Marilyn Monroe: the Final Days est un documentaire diffusé à la télévision américaine en 2001 qui retrace donc la vie de l’actrice dans son dernier semestre.

Suite au démarrage de mon nouveau projet d’écriture, je fais un certain nombre de recherches pour étayer mes notes et ainsi avoir le plus de justesse dans ce que j’écrirai. J’avais mentionné dans cet article que j’avais eu l’idée de ce roman en voyant une photographie de Marilyn Monroe. Je me suis donc attelé à en apprendre un peu plus les faits concernant la fin de sa vie. Parce qu’honnêtement, entre suicide, accident ou meurtre, chacun est en droit de penser ce qu’il veut, mais avoir un peu d’eau à apporter à son moulin pour éviter d’écrire n’importe quoi, ça ne se refuse pas.

Les documentaires et livres sur la mort de Marilyn Monroe ne manquent pas. Mais pour l’instant, ce n’est pas son décès qui m’intéresse, je voulais avoir un aperçu de son quotidien et de sa vie, non une analyse clinique avec des interviews contradictoires de médecins légistes. Pour le coup, The Final Days remplit parfaitement son cahier des charges. La mort de Marilyn Monroe est bien évidemment abordée, mais pas détaillée et reste somme toute assez floue pour largement privilégier la thèse de l’accident sur celle du suicide ou de l’assassinat politique. Mais j’y reviendrais.

J’ai donc appris énormément de choses sur l’actrice. Je ne suis pas certain de pouvoir les replacer autour d’une machine à café ou lors d’un dîner mondain, mais le documentaire se révèle très précis sur les derniers mois de sa vie et son emploi du temps, quasiment au jour le jour.

Au début de l’année 62, Marilyn n’est pas vraiment en disgrâce mais son dernier film n’a pas été à la hauteur des espérances de la Fox, pour qui elle doit encore un film. Comme Marilyn est désormais une star, elle est en droit d’exiger un réalisateur et possède un droit de regard sur le scénario. Etrangement, elle choisit George Cukor – qui après son expérience sur Milliardaire la déteste cordialement – et le remake d’un classique, Something’s Got To Give. Un film dans lequel un homme se remarie après avoir cru que sa femme était morte ; la dite femme revient 5 ans plus tard. Le film aura comme autres stars le duo Dean Martin et Cyd Charisse qui jouent le mari et la nouvelle femme.

Il faut également savoir que la Fox en a un peu marre de Marilyn et ses caprices de diva, essentiellement dus à des prises de retard quand l’actrice ne se présente pas sur le plateau pour une raison ou une autre (et comme le temps, c’est de l’argent…). Elle veut donc mettre en boite Something’s Got To Give le plus vite possible, surtout pour engranger des nouvelles recettes et palier au gouffre financier que creuse jour après jour le tournage pharaonique de Cléopâtre avec Elizabeth Taylor (qui se pose aussi là, en termes de caprices de diva…).

Le documentaire s’attache, grâce à des interviews de personnalités de l’époque et des images d’archives, à présenter la vie de Marilyn dans ce cadre particulier. Il apparaît que la starlette possède une santé fragile et que les jours où elle ne se présente pas sur le plateau sont… nombreux. Le réalisateur enverrait bien tout balader, mais lui aussi doit encore un film à la Fox. Bon gré, mal gré, il se débrouille pour tourner des scènes sans Marilyn.

Le tournage prend du retard, jusqu’au moment où la Fox prend les devants et vire l’actrice principale. Celle-ci se défend, obtient gain de cause… Je vous passe les détails, mais durant le mois de juillet, les projets de l’actrice étaient tels que – même déprimée, même bi-polaire – la thèse du suicide m’apparaît peu probable une fois le documentaire vu.

Quant à la thèse de l’assassinat politique pour ses relations avec les Kennedy (notamment intimes avec Robert, le frère de JFK) n’est guère étayée. Chacun se fera sa propre idée, notamment avec la décision de Marylin de se rendre à l’anniversaire du président pour chanter dans cette robe à se damner, contre l’avis de la Fox et celui de Jackie Kennedy.

Le documentaire permet aussi de rentrer un peu dans son intimité, notamment dans la relation qu’elle entretenait avec son psychiatre Ralph Greenson (qu’elle voyait tous les jours), avec sa bonne, avec sa coach d’acting, avec les comprimés et le champagne, avec ses insomnies… Bref, une mine d’informations pour mon projet en cours. Le documentaire s’attache cependant trop peu à l’état émotionnel de l’actrice, à sa vie privée, ses aspirations professionnelles et à ses obsessions (notamment vis-à-vis de son âge et de son corps). Ce dernier point ayant sans aucun doute poussé l’actrice à se volontairement dénuder pour montrer que oui, à 36 ans, elle était toujours un sex-symbol… La fameuse scène de la piscine. Les photos ont fait le tour du monde et la Fox tenait réellement un film avec un marketing tout assuré si ses dirigeants avaient été moins obnubilés par le naufrage de Cléopâtre.

Marilyn Monroe: The Final Days est – de mon point de vue d’ancien néophyte sur la star – un excellent point d’entrée pour comprendre le plus justement/objectivement les derniers jours de sa vie, et la façon dont le tournage de son dernier film les a affectés. Une façon de voir la Marilyn derrière la Marilyn, plus resplendissante et tourmentée que jamais…

A noter que le documentaire est narré par James Coburn et s’accompagne d’une version montée des rushs de Something’s Got To Give, un film qui ne verra jamais le jour… enfin sous cette forme.

Publicités
commentaires
  1. […] d’entendre sa voix… Même s’il a le mérite d’être en français, Final Days m’a été finalement plus utile avec ses notes de […]

  2. […] Marilyn Monroe: the Final Days (505 vues) : je ne suis pas certain que ceux qui tombent chez moi avec la recherche "Marilyn Monroe corps" s’attendait à cela… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s