Breaking Bad – Saison 1

Publié: 11/01/2012 dans Télévision
Tags:, , , , , , ,

Breaking Bad est une une série créée par Vince Gilligan (X-Files) avec Bryan Cranston (Malcom), Aaron Paul (Mission Impossible 3) et Anna Gunn (Ennemi d’Etat).

Walter White a 50 et une vie bien calibrée, quoique sans intérêt. Sa femme attend un nouvel enfant, son premier est handicapé et commence à avoir sa crise d’adolescence. Il cumule un job dans un auto-center et celui de prof de chimie dans un lycée. Un jour, Walter apprend qu’il a un cancer des poumons. Du genre quasiment incurable. Alors arrive le « breaking », Walter s’éveille et se révèle et compte bien vivre au mieux ses derniers instants pour faire se faire un max de blé pour que sa famille ne soit pas dans le besoin à son départ. Quoi de mieux que de s’associer avec un ancien élève devenu dealer et de fabriquer de la drogue de synthèse dans un camping car…

Breaking Bad était aussi dans mon chausson au passage du père Noël. Une première saison de seulement 7 épisodes qui fut, vous vous en doutez bien, très vite engloutie !

J’avais entendu parler de Breaking Bad en suivant l’actualité série un peu comme tout le monde. Entre commentaires dithyrambiques de la presse internet et les nominations en série dans les divers festivals, tout pensait à croire que c’était une bonne série. Et c’est en fait une excellente série ! Sauf que, sauf erreur de ma part, comme la plupart des vraies bonnes séries américaines, elle est réservée à un public français d’esthètes qui possèdent des abonnements cablés/satellite ou qui n’ont pas peur d’être éveillés entre 1h et 3h du mat’ pendant que la ménagère de moins de 50 ans s’extasie sur la multiplication des importations policières en masse telles que Les Experts, NCIS et j’en passe au moins 6 ! Bref, ça m’énerve grandement qu’on se frappe toujours la même chose à la télé en permanence et qu’on soit obligé de payer (sans même à parler de télécharger) pour pouvoir avoir accès aux bonnes séries américaines.

Ce coup de gueule étant passé, attardons-nous sur cette première saison. C’est très court. Pour accrocher autant le téléspectateur, il n’y a pas vraiment de secrets ; il faut :

  • de bons scénarios : check, 
  • de bons dialogues : check,
  • de bons acteurs : check,
  • de bonnes réalisations : check.

Ancien scénariste d’X-Files, Vince Gilligan propose une série dramatique à l’humour noir qui fait mouche. Comme je disais, 7 épisodes, c’est très court. C’est d’autant plus fort d’avoir réussi à mettre en place tous les germes des rebondissements qui vont suivre dans les saisons à venir (les relations entre personnages, les mensonges qu’il va falloir cacher, les psychologies réalistes qui poussent les personnages dans des situations réalistes…). L’implication de la chimie et des avantages qu’elle procure (le héros n’a que son cerveau pour s’en sortir) est justifiée et très bien utilisée. On est quelque part entre l’agence tout risque et les experts, en fait ; ou comment la débrouillardise scientifique rend service à Walter.

L’esthétique apportée à la série est soignée dans chacun des épisodes que ce soit dans la réalisation ou le souci du détail (saviez-vous que Bryan Cranston porte toujours un vêtement vert dans chaque épisode ?). La réalisation supporte très efficacement l’humour noir de la série, les décrochages émotionnels des personnages ou tout simplement la tension d’une situation.

Hormis un pitch de départ original, la série sort réellement du lot pour se placer au-dessus grâce à l’interprétation de Bryan Cranston qui campe un Walter Whiter dans toute sa complexité, entre calme, résignation et pétage de câble monstreux. Un rôle qui lui a valu déjà plusieurs Emmys plus qu’amplement mérités.

Breaking Bad est un vrai chef d’œuvre, très différent de Sons of Anarchy, mais tout au tant un coup de cœur. A voir !

Publicités
commentaires
  1. […] Stupid, Love), Carey Mulligan (Never Let Me Go), Ron Perlman (Sons Of Anarchy), Bryan Cranston (Breaking Bad) et Albert Brooks (Taxi Driver), sur un scénario de Hossein Animi d’après le roman éponyme […]

  2. Reckoner dit :

    Je viens de terminer la saison 4 et j’ai revu récemment cette première saison… impressionnant de voir à quel point les personnages ont évolué ! Pour moi y’a cette série et les autres.

    Je sais pas si tu as eu l’occasion de voir les saisons 2-3-4, si c’est pas le cas, fonce !

  3. […] Total Recall: Mémoires Programmées est le remake de Total Recall (1990), lui-même inspiré d’une nouvelle de Philip K. Dick. Aux commandes de la nouvelle mouture, Len Wiseman (Die Hard 4) à la réalisation et Kurt Wimmer (Equilibrium) au scénario, avec Colin Farrell (In Bruges), Kate Beckinsale (Underworld), Jessica Biel (Next) et Bryan Cranston (Breaking Bad). […]

  4. […] Total Recall: Mémoir… sur Breaking Bad – Saison… […]

  5. […] Breaking Bad s’est terminé mais je n’ai pas encore eu l’occasion de voir la dernière saison (ce qui ne saurait tarder). Le spin-off en préparation, Better Caul Saul, me fait exactement le même effet que How I met your father… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s