School of Rock est un film réalisé par Richard Linklater (A Scanner Darkly) avec Jack Black (Tenacious D and the Pick of Destiny)

Un musicien trop à fond dedans se fait virer de son groupe de rock. Loin de se laisser démonter, il profite d’un quiproquo pour introduire une école privée en qualité de prof remplaçant. Mais quand il voit que ses élèves sont éduqués classiquement (au sens premier du terme), il décide de prendre les choses en main et les initie secrètement au gros son des rockers.

School of Rock est très clairement un film pour jeunes. Les adultes s’amuseront au premier visionnage et s’ennuieront au deuxième. Les thématiques sont ultra-classiques pour un film du genre : la « rébellion » du jeune en crise face à une autorité parentale qui ne comprend pas les changements de son ado (ici, la musique rock), l’épiphanie de l’autorité parentale qui approuve la rébellion, l’adulte manipulateur qui se rend compte que faire passer son plaisir avant celui d’autrui n’est pas bien…

Rien d’extra-ordinaire, mais comme je dis toujours, c’est suffisamment bien fait pour que cela ne finissent par ennuyer qu’au deuxième visionnage. Et c’est parce que je suis plutôt fan des films musicaux quand il y a de la bonne musique dedans (rien à voir, mais cf. The Runaways) que je me suis autorisé à le regarder une deuxième fois.

De facto, les amateurs de vraie bonne musique seront servis : AC/DC, The Clash, Kiss, les Doors, les Who, Metallica, Led Zeppelin, The Darkness… Ce qui reste de mon point de vue LE point fort de ce film !

A part ça, le film a été calibré, écrit et formaté pour Jack Black. C’est l’un des premiers films que j’avais vu de lui, à l’époque. Rien de choquant. A la deuxième vision, je me rends compte que Jack Black fait uniquement du Jack Black et que c’est carrément insupportable (c’est d’ailleurs l’unique raison pour laquelle je n’ai pas regardé les dernières aventures de Gulliver). C’est comme du Jim Carrey, mais au carré. Ce qui renforce mon propos premier comme quoi ce film est à réserver aux plus jeunes qui apprécieront les grimaces, l’humour qui se base sur des expressions faciales et un acteur quasiment en roue libre (le seul avantage est que Jack Black est aussi un amateur de musique et un chanteur, ce qui donne un certain investissement dans son personnage… mais je reviendrai sur l’autre métier de cet acteur à l’occasion d’une autre chronique).

Le reste du casting n’a rien de notable, les enfants sont musiciens avant d’être acteurs et je ne pense pas me tromper à dire sans faire de recherches que peu d’entre eux ont eu une carrière par la suite.

En résumé, School of Rock permet de passer un bon moment une fois, ne se situe pas dans le haut du panier des films musicaux pour ados et sera à réserver aux inconditionnels de Jack Black et aux plus jeunes.

Publicités
commentaires
  1. […] y a Jack Black… qui fait du Jack Black (School of Rock)… Autant dire que c’est proprement insupportable le peu de fois où il apparaît à […]

  2. […] les films à base musicale (genre les biopics façon Runaways ou les trucs un peu débiles comme Rock Academy). Mais Pitch Perfect, j’étais clairement pas dans la cible (c’est un peu beaucoup […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s