Carcassonne est un jeu de Klaus-Jürgen Wrede, illustré par Doris Matthaüs, actuellement édité par Filosofia.

Je continue mon back-to-basics ou mon Le jeu de plateau pour les nuls avec aujourd’hui, un grand classique de l’incontournable : Carcassone.

Carcassonne est un jeu de placement de tuile. Je vous avais déjà parlé de la mécanique de placement de tuiles dans Die Burgen Von Burgund. Et bien ici, c’est nettement plus simple !

A chaque tour, vous allez piocher une tuile et la découvrir. Sur cette tuile, il va y avoir :

  • Une route,
  • Une abbaye,
  • Un bout de château fort,
  • Un bout de champ,
  • Ou un mix des choses susnommées.

Et cette tuile fraîchement piochée, vous devez la placer de manière adjacente à, au moins, une autre tuile qui a déjà été placée la table et de façon à logiquement continuer une route, un champ ou un château fort.

Une fois que la tuile est posée, vous allez pouvoir – si vous le souhaitez – prendre un pion de votre stock et le placer sur celle-ci (et uniquement sur celle-ci, pas une tuile posée il y a un quart d’heure) :

  • Sur la route,
  • Sur le château fort,
  • Sur l’abbaye
  • Sur le champ.

Mais il faut bien faire attention qu’il n’y ait pas déjà un pion (à soi ou à un adversaire) sur l’élément de décor choisi. Exemple : je veux placer un pion sur la tuile avec sur une route, je regarde en amont sur toutes les tuiles qui constitue la route que je viens de continuer, ya pas de pion: ok, ya un pion: damned pour ma pomme !

Mais quand c’est qu’on marque des points alors ? C’est très facile et on marque des points quand on peut récupérer ses pions… On récupère ses pions quand on achève la construction de l’élément de décor sur lequel se trouve le pion :

  • Route : quand la route possède ses deux extrémités, on retire son pion et on compte 1 point par tuile de route ;
  • Abbaye : quand l’abbaye est entourée par 8 tuiles adjacentes, on retire son pion et gagne 9 points ;
  • Château fort : quand le château est fermé, on retire son pion et on gagne 2 points par tuile de château + 2 points par écusson ;
  • Champ : un champ est rarement fermé, donc on compte à la fin du jeu (quand toutes les tuiles ont été piochées et posées), on gagne 3 points par château fort adjacent aux champs que l’on possède.

Bien évidemment, c’est celui qui possède le plus de points à la fin de la partie qui la remporte.

Mécanique simple, apprentissage simple, stratégie simple. Voilà qui résume assez bien Carcassone, Spiel des Jahres 2001 (meilleur jeu du monde 2001). Après les parties vont essentiellement dépendre :

  • Des extensions que vous ajouterez au jeu de base. Je ne les ai pas tous testées et je serais bien en mal d’identifier celles que j’ai testées et leur intérêt réel. Il faut dire que je joue avec des amis qui ont la big box, qu’une partie dure 2 heures et que je comprends pas grand chose à ce qui se passe en définitive, puisque je joue essentiellement dans mon coin.
  • Des personnes avec qui vous jouez :
    1. Les sympas qui posent des tuiles pour compléter le paysage quitte à vous donner des points sur le château sur lequel vous êtes placé ;
    2. Les enfoirés avec spécialisation « profiteur » qui se débrouillent pour placer des tuiles de façon à obtenir les majorités de pions sur les châteaux et les champs qui étaient normalement à vous (si, si, c’est possible) et récupérer égoïstement tous les points ;
    3. Les enfoirés avec spécialisation « coup de pute » qui se débrouillent pour placer des tuiles de façon à ce que vous ne puissiez jamais finir ce château avec 24 points et qui bloque vos pions sur le plateau…

Evidemment, Carcassonne prend toute sa saveur quand vous jouez avec des enfoirés !

Carcassonne se joue de 2 à 5 joueurs, c’est très facile, c’est très familial et c’est encore un indispensable de toute ludothèque qui se respecte. Les fous furieux peuvent prolonger le plaisir avec la tonne d’extensions existantes. A noter que pour les 10 ans, une boite de base spéciale est sortie avec 10 tuiles bonus et, je crois mais pas certain, un prix plutôt attractif.

Publicités
commentaires
  1. […] évidemment, comme à Carcassonne, c’est la deuxième option qui est la plus rigolote […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s