Attack the Block est un film écrit et réalisé par Joe Cornish (également scénariste sur le Tintin de Spielberg) avec Jodie Whittaker (One Day), Nick Frost (Paul) et John Boyega.

Une cité de la banlieue sud de Londres se fait attaquer par des extraterrestres mi-gorille, mi-chien et re mi-gorille derrière avec un sourire ultra-brite ! Un groupe de jeunes zonards devient le seul espoir du « block », le HLM que ces aliens semblent décider à envahir…

En France, pour parler de la banlieue, de ses problèmes et de sa stigmatisation, on doit remercier Luc Besson et ses productions criantes de vérité et de qualité pour le moins discutable (Yamakasi, Banlieue 13…). En Angleterre, on fait des films comme Attack the Block ! Et toute la différence se situe là : dans les extraterrestres poilus !

Premier film de Joe Cornish, force est de constater que ça tient vraiment la route à tout point de vue. C’est plutôt bien filmé, avec dynamisme et intelligence. Les aliens ne sont pas entièrement numériques, ce qui rajoute un côté clairement old-school loin d’être dégueu. C’est assez rigolo dans son traitement et de par certaines scènes dans laquelle on ressent bien la patte des créateurs de Shaun of the Dead à la production (notez l’argument marketing sur l’affiche). (Tant qu’on est dans le marketing, notez aussi le gang vs aliens, en pseudo-référence avec Cowboys vs Aliens pour des associations d’idées « fortuites » chez le péquin lambda qui se demanderait s’il doit aller voir ou non ce film…)

Ça bouge bien et la bande d’ados est prête à défendre son bifsteak contre la racaille d’envahisseurs. Et bousiller de l’alien à coups de pétards et de katana bon marché, ça n’a pas de prix !

La plupart des films sur les cités/banlieue prennent le parti pris de ne pas stigmatiser la situation dans laquelle des personnes défavorisées peuvent se retrouvent (violence, agression, faits divers… pour plus d’informations, regardez TF1…). C’est donc souvent un sujet sensible sur lequel les producteurs y vont avec des pincettes. L’avantage de Joe Cornish, c’est qu’il a grandi dans la banlieue sud de Londres, donc qu’il la connaît. Et l’origine de son film vient d’une agression qu’il a lui même subi étant plus jeune. En conséquence, la vision du groupe de jeunes me semble assez juste et justement traitée : ce sont des délinquants ordinaires (scène d’ouverture, vol à main armée…), avec leur argo du coin, qui passent leur temps à fumer et à gravir les barreaux sur l’échelle des petites frappes… Mais ils devront dépasser leur statut premier pour s’élever à celui de héros ordinaires qui prennent leurs responsabilités ! Comme quoi, l’homme est fondamentalement bon par nature et c’est souvent son environnement qui le pollue… pour plus d’information, relisez les Confessions de Jean-Jacques Rousseau (parler de Rousseau dans un film avec des aliens et la banlieue : check !)

Le problème de Attack the Block, c’est qu’il lui manque des choses pour être un film vraiment réussi : des sub-plots. Des sous-intrigues en français dans le texte. Hormis la grande expédition « allons bouter les poilus hors du block », force est de constater que c’est plutôt léger. Les personnages – sans être des clichés finis – restent des jeunes de banlieue et se limite à ça. Pas de plongée dans leur passé (hormis vaguement le leader à la fin), pas de love story, pas de coming-of-age resolution, pas de conflit intra ou extra gang, un rôle minimaliste pour certains personnages… En d’autres termes, ça manque de profondeur.

Mais bon, ya des extraterrestres poilus qui se font trancher par du katana…

Côté bande son, c’est plutôt agréable à écouter et ça supporte bien ce qui se produit à l’écran.

Enfin, côté acteur, le gang est joué par des jeunes premiers qui s’en sortent plus bien (entre un Pest est rigolo et un Moses un peu trop monolithique torturé… ça fait un équilibre). Nick Frost tient plus de l’excuse pour attirer du spectateur qu’autre chose.

Attack The Block est un petit film d’invasion extraterrestre bien sympathique au final. Si on ne se fait pas retourner la casquette, on passe tout de même un très bon moment (peut-être même plus qu’avec des cow-boys…). De toute façon, c’est ça ou une production EuropaCorp… On attendra peut-être le remake ou la suite pour enfoncer le clou.

Publicités
commentaires
  1. […] Si vous voulez un film avec des aliens et pitch improbable, allez plutôt chercher la galette de Attack The Block ! Évaluez ceci : Share […]

  2. […] Instead est un film de David MacKenzie (Toy Boy) avec Luke Treadaway (Attack The Block) et Natalia Tena (Harry […]

  3. […] Ils sont fort ces anglais. Après Dead Set, il montre que le genre à encore des trucs à dire. Ca tacle un peu l’ultra-urbanisation et le traitement malheureux qu’on réserve aux personnes âgées ; je suis ravi de voir qu’on les utilise à bon escient dans un film de zombies (car ils ont leur mot à dire, surtout avec un fusil à pompe). Loin d’être une satire sociale malgré ce qu’affiche le titre en mettant en avant la couche sociale des cockneys (classe ouvrière est-londonienne), le mélange des genres et d’un certain type de population urbaine fonctionne très bien. J’en profite pour mettre un rétrolien vers une autre production anglaises assez proche et de qualité équivalente : Attack The Block. […]

  4. […] pour ce Dredd que je continue de recommander). J’en profite également pour citer Attack The Block dans un autre genre mais tout aussi intéressant. Par contre, en France, on a le droit à La […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s