réalisé par McG (Terminator Renaissance), écrit entre autres par Simon Kinberg (Mr & Mrs Smith), avec Reese Witherspoon (Cruel Intentions), Chris Pine (Star Trek) et Tom Hardy (Inception)

Tuck et FDR sont les meilleurs amis du monde. Ils sont aussi un duo d’agents de choc à la CIA, dans la catégorie espion. Mais ils sont seuls. FDR enchaîne les filles dans des nuits sans lendemain, Tuck est divorcé avec un petit garçon. Les deux vont rencontrer – chacun à leur manière – la même fille, en tomber en amoureux et se faire la guerre en utilisant éhontément les ressources de la CIA pour la conquérir. Bien évidemment, la fille au milieu ne va pas arriver à se décider entre les deux…

En général, je ne prends connaissance des scénaristes d’un film qu’au générique de fin ou en rédigeant une chronique. Donc bien souvent, il est trop tard et j’ai maté le film en entier. A la fin de This Means War (encore une fois renommé bizarrement Target en français… pour le coup, les titres français et original sont tout aussi débiles l’un que l’autre), je me disais que ça ressemblait tout de même pas mal à Mr & Mrs Smith avec Brad Pitt et Angelina Jolie. Mon instinct ne m’avait donc pas trompé.

Sauf que ce This Means War est nettement moins rigolo que sont grand frère… Il était pas nul, hein ? Il était divertissant. Dans une certaine mesure…

Le film est plutôt bien réalisé, avec des idées intéressantes – quoi que bien artificielles – et des scènes d’actions bien péchues. McG prouve qu’il a un certain style, même si ça s’apparente plus à de la poudre aux yeux qu’autre chose. Je m’étais plus amusé avec son Charlie’s Angels (c’est dire).

Dans tout le casting, il n’y a guère que Tom Hardy qui ne soit pas totalement insupportable. Personnellement, j’aime pas Chris Pine, j’y peux rien. Quant à Reese Witherspoon, en dehors du fait qu’elle était plus mignonne avant sa période bordeline anorexique, elle campe un rôle à mi-chemin entre la blonde débile et la cadre sup coincée.

Mais pour dédouaner le réalisateur et les acteurs, comme toujours, l’entièreté de la médiocrité réside dans la qualité du scénario. Tuck et FDR (n’importe quoi, déjà) sont deux agents de la CIA assez pro. Tuck un peu plus que l’autre. Il est immédiatement dépeint comme le mec qui calcule, fait passer la mission avant les frivolités et compagnie. Pourtant, c’est lui qui manque systématiquement de munitions… Etrange. En d’autres termes, les caractérisations de personnages sont approximatives. Après pour les besoins du scénario, ils utilisent et bouzillent les ressources de la CIA qui doivent coûter une blinde (drones, micros, hommes… la totale), c’est rigolo mais pas réaliste pour un sou. Alors, oui, blablabla, comédie, blablabla, on s’en fout… N’empêche ! Je réclame pas du réalisme à 100%, mais là où j’avais apprécié Mr & Mrs Smith, tout est raté dans This Means War.

En matant il y a longtemps la bande annonce, j’avais eu l’impression que les deux agents étaient des issus d’organisations différentes (FBI, CIA, MI5, etc.) et qu’ils se tiraient la bourre avec les ressources associées à leur agence (d’où protocoles différents). Rien que ce pitch me semble plus intéressant que celui de Target Et je dis pas seulement ça parce que c’est le mien.

On colle une histoire de vilain particulièrement crétin qui veut se venger des agents parce qu’ils ont tué son frère (il arrive à remonter la piste via un bout de tissu… sic et WTF). Et plutôt que de kidnapper l’ex-femme ou le fils de Tuck, il s’attaque à la potentielle petite amie de l’un et de l’autre… Bien bien bien… Et sinon, elle est où l’école de génies du mal que j’aille donner quelques cours d’introduction ?

L’acte 1 dure une éternité pour rien. L’épilogue n’est pas en reste. Et au milieu, on nous bricole des mini-sketchs où les deux agents les plus bêtes du monde se tirent la bourre pour conquérir la belle. Si vous avez bien lu mon pitch, vous savez déjà comment et avec qui ça va se finir (ah oui, parce que, cerise pourrie sur le gâteau moisi, le film est incroyablement prévisible).

Les seules scènes qui arriveront à vous tirer un sourire sont, comme toujours, dans la bande-annonce.

Target est donc un film de romance raté et un film d’espionnage raté. Pour l’apprécier, il va très clairement falloir laisser son cerveau de côté quand vous mettrez la galette dans la platine. Personnellement, même avec les films légers, c’est pas ce que je recherche…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s