Dans l’épisode précédent…

Quand je suis rentré à Solitude, il y avait une foule amassée devant une espèce de promontoire. Chouette, me suis-je dit, sûrement un scalde ou quelque compagnie théâtrale itinérante qui donne une représentation pour amuser la populace. Il s’est avéré que c’était une exécution publique. Je suppose que ce devait être tout aussi divertissant pour ce peuple de barbares… Moi, ça m’a rappelé de mauvais souvenir cette histoire de décapitation sommaire sans procès (voir le premier journal). Le pauvre type était accusé d’avoir aidé Ulfric Sombrage à quitter la ville après que celui-ci ait tué le haut-roi. Sur quelles preuves ? Quels témoignages ? On ne s’embarrasse pas de ça dans ce pays, on coupe des têtes !

Le jour où je suis arrivé à Solitude… C’est bon de voir que certaines choses ne changent pas dans l’univers impitoyable du divertissement de masse…

Je dois avouer que je me suis trompé. Le jarl de Solitude n’est pas le petit gros suffisant que j’étais en droit d’attendre mais une jeune femme frêle et fragile. L’épouse du haut-roi qui n’est plus. Je me suis demandé si je deviendrais le haut-roi si je la prendrais pour femme. Haut-roi d’un pays de bouseux… Je ne sais pas si cela me conviendrait… Il y aurait sûrement trop de travail… Et encore plus d’exécutions publiques sommaires… Déjà que j’ai arrêté de compter les nordiques à qui je tranche la gorge en qualité de simple aventurier ; imaginez ce que cela donnerait si j’étais Haut-Roi !

J’ai demandé à acheter une maison à Solitude, qui d’après mes voyages me semble la plus vivable des villes de ce pays glaciaire. Il faut savoir que, en Bordeciel, tu ne peux pas acheter une maison comme ça. C’est tellement la crise dans l’immobilier que pour être sur la liste des personnes qui pourraient être éligibles pour une maison, on t’envoie dans des grottes pourries pour tuer des bandits, ou dans des grottes encore plus pourries pour tuer des vampires ! Là, on me dit d’aller me farcir des vampires et d’aller enquêter sur une grotte encore plus suspecte que les susnommées. Je suis certain que ces bâtards de nordiques doivent se dire : « On va envoyer ce sale argonien dans cette grotte dont personne n’est jamais revenu, comme ça on n’en entendra plus parler et il ne viendra pas voler le pain de la bouche d’honnêtes nordiques qui décapitent leur lot de bandits à l’année et méritent bien plus que cette sale vipère un manoir ! ». Bien sûr, j’ai bien essayé de dire que j’avais déjà tué nombre de bandit et le dragon qui moisit désormais aux portes de la ville, que j’étais le fils de dragon, l’Elu !, et que c’était de la discrimination raciale mais ils s’en battaient les steaks. Alors je suis allé voir dans sa grotte moisie…

En fait, il y a des grottes moisies et des grottes Moisies. Celle-ci était particulièrement moisie. Déjà, j’ai été peu surpris de tomber sur des zombies ; comme j’arrête pas de le répéter, on peut pas faire trois pas sans se faire attaquer par un cadavre puant. Ensuite, il y avait des nécromanciens. Là où il y a des cadavres, il y a des nécromanciens, c’est logique dans ce pays à la noix. Mais là, ces pauvres fous essayaient de faire revenir à la vie la Reine Potema ! Comme l’argonien prend généralement le temps de lire des livres d’histoire, voilà ce que je peux dire sur Potema : c’était une vraie salope sadique dans la vie, je vous laisse imaginer ce qu’elle pourrait donner dans la mort… Vu que les morts qui reviennent à la vie contiennent en eux une rage indicible et une envie irrépressible de buter l’argonien de passage, j’ai jugé qu’il était de mon devoir de sauver une fois de plus ma peau,  accessoirement le monde et d’empêcher le retour de la reine-louve.

Le jour où j’ai empêché le retour de Potema ! Oui, cette nécromancienne va mourir avec un sourire d’une oreille à l’autre !

Donc, voilà, le tarif pour avoir le droit d’acheter une maison à Solitude, c’est juste sauver le monde ! Et 25000 pièces d’or ! Oui, parce que t’as beau sauvé une ville et ses habitants (et de manière plus générale, ce pays de pécaures tout entier), on te fait tout de même payer la baraque ! Quel bande de sales rats ! Tous ! Et encore, 25000, c’est le prix de base. Uniquement meublée d’une paillasse et de toiles d’araignées. J’ai dû lâcher encore l’équivalent de trois semaines de rapine et de pillage de tombeaux pour la meubler : chambre, cuisine, patio, laboratoire d’alchimie, laboratoire d’enchantement…

J’ai donc une maison. Et des meubles. Je ne me sens pas encore d’humeur à prendre une femme (inutile de dire que je n’ai pas vu une seule argonienne… enfin si, une, mais elle était droguée au skoma, elle ne plairait pas à mon père celle-là). Il me semble plus logique d’avoir des revenus sur une base régulière. J’enchaîne donc les petits boulots à la guilde des voleurs et je me suis décidé à retourner à l’Académie des mages pour aller explorer les ruines. Ma dague est affûtée, je suis prêt à occire du zombie en pagaille (ce qui ne manquera pas d’arriver).

Donc Thofdir nous fait visiter des ruines. On me donne une tâche ingrate de mon talent et une chose en entraînant une autre, on se fait attaquer pas les macchabés du coin. Thofdir n’en revenait pas. « Oh mon dieu, des morts qui reviennent à la vie » qu’il disait. Il a ajouté aussi « C’est tout à fait fascinant ». Je t’en ficherais des fascinant ! Puis il a dit « Allez explorer ce mystère, je suis sûr que ces ruines on encore beaucoup à révéler. C’est tout à fait fascinant ». J’ai entendu : « Allez donc explorer ces ruines hyper dangereuses mon bon Vane Khrimsom, trouvez une babiole bien inutile pour l’académie dont je pourrais m’accorder tout le crédit et ne vous faites pas tuer en chemin, ça ferait tâche dans le rapport que quelqu’un d’autre écrira pour moi parce que, comme tout le monde ici, je suis une grosse feignasse. C’est tout à fait fascinant ». Mon père m’a toujours dit de respecter mes aînés. C’est à peu près la seule raison pour laquelle je ne lui ai pas répondu illico d’aller se faire voir ! Mais j’ai préféré m’enfoncer dans les ruines plutôt que de supporter ses commentaires extatiques : « Oh ! Un cercueil ! C’est tout à fait fascinant ! », « Oh ! Un os ! C’est tout à fait fascinant ! », « Oh ! Une pierre tout ce qu’il y a de plus banale ! C’est tout à fait fascinant ! »

Ah, et je commence aussi à voir des visions. Un type de l’ordre des psijiques m’est apparu et m’a dit les habituelles conneries : « Tu es l’Elu ! Je t’ai vu dans un rêve ! Tu dois sauver le monde ! » J’ai préféré l’ignorer et faire comme si c’était un effet secondaire de ce champignon luisant que j’ai goûté pour découvrir comment il pourrait m’être utile en alchimie. Maintenant que j’y pense, je suis vraiment crétin : pourquoi je perds mon temps à goûter tout ce qui pourrait m’être utile (et je peux dire que j’en bouffe des trucs dégueulasses entre les orteils de géant, les griffes d’ours et autres œil de smil… slidom… simoldon… de ces bâtards de chats à grandes dents qui m’attaquent sans raison), quand je pourrais simplement consulter un ouvrage d’alchimie qui devrait avoir répertorié toutes les caractéristiques de tous les ingrédients alchimiques possibles. C’est pas comme si l’académie avait la plus grande bibliothèque du coin et que j’étais membre de la dite académie… Ma propre stupidité m’étonne ! Faut vraiment que j’arrête de parler à des nordiques, ça me pourrit les cellules grises !

Publicités
commentaires
  1. […] Journal en Bordeciel #7 […]

  2. […] Journal en Bordeciel #7 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s