Schotten-Totten

Publié: 21/12/2011 dans Jeux
Tags:, , , , , ,

Schotten-Totten est un jeu de Reiner Knizia (Le Seigneur des Anneaux, version coopérative), pour 2 joueurs uniquement.

En général, quand le titre d’un article est en anglais, c’est un film. Quand il est en allemand, c’est un jeu. Après Die Burgen Von Burgund, je vous présente Schotten-Totten (et une nouvelle preuve que l’humour allemand est très particulier…).

Ce jeu se compose uniquement de :

  • 54 cartes numérotées de 1 à 9 réparties en 6 couleurs différentes,
  • 9 cartes bornes de pâturage,
  • 10 cartes spéciales pour les règles avancées.
Le jeu est agréablement illustré dans un style qui ne manquera pas de rappeler celui du papa d’Astérix, Uderzo.

Dans Schotten-Totten, chaque joueur va incarner un clan écossais (genre les McLeod du sud contre les McLeod du nord) qui vont se tirer la bourre sur le partage des bornes de pâturages en envoyant se castagner des membres du clan. Celui qui réussit à obtenir 3 bornes adjacentes ou 5 bornes n’importe où remporte la partie.

La mise en place est simple :

  • Mélanger les 54 cartes (plus éventuellement les 10 des règles avancées, mais moi, je trouve que les règles de base fonctionnent très bien et retire une grosse part de « hasard stratégique ») et en distribuer 6 à chaque joueur, qui va les garder secrètes.
  • Etaler en ligne et entre les deux joueurs les 9 bornes.

Comment ça se joue ?

Pendant son tour, chaque joueur va placer une carte de sa main, devant une borne et de son côté. On a pas le droit de placer plus de trois cartes par borne, ni de placer de cartes face à une borne qui a été réclamée et récupérée. Puis enfin, on pioche une carte pour revenir à 6 en main et c’est au joueur suivant.

A n’importe quel moment avant de piocher, on peut réclamer une borne. Pour réclamer une borne, il faut prouver que son groupe d’écossais placé devant celle-ci est plus fort que le groupe d’en face ; soit parce que c’est le cas, soit en prouvant par A+B (mais sans montrer les cartes de sa main) que le groupe d’en face ne pourra battre son groupe.

Pour déterminer qui est plus fort que qui, les groupes d’écossais sont classés ainsi, du plus fort au moins fort:

  1. 3 cartes de la même couleur et dont les numéros se suivent,
  2. 3 cartes dont les numéros sont identiques,
  3. 3 cartes de même couleur, peu importent les numéros,
  4. 3 cartes dont les numéros se suivent, peu importent les couleurs,
  5. 3 cartes n’importe comment.

En cas d’égalité de force, on calcule la somme des cartes du groupe. Le plus gros remporte la borne. Si l’égalité persiste, c’est celui qui avait posé en premier son groupe de 3 cartes qui remporte la borne.

Il faut donc :

  • Réussir à faire la meilleure combinaison de cartes sur chaque borne, par rapport à ce que fait l’adversaire
  • Garder en main suffisamment de cartes intéressantes pour se laisser des portes de sorties pour réclamer des bornes
  • Retarder la pose de certaines cartes en main pour faire croire à l’adversaire qu’il a une chance de piocher celle qui lui faudrait
  • Bien calculer ce qui a été posé (les 54 cartes sont connus) et la probabilité de piocher celle qui nous arrangerait
  • Sacrifier parfois une borne pour en réclamer une plus tôt, notamment pour essayer d’en avoir 3 adjacentes.

C’est tout. Un principe simpliste et simple mais d’une grande richesse, avec derrière pas mal de calcul et de stratégie, qui plaira autant aux joueurs chevronnés qui ne peuvent pas saquer un Jungle Speed qu’aux joueurs occasionnels qui ne connaissent que le Jungle Speed. Schotten-Totten est juste l’un des meilleurs jeux pour deux joueurs qui existe sur le marché. Profitez-en, il a été ré-édité par Edge après des années de disette. Ce serait dommage de s’en priver pour les 12 euros qu’il coûte !

A noter qu’il existe des variations pour 3 et 4 joueurs, que je n’ai pas testées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s