Die Burgen Von Burgund

Publié: 06/12/2011 dans Jeux
Tags:, , , , , ,

Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette teutonicade ? (Oui, je fais toujours des barbarismes si je veux !)

Die Burgen Von Burgund est un jeu de Stefan Feld (Les Piliers de la Terre), édité par Aléa et Ravensburger, pour 2-4 joueurs.

Vous n’êtes sans savoir, si vous suivez assidûment mon compte Twitter, que ce week-end j’étais aux Tric Trac d’Or, au milieu de 70 autres personnes, pour faire partie du jury. Sans grande surprise, Troyes est reparti avec l’or (ce qui me fait très plaisir car Troyes est l’un de mes jeux favoris). La surprise de ce week-end fut ce fameux Die Burgen Von Burgund, Les Châteaux de Bourgogne en français dans le texte.

Petite anecdote, si le titre contient le mot « Bourgogne », il faut savoir que les premiers mots de la règle sont « Dans le Val de Loire… ». Le ton est donné : le thème est totalement accessoire et brutalement collé sur la mécanique de jeu. D’ailleurs l’auteur lui-même avoue avoir choisi ce titre pour son jeu parce que ça sonnait bien. Donc franchement, le thème « château » et « Bourgogne », on s’en bat l’oreille ! Dites simplement que vous êtes un châtelain et que vous allez développer votre petit domaine en achetant :

  • des animaux,
  • des ports,
  • des bâtiments de ville,
  • des mines,
  • des châteaux,
  • et des connaissances.


Pour cela, vous avez à votre disposition :

  • 2 dés,
  • des tuiles hexagonales représentant ce que je viens de lister,
  • un plateau de jeu avec votre domaine,
  • des tuiles de ressources,
  • et un plateau central.

La mécanique du jeu repose essentiellement sur des dés et du placement de tuiles. Alors, comment cela fonctionne-t-il donc ?

Vous jetez vos 2 dés et en fonction des résultats vous allez pouvoir, en utilisant 1 dé :

  1. aller chercher sur le plateau central, dans l’emplacement correspondant à votre résultat de dé, choisir une tuile hexagonale de votre choix et la mettre dans votre stock (limité à 3 tuiles),
  2. prendre une tuile hexagonale de votre stock et la mettre sur votre domaine, dans un emplacement correspondant au résultat du dé ET de la couleur de la tuile,
  3. vendre des ressources pour gagner des points de victoires et des pépites,
  4. prendre des jetons +1/-1.

C’est tout.

Les jetons +1/-1 permettent de modifier les résultats de dés (et même transformer un 6 en 1 et vice versa), donc de pondérer l’effet du hasard (la hantise des gros joueurs). Contre 2 pépites, vous pouvez aussi aller chercher une tuile hexagonale du marché noir et la mettre dans votre stock.

Quand vous finissez une zone colorée de votre domaine, vous gagnez des points de victoires. Ca parait évident, mais c’est celui qui aura le plus de points de victoire au terme des 25 tours de jeu qui gagnera.

Chaque tuile hexagonale déclenche un pouvoir quand elle arrive en jeu :

  • les châteaux permettent de jouer un coup supplémentaire gratuitement,
  • les ports permettent d’aller chercher des ressources et de passer premier joueur,
  • les animaux permettent de gagner des points de victoires,
  • les bâtiments et connaissances ont tous des effets différents (mais les bonus de connaissances sont permanents)
  • etc.

Croyez-moi sur parole quand je dis que la mécanique de jeu est un pur bijou et que ça tourne au poil. Même si je n’ai fait que des parties à 4, le jeu à l’air de tourner tout aussi efficacement à 2.

La boite est plutôt jolie. Le matériel est par contre de piètre qualité : plateau de joueur fin, couleurs par toujours évidentes à saisir et différencier, design austère (le marron, ya que ça de vrai !)… La bonne nouvelle, c’est que le jeu ne coûte que 30-35 euros, ce qui est sensiblement moins cher que la moyenne pour ce type de jeu orienté gros joueurs (même si je pense que c’est accessible au plus grand nombre du fait de sa simplicité, c’est la tactique qui fera la différence).

Autre avantage, les plateaux des joueurs sont réversibles : 1 face tout le monde pareil, 1 face tout le monde différent. Ce qui augure un bon renouvellement des parties (encore plus avec l’extension qui rajoute des plateaux).

Finalement, pour être parfait, il aurait fallu un vrai thème (genre, complètement au hasard, de la colonisation de planète…) !

Il n’empêche que Die Burgen Von Burgund reste mon coup de cœur ludique du moment et il mérite son Tric Trac de Bronze (mais bon, à 2 voix près, c’est un Tric Trac d’Argent pour moi !). D’ailleurs, si les 7 Royaumes finissent de lire cet article, je passe commande d’une boîte dès maintenant par blog interposé !

Publicités
commentaires
  1. Vraiment une excellente surprise ce BvB. Moi je l’ai mis direct en 2e place lors de l’élection du TT d’or

  2. […] article est en anglais, c’est un film. Quand il est en allemand, c’est un jeu. Après Die Burgen Von Burgund, je vous présente Schotten-Totten (et une nouvelle preuve que l’humour allemand est très […]

  3. […] jeu de placement de tuile. Je vous avais déjà parlé de la mécanique de placement de tuiles dans Die Burgen Von Burgund. Et bien ici, c’est nettement plus simple […]

  4. […] je vous disais que les allemands étaient des gros déconneurs avec leurs jeux… Sur ces entre-faits culturels qui égayeront votre pause-café, passons au vif du sujet […]

  5. […] pas ma came. Moi, je pousse des kukambois avec de la réflexion dedans, je cultive des champs, je gère des domaines, je tape sur des samurais… Et pourtant, au regard des jeux de société que je crée ou de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s