Wolverine: Soultaker

Publié: 22/11/2011 dans Comics, Lecture
Tags:, , , , , ,

Wolverine: Soultaker est un comic-book scénarisé par Akira Yoshida et dessiné par Shin Nagasawa.

Wolverine retourne au Japon voir sa fille adoptive quand une amie cambrioleuse lui fait savoir qu’elle a des ennuis après qu’elle s’est emparée d’un collier étrange. Le collier étrange va donner des visions à Logan, qui va donc partir les décrypter… En chemin, il va tomber sur une prêtresse, sa sœur maléfique, des démons et une possible fin du monde. La routine, quoi !

Vous n’êtes pas sans savoir que le prochain film centré sur le personnage de Wolverine l’amènera au Japon. Fort heureusement pour le futur spectateur, le scénario du film est basé sur le comic-book de Chris Claremont et Frank Miller, non sur Soultaker. Non pas que Soultaker soit nippon ni mauvais, il est juste trop vite expédié avec trop de facilités.

En fait, pour apprécier Soultaker, il faut le considérer comme du fan-service de Wolverine pour les gens qui aiment bien le Japon, une mythologie très légère et Wolverine qui embrasse son côté samurai. Bien sûr, tout est poussé dans 5 feuillets d’une vingtaine de pages à coups de forceps et on n’a pas vraiment le temps de s’embarrasser de psychologie. La méchante est très jalouse et fait ce que font toutes les filles jalouses font : pactiser un démon du quatrième enfer. La gentille n’a d’autres objectifs que de buter la méchante parce que c’est son boulot. Wolverine fait ce qu’il a faire parce que comme Nico dans les Mystères de l’Amour, il n’a pas de vrai métier. On baragouine une fin kikoolol et hop, ça nous fait un comic-book.

En gros, Soultaker n’a pas d’intérêt hormis satisfaire le fan avec une aventure fantastico-exotique. SAUF que voilà, Wolverine se bat contre des samurais zombies ! Et ça, ça valait bien les 3,50 que j’avais investis dans le volume 3/5 en 2005 (oui, l’air de rien, j’écoule mon stock de vieilleries à lire).

Côté dessin, comme toujours les couvertures sont beaucoup plus alléchantes que l’intérieur. Le style est manga occidentalisé et n’a rien de transcendant. Restent quelques planches très agréables à regarder (celle des combats notamment) et quelques jolies représentations d’un Japon traditionnel (temples, kimonos et compagnie).

En conclusion, Soultaker est loin d’être la meilleure aventure de l’Arme X au Japon et je vous renverrai plutôt à l’autre comic-book susnommé. De toute façon, c’est vieux et pas traduit en français. Les plus hardcores réussiront bien à le trouver en TPB d’une façon ou d’une autre si cet article a vaguement éveillé leur curiosité… Et quitte à lire des choses écrites par des Japonais, autant lire un bon manga !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s