Source Code est un film réalisé par Duncan Jones (Moon), d’après un scénario de Ben Ripley (La mutante 3 et 4, ouais, ça calme un peu d’un coup…), avec Jake Gyllenhaal (Prince of Persia), Michelle Monaghan (Le Témoin Amoureux) et Vera Farminga (In The Air).

Colter se réveille dans un train, il ne sait pas ce qu’il y fait, ni comment il est venu, ni la femme en face en lui, ni même pourquoi elle l’appelle autrement que Colter. D’ailleurs Colter n’est même pas dans la peau de Colter, mais dans celle d’un autre. Et puis Colter meurt dans l’explosion du train. Il se réveille à nouveau, mais dans un caisson. Là on lui dit « hop hop hop, mission gouvernementale, source code, arrêter la bombe du train et zou. Colter se réveille dans un train, il ne sait pas ce qu’il y fait, ni comment il est venu, ni la femme en face en lui, ni même pourquoi elle l’appelle autrement que Colter. D’ailleurs Colter n’est même pas dans la peau de Colter, mais dans celle d’un autre. Et puis Colter se rappelle de la femme, du caisson et de la bombe. Mais il meurt dans l’explosion du train. Il se réveille à nouveau, mais dans un caisson. Là on lui dit « hop hop hop, mission gouvernementale, source code, arrêter la bombe du train, qu’est-ce que tu branles et zou ». Colter se réveille dans un train…

Depuis Moon, j’attendais le prochain film de Duncan Jones. Après Source Code, j’attends le prochain film de Duncan Jones… Celui-ci étant trop formaté blockbuster pour réellement laisser parler le talent du fils de David Bowie. C’est propre dans la réalisation, avec quelques idées intéressantes pour exploiter les morts de Colter façon running gag de jeu vidéo (Duncan Jones restant un gros geek, la référence était évidente pour lui à la lecture du scénario).

Le scénario en question propose un mix entre Un Jour Sans Fin, Code Quantum et Matrix. Le tout fonctionne plutôt agréablement. Il ne faut pas se leurrer, je préfère 1000 fois la série, 100 fois Un jour Sans Fin et 10 fois Matrix à Source Code. On retrouve un brin de Memento aussi. Bref, Source Code, c’est un nouveau film patchwork qui pioche des bonnes idées un peu partout en espérant que cela ne se verra pas trop. Un film faussement original, suffisamment bien maquillé d’explosions pour faire passer la pilule.

La véritable force du scénario et de la mise en scène derrière, c’est de faire tenir des séquences répétées en boucle dans le même train pendant 8 minutes tout en apportant un truc supplémentaire à chaque fois pour aider l’histoire à avancer et à débusquer ce fichu poseur de bombe. En cela, le film est plutôt réussi et le côté blockbuster finit de polir le vernis. Mais en spectateur exigeant, Source Code ne m’a pas transcendé outre mesure. Sans parler de la fin pour le moins bizarre… Ou de cette espèce de love-story à deux balles…

Côté casting, seul Jake Gyllenhaal semble réellement s’investir dans son personnage. En même temps, c’est lui qui a porté le scénario à bout de bras en allant spécifiquement chercher Duncan Jones pour le réaliser. En même temps aussi, c’est le seul qui ait aussi un personnage vaguement développé par rapport aux autres. Michelle Monaghan et Vera Farminga semblent passer à côté du truc et n’ont que le rôle de faire-valoir de Colter (la faute à une caractérisation faiblarde). On notera la présence de Scott Bakula (Quantum Leap) en clin d’œil amusant dans le rôle du père de Colter.

Dernière note, Source Code fait à présent l’objet d’une adaptation en série télévisée, développée par Ben Ripley. Aucune idée de ce que cela va donner… mais entre Code Quantum et cette autre série avec un type qui reçoit un journal qui lui dit l’avenir, j’ai peur que cela ne soit guère intéressant. Mais au regard du nombre de séries estampillées CSI, une nouvelle qui copie Code Quantum risque de fonctionner sur l’audience américaine finalement trop peu exigente…

D’ailleurs, ça me rappelle qu’il me manque des coffrets de Code Quantum

Source Code, c’est bien mais carrément pas ouf. Limite accessoire, en fait. Vivement le prochain film de Duncan Jones !

Publicités
commentaires
  1. Caroldoc dit :

    Il y a aussi cette mauvaise série « 7 jours pour agir ». Entre un mauvais James Bond et Code Quantum.

    • Oliver Castle dit :

      Code Quantum of Solace, quoi…

      • Imrryran dit :

        L’idée n’est certainement pas nouvelle mais j’ai bien aimé le traitement qui en est fait.

        Mine de rien il n’y a pas tant d’action que ça. le héros s’énerve souvent et la mise en scène insiste sur le compte à rebours de chaque « retour » dans le passé mais la plupart du temps est passée dans seulement deux lieux différents (la rame de train et la base militaire) à parler ou réfléchir à voix haute.

        D’ailleurs les questions traitées par le film, par exemple le nombre de vies qu’on peut sacrifier pour en sauver d’autre, ont droit à différentes réponses, du noir au blanc avec une ou deux teintes de gris, qui ne sont pas inintéressantes.

        Ce n’est certainement pas un grand film mais il vaut bien plus que « Code Quantum of Solace », c’est même pour une bonne part ce que j’attends d’une nouvelle de SF.

      • Oliver Castle dit :

        Il n’empêche que pour moi, la plupart des questions que tu cites avaient été traitées dans Code Quantum…
        Et tu as raison, l’action n’est pas si présente que ça, hormis l’explosion. Pourtant, encore une fois, le film a été marketé comme un actionner bien américain et patriotique…
        Niveau SF, c’était un peu la crise : mais l’année à venir s’annonce un bon cru au cinoch !

  2. […] Un autre avis plus dubitatif… Partager: […]

  3. Kyalie dit :

    Vu, et ça m’a vachement rappelé The jacket, avec Keira Knightley et Adrian Brody… sauf que t’arrivais à t’attacher aux personnages. Je rajouterai un poil de l’Armée des douze singes pour le parallèle entre les 2 protagonistes. Mais si j’ai beaucoup aimé ces deux films, on ne peut pas dire que j’ai aimé Source code =/
    Là j’arrivais pas à être du même avis que le perso, à me dire autre chose que « mais c’est qu’une simulation, tu sauves personne ! >< en plus tu connais que dalle de la meuf et on peut pas dire qu'elle paraisse intéressante".
    En plus je m'étais vachement plus attachée à sa relation avec Goodwin alors bon…
    Et la fin est beaucoup beaucoup trop longuette.
    Mais c'est surtout que le film n'a pas ce côté anxiogène qui fait que ça pourrait marcher, car au final on ne craint pour la vie de personne, y a pas véritablement de suspens sauf lorsqu'il s'agit de suivre l'enquête dont on sent malheureusement vite qu'elle n'est que très secondaire. C'est un peu comme Moon et ses moments anti-climatiques (tention pour les autres, ça va spoiler) ; je rencontre mon double ? ouai bof, rien à fout'. Je constate que y a 50 mecs comme nous ? mouai ràf. Je vois plus clone se dégénérer à vue d'oeil ce qui signifie forcément la même chose pour moi dans un futur proche ? no souçaï.
    Au final on a juste l'impression d'être devant un film d'amour, qui n'a malheureusement aucun intérêt;

    • Oliver Castle dit :

      J’ai pas vu The Jacket, mais je m’y intéresserai en temps et en heure. Je te rejoins sur pas mal de points pour les critiques de Source Code. J’ai pas relu mon article avant de répondre, mais c’est globalement le souvenir que j’en garde.
      Pour défendre Moon, je pense que le clone froid est une erreur de fabrication et qu’il est né sans empathie et avec la détermination d’exposer ce qui se passe, peu importe ce que ça lui coûte. On voit bien les différences avec l’autre sur le plan du comportement. En d’autres termes, moi, ça m’a pas choqué.

  4. […] est un film de Denis Villeneuve (Prisoners) avec Jake Gyllenhaal (Source Code), Mélanie Laurent (Inglorious Bastards) et Sarah Gadon (Cosmopolis) sur une adaptation de la […]

  5. […] un réalisateur que j’apprécie (Moon). En revanche, et ça s’est un peu vérifié avec Source Code, dès lors que des gros studios mettent la main dans ses projets, sa démarche en tant […]

  6. […] de fabriquer d’une telle machine sinon pour se la péter à l’écran ? Un caisson à la Source Code aurait tout aussi bien marché… Et la mémoire génétique qui transforme un inspecteur des […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s