Life as we know it

Publié: 09/04/2012 dans Cinema
Tags:, , , , , , , , , ,

Life as we know it est un film de Greg Berlanti (et je découvre avec vous qu’il fut scénariste sur Green Lantern) avec Katherine Heigl (Roswell), Josh Duhamel (Win a date with Tad Hamilton).

Holly et Messer se détestent cordialement après un premier rendez-vous catastrophique arrangé par un couple d’amis communs. Des années plus tard, après la mort accidentelle de ces amis, ils se retrouvent tous les deux tuteurs légaux de leur petite fille. Entre conflits d’intérêts professionnels et personnels, ils vont devoir apprendre à vivre sous le même toit pour le bien de la petite Sophie…

En français, ce film s’appelle Bébé, Mode d’emploi, un titre pas si débile que ça mais qui surfe sur la vague inconsciente de En cloque, Mode d’emploi par association d’idées alors que les deux films n’ont aucune relation entre eux. Du marketing un poil mensonger en somme. Mais peu importe.

C’est un film avec Katherine Heigl, l’abonnée aux comédies romantiques souvent auto-produites. Life as we know it est donc une romcom tout ce qu’il y a de plus classique, sans surprise, où l’on s’intéressera plus à l’évolution d’humeur entre les deux personnages principaux qu’à l’éducation de l’enfant.

Bien sûr, les aménagements d’emploi du temps seront au cœur du film, mais uniquement pour supporter une source de conflits salvateurs afin de faire évoluer les sentiments des personnages et qu’ils dépassent les a priori de leur premier rendez-vous. Mais honnêtement, quand on voit les changements que l’arrivée d’un bébé implique dans une vie (imaginez alors recevoir un bébé complètement pas préparés par les neufs mois réglementaire…), on se dit que le scénario évacue un certain nombre de difficultés d’adaptation parentale avec une facilité déconcertante.

Les personnages n’ont rien d’hyper profond. Messer est une espèce de playboy fan de sport qui va apprendre le sens de la vie grâce à Sophie. Holly est une freak control un brin rigide qui va apprendre le vrai sens de l’amour. Blablabla. Tous les deux ont des carrières brillantes mais vont devoir apprendre à faire des sacrifices pour le bien de la petite. Blablabla. En gros, je ne vais pas hurler aux clichés dans le scénario, mais l’exemple du climax dans le troisième acte avec « les amoureux qui se détestent mais en fait s’aiment très fort qui n’arrivent pas à se retrouver dans un aéroport à la grande déception du spectateur naïf » parle de lui-même.

Ensuite, comme c’est un film de bébé vous aurez le droit à votre lot de blagues à base de vomi et de caca, le tout ayant tendance à finir sur le visage des acteurs pour le bien de ces clichés et une bonne poilade dans le cinema.

Life as we know it partait sûrement d’un bon sentiment, mais il ne se passe tellement rien de nouveau que la romcom n’a rien pour elle sinon que les amateurs de Katherine Heigl et/ou Josh Duhamel y trouveront le compte. Plutôt dans le bas du panier du genre niveau intérêt général. Après, vous pouvez aussi arguer que des romcoms, j’en ai vu des pelles et qu’il me devient délicat de les apprécier à leur juste valeur (les classant très rapidement dans deux catégories seulement : « fraîches » et « moisies »), tout comme il devient délicat de me surprendre avec ce genre bien calibré. Ce que j’en dis, vous en faîtes ce que vous voulez.

Publicités
commentaires
  1. […] The Nines est un film écrit et réalisé par John August (Big Fish), avec Ryan Reynolds (The Proposal), Hope Davis (Real Steel) et Melissa McCarthy (Life As We Know It). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s