L’amour de ma vie est un film réalisé par Scott Winant (Dead Like Me, Californication), avec Dylan McDermott (American Horror Story), Jeanne Tripplehorn (Waterworld), Sarah Jessica Parker (Sex & the City) et Jennifer Aniston (Comment tuer son boss ?)

Gwen Moss et Nick Dawkan ne se connaissent pas. Mais ils sont faits l’un pour l’autre. Ils vont passer 20 ans à se croiser sans se rencontrer ou partager des connaissances communes (comme la petite amie de Nick). Ce film est l’histoire de leur rencontre.

Comme à chaque fois que j’ai accès à la DVDthèque de ma mère, j’en profite pour regarder des trucs complètement improbables, dont l’amour de ma vie (Til There was you, en anglais, car même improbable, je les regarde en anglais). D’ailleurs, je me promets une baisse de fréquentation de ce blog au regard des films que j’ai prévu de regarder.

Si j’ai regardé cette comédie romantique, c’est essentiellement pour Dylan McDermott et voir ce que donnaient ses années de perdition avant d’être à l’affiche de American Horror Story (donc je parlerai aussi bientôt). Un peu comme on regarde Le retour des tomates tueuses pour voir Georges Clooney avant Urgences… Et bah, c’est pas glorieux…

J’ai mis ce film à 21h. J’ai l’impression de l’avoir fini à 2h du matin tellement c’était long et mou du genou ! C’est incroyable. Il ne se passe rien ! Rien ! Il semblerait que le film ait été écrit sans une once de connaissance en dramaturgie. L’histoire en question, c’est la rencontre. Sur le comment. Ok, soit. D’ailleurs, on le comprend bien parce que le climax du film au dernier acte, c’est effectivement le moment où ils se rencontrent et se parlent. Ce climax est amené par un deus ex machina de toute beauté : une réunion pour tabagiques. Si on voit bien dans tout le film qu’ils passent leur temps la clope au bec, à aucun moment ni l’un ni l’autre n’émette la moindre envie de quitter ce vice (sauf quand ça arrange finalement le scénariste et que ça tombe comme un cheveu sur la soupe, au fameux dernier acte).

Donc, le climax est positif. Une happy ending. Un auteur avec un minimum de connaissance en écriture de scénario saurait que la résolution de l’acte précédent ce climax devrait se conclure sur une note négative pour la trame de l’histoire (celle de la rencontre). En d’autres termes, les deux protagonistes devraient aller en sens opposé de la rencontre grâce à des événements qui ne les poussent pas à la bagatelle. Exemples : un déménagement, une maladie, la perte d’un membre de la famille, un conflit d’intérêt professionnel, un nouvel enjeu amoureux pour l’un ou l’autre…

Comment se conclut le deuxième acte ? Nick se retrouve célibataire. Gwen se retrouve célibataire. En quoi c’est négatif ? Ah oui, parce qu’on fait mourir une petite vieille qui sert globalement à rien…

Voilà, pour généraliser, ce film ne sert globalement à rien.

Alors les acteurs se débattent derrière pour donner un vague souffle à ce film. Mais ça sert à rien. Seule Sarah Jessica Parker s’en sort avec les honneurs dans une prestation au dessus de la moyenne par rapport à ses camarades.

Pour ajouter une couche de nullité à ce film, je ne sais pas comment il a été « restauré » sur le support DVD mais j’avais l’impression de mater un film des années 80 tant le grain de l’image était pourri ! Qu’on me dise si c’était fait exprès ou pas… parce que le film date tout de même de 1997 ! Je pense que c’est une licence poétique du réalisateur et que tout était fait pour donner un ton eighties (depuis les coupes de cheveux jusqu’aux fringues deux fois trop grandes pour Dylan McDermott), mais au regard du reste du film, je me dis que c’est juste mauvais de bout en bout.

L’amour de ma vie est une romcom sans intérêt et très mal écrite. Si vous voulez une bonne histoire qui raconte tout ce qui se passe avant la rencontre d’un homme et d’une femme, rendez-vous service et regardez How I Met Your Mother !

Même la bande-annonce fait années 80 avec cette voix-off !

commentaires
  1. Vinsymbol dit :

    genre  » Comme à chaque fois que j’ai accès à la DVDthèque de ma mère »… mais nom de ca, un peu de cran, tu adores aller dans la bibliothèque de ta mère!!! ne te trouve pas de faux prétextes  » j’ai regardé cette comédie romantique, c’est essentiellement pour Dylan McDermott et voir ce que donnaient ses années de perdition avant d’être à l’affiche de American Horror Story »…. pathétique!!! TU AIMES LES FILMS A L’EAU DE ROSE VOILA TOUT!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s