Mission Impossible 4: Protocole Fantôme

Publié: 05/01/2012 dans Cinema
Tags:, , , , , , ,

Mission Impossible 4: Protocole Fantôme est un film réalisé par Brad Bird (Ratatouille), avec Tom Cruise (Jour de Tonnerre), Jeremy Renner (Thor) et Simon Pegg (Star Trek).

L’agence Mission Impossible (sans déconner, comment prendre au sérieux une agence qui s’appelle comme ça) n’existe plus : le président a lancé l’opération « Protocole Fantôme » suite à la destruction du Kremlin dans laquelle la dite agence serait mouillée. Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l’agence et de déjouer toute nouvelle tentative d’attentat. On lui souhaite bon courage car c’est rien de moins qu’une guerre nucléaire qui se prépare…

Ah, Mission Impossible ! J’ai jamais pu regarder un épisode en entier de la série télévisée (je préférais l’agence tout risque), le premier opus ne m’a laissé aucun souvenir (hormis que le méchant n’était pas mort et un traître), le deuxième par Jon Woo était un bon gros formatage hollywoodien de ce qui avait fait son succès à Hong Kong et le 3 semblait donner un nouveau souffle à une série qui frôlait, de mon point de vue, le grandguignolesque.

Normalement, rien ne me pousserait à aller voir Mission Impossible 4 au cinéma. Sauf que c’est le fête et que cela me semble un film tout à fait familial pour une sortie en famille. Qu’en est-il au final ? Et bien, c’était pas si mal. Par contre il faut s’accrocher à ses brettelles parce qu’une fois installé au fond du siège vous n’allez plus avoir une seule minute de répit !

Les scénaristes (d’anciens de la série Alias, par exemple) ont bien compris le concept « d’obstacle » à mettre sur le chemin du héros pour lui pourrir la vie. Dans ce film, c’est bien simple, il n’y a jamais une seule pause. Rien ne se passe jamais comme prévu. Et c’est la surenchère du retournement de situations qui s’envolent jusqu’à atteindre des proportions qui remettre la série pile-poil dans ce que j’en pensais : le grandguignol. Ca devient tellement l’escalade du plan A qui part en couille qu’à partir du milieu du film, vous n’êtes même plus surpris par un rebondissement de plus et le fait qu’ils se rabattent le plan J.

Si l’on épure un peu le scénario, la trame n’a rien de vraiment compliqué : il faut retrouver le méchant russe qui veut faire péter le monde. Viennent s’ajouter des personnages pas hyper profonds, dont les motivations se limitent à faire passer Tom Cruise pour la star. Des jolis rôles de faire-valoir, quoi !

Rien d’étonnant à vrai dire. Tom Cruise a participé à l’écriture du scénario et vous comprenez vite l’intérêt du film : relancer la carrière de l’acteur suite à ses précédents échecs et ses dérapages hors vie professionnelle (la scientologie, sa femme, etc.). Si vous regardez bien la structure du film et la métaphore derrière l’exclusion d’Ethan Hunt et sa galère pour mener à bien son but en dépit des adversités… et bien, pour moi, ça ressemble bien à une métaphore sur les dernières années de la carrière de l’acteur ! En d’autres termes, MI4 est un pamphlet à la gloire de Tom Cruise qui obscurcit totalement le reste du casting et, pire, les autres personnages et ce qu’il aurait pu apporter au scénario. Tom Cruise est au meilleur de sa forme, il réalise lui-même la plupart de ses cascades (oui, même celle sur l’hôtel de Dubaï) et je n’ai pu m’empêche de me dire que ce type avait tout de même 50 ans… C’est beau les miracles de la science et de la chirurgie esthétique !

Si on fait abstraction du scénario (comme on m’aurait suggéré de faire pour le film Conan), on se trouve face à la première réalisation live de Brad Bird, cantonné aux films d’animation. Force est de constater qu’il maîtrise le timing de l’explosion à merveille et le film – en dépit de son tour du monde – ne propose aucune pause et de l’action, de l’action, de l’action.

Mission Impossible 4 est loin d’être le film de l’année mais on passe tout de même un moment bien sympatique dessus grâce à sa réalisation efficace et son scénario qui frôle le n’importe quoi sans jamais le toucher. En tout cas, Tom Cruise a réussi son retour et je suis à présent curieux de voir ce qu’il va donner dans Rock of Ages !

Publicités
commentaires
  1. Caroldoc dit :

    ALors qu’on soit d’accord, MI2 est l’un des rare film à avoir un OST qui faille le coup d’acheter l’album en entier et pas juste le titre qui passe au début du générique de fin. Ensuite, il y a Dougray Scott. Mais si, tu l’as vu jouer le rolé de l’inspecteur dans Hitman. Et tu as du me voir me rapprocher subrepticement de l’écran. Bon, chacun ses fétichismes de merde.
    Et enfin, même une réal cliché de John Woo, ça reste une bonne réal’. Et rien que pour le rythme qu’il impose au film, je me le rematerai bien demain soir, tien.

  2. […] est un film écrit et réalisé par Christopher McQuarrie (The Way of the Gun) avec Tom Cruise (Mission Impossible 4), Rosamund Pike (Johnny English 2), Robert Duvall (Jour de Tonnerre), Richard Jenkins (Liberal […]

  3. […] de petits vendeurs sous des tentes. Un truc typique qu’on voit dans les films (au hasard Mission Impossible), quoi. Que nenni. Il s’agit encore une fois d’une succession d’échoppes en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s