The Ramen Girl est un film Robert Allan Ackerman avec Brittany Murphy (8 mile) et Toshiyuki Nishida (Space Battleship Yamato… ce qui me fait penser qu’il faut absolument que je le trouve celui-ci, Leijiverse oblige !)

Abby est une jeune américaine qui décide de suivre son petit ami à Tokyo. Sauf que deux semaines après son arrivée, elle se fait larguer comme une vieille chaussette. S’en suivent les dépression et crise existentielle habituelles. Fort heureusement, elle va trouver un restaurant de ramen et, par voie de conséquence, un sens à sa vie : elle va devenir chef ramen. Sauf que le prof est un vieux grincheux. Et qu’elle ne parle absolument pas la langue. Et qu’elle n’y connaît rien en cuisine.

La magie de youtube, c’est que quand vous  regardez une bande-annonce pour vous faire une idée d’un film, on vous propose également d’autres bandes-annonces. C’est souvent comme ça que je découvre des films totalement obscurs, absolument pas mainstream et complètement pas sortis en DVD chez nous (ce qui implique de l’import pour se les procurer légalement…). C’est comme ça que je suis tombé sur The Ramen Girl, improbable croisement entre Lost in Translation, The Karate Kid et Le Petit Chef !

Mon côté aventurier cinématographique ne pouvait pas passer à côté d’une telle salade ! (Promis, je ne vais pas faire de métaphore filée sur la bouffe dans la suite de l’article.) On va pas se leurrer, c’était pas génial. C’était même complètement improbable comme pitch pour peu que l’on ait un minimum de connaissances sur la culture japonaise :

  • S’entraîner à maîtriser un art culinaire prend des années, pas un an…
  • Les Japonais sont méfiants à l’égard des étrangers et je doute qu’un chef japonais bourru limite rétrograde prenne le temps d’enseigner à une gaijin, aussi obstinée soit-elle
  • On aura beau dire, on aura beau faire, regarder un type faire la cuisine, ça n’apprend pas à faire la cuisine (surtout quand on n’y connaît rien)

Du coup, il faut avoir l’esprit extrêmement ouvert pour rentrer dans le film. D’autant plus que la prestation de Brittany Murphy est insupportable et que son personnage est assez exécrable (une bonne américaine qui se refuse à faire son insertion en acceptant la méthode et les coutumes japonaises).

Comme c’est un film américain, produit pour le marché américain, c’est pas très finaud dans le traitement. Je pense que pour rendre la chose encore moi subtil, il aurait fallu Michael Bay à la production… C’est un film sur la découverte de soi, mais c’est plutôt mal fait. Pas d’intrigues secondaires (hormis une petite romance survolée), pas de message profond sur la quête identitaire, pas de réelle insertion dans la vie japonaise… J’en oublierai presque un antagoniste catapulté par hasard, tiens !

Quand les Japonais parlent, ils parlent en Japonais, mais on met les sous-titres. Ce que j’ai trouvé particulièrement dommage. J’aurais aimé que le Japonais ne soit pas traduit et qu’on se sente autant perdu qu’Abby et que le scénariste se sorte les doigts du cu… curbitacé afin de trouver d’autres moyens pour raconter son histoire, nous faire ressentir les émotions des personnages et amener deux univers complètement opposés à se découvrir et s’apprécier (et pas seulement en mettant du maïs dans les ramen…).

Il reste le côté carte postale pour les amateurs du Japon comme moi. C’est trop léger pour valoir un achat, mais j’aime bien voir Tokyo et ses quartiers quand l’occasion m’en est donnée.

The Ramen Girl restera ce qu’il est : un film obscur à l’intérêt plus que limité, à réserver aux ultra-fans de feu Brittany Murphy et aux amateurs de ramen. Tiens, je me demande s’il existe un vrai Karate Kid-like pour la bouffe. Des suggestions ?

[http://www.youtube.com/watch?v=AIbeM2We3T4]

Publicités
commentaires
  1. […] qu’après The Ramen Girl j’avais envie de films sur la cuisine. Mais c’est loin d’être évident à […]

  2. […] revu the Ramen Girl. Pas parce que j’apprécie le film, mais parce que je voulais une petite dose de Tokyo. Et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s