Episodes est une série TV créée par David Crane (Friends) et Jeffrey Klarik (Dingue de Toi), avec Matt LeBlanc (Perdus dans l’Espace), Tamsin Greig (Shaun Of The Dead) et Stephen Mangan (Billy Elliot).

Un couple de scénaristes anglais se voient proposer une adaptation de leur série à succès pour les Etats-Unis. Ils vont découvrir l’envers du décor de la création d’une série à l’américain, et ils ne sont pas au bout de leurs surprises : entre financiers excentriques, producteurs people, décisions aberrantes et surpopulation de bimbos viennent également se glisser des problèmes de couple. Leur création leur échappe peu à peu, jusqu’au coup de grâce absolu : ils vont se voir obligés de remplacer leur acteur principal par… Matt Leblanc.

Showtime est une chaîne du réseau câblé américain que j’aime bien. Il a certes Dexter, mais surtout Californication ! A cette série culte vient s’ajouter Episodes, par l’un des créateurs de Friends. J’adore les histoires qui mettent en scène des scénaristes et qui montre l’envers du décor de la profession. Ici, la plongée dans la création d’une série est totale, jusqu’au scène au sein même des locaux de Showtime.

Bienvenue à Los Angeles où tout le monde est l’ami de tout le monde et l’ennemi des mêmes. Les petits anglais fraîchement débarqué vont comprendre leur douleur. Bien évidemment, le propos de la série est forcément exagéré, mais je suis persuadé qu’il existe un gros fond de vrai dans les réunions éditoriales avec l’investisseur qui n’a qu’une vague idée du produit qu’il finance, avec le producteur qui impose ses idées forcément géniales au détriment de la cohérence mûrement réfléchie par un scénariste, avec les pressions dues aux changements de casting à répétitions, avec ces acteurs égocentriques et insupportables…

Episodes est une pépite iconoclaste dans le milieu de la production télévisuelle et tire tout de même à boulets rouges sur certains travers de la profession et du mode de vie des locaux hollywoodiens. C’est moins trashouille que Californication… de toute façon, toute série est moins bien que Californication ! Là où ça m’a parlé, c’est que la destruction de l’œuvre et de la vision du scénariste est tout à fait juste (pour l’avoir connu dans le jeu vidéo…). Evidemment, ça me fait un peu grincer des dents rétrospectivement, mais c’est avec un large sourire !

Les situations sont piquantes, et le décalage entre les pauvres anglais et l’Amérique au sens large un véritable choc des cultures. Le gros avantage de Episodes, en dehors de l’aspect purement création de série, c’est son côté drama/soap opera avec les problèmes de couple dans une baraque de télé-réalité (qui ressemble aux baraques comme on peut les voir dans les séries genre les Feux de l’Amour, très baroques)

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas revu Joey à l’écran. Il va sans dire qu’il s’agit de l’un des six acteurs qui avait le moins bien réussi sa reconversion post-Friends (même si techniquement, c’est Chandler à présent qui rame au milieu de ses problèmes d’addiction). On lui a trouvé un rôle sur mesure. Le sien. Bon, dans une version nettement plus exagérée que la réalité pour sa vie privée. Pour sa vie professionnelle, on doit être dans le vrai avec ses passages à vide et tout le monde qui lui sort un « How ya doin’? » en référence à son rôle qui lui a assuré sa retraite. Personnage central lui aussi pris dans le star system, il sait révéler un côté humain dans ses faiblesses et sa grandeur (et sans déconner, après Lost in Space, on était en droit de douter de sa formation d’acteur).

Les autres acteurs ne sont pas en reste. Côté anglais, c’est délicieusement coincé. Côté américain, c’est délicieusement déluré. Et ça fonctionne !

Episodes est une petite série de 7 épisodes d’une vingtaine de minutes – sous entendu « c’est court, aucune raison de ne pas craquer ! ». La saison 2 arrive sur le network en début d’année prochaine et j’ai hâte.

Amis scénaristes, foncez ! Les autres aussi, c’est à mourir de rire ! Pour moi, c’est encore un coup de cœur !

Et un bonus pour les anglophones :

Publicités
commentaires
  1. […] saison 2 fait directement suite à la saison précédente et permet de voir les conséquences de l’épisode final sur les différents personnages, à […]

  2. […] Mystères de l… on Les Mystères de l’A…Episodes – Sai… on Episodes – Saison 1Perfect Sense … on You InsteadOliver Castle on Prometheusr3ckon3r on PrometheusElectric […]

  3. […] d’une production de série télé tire sa révérence. Si vous n’avez pas vu la série, je la recommandais déjà chaudement. Ici aussi d’ailleurs. Les saisons 6 et 7 tirent un peu en longueur mais permettent une […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s