Just Friends

Publié: 25/10/2011 dans Cinema
Tags:, , , , , , ,

Just Friends est un film de Roger Kumble (Cruel Intentions), avec Ryan Reynolds (Adventureland), Amy Smart (Mirrors) et Anna Faris (Scary Movie).

Chris est un adolescent avec un embonpoint certain, ce qui fait de lui une cible facile pour les moqueries de l’équipe de foot. Mais ce n’est pas grave, car Chris est fou amoureux de Jamie la plus jolie fille du lycée. Qui est aussi accessoirement sa meilleure amie. Et vous savez tous comment c’est quand on est dans la Friend Zone, hein ? Chris se casse de son bleb pourri. Dix ans plus tard, Chris est devenu un bogoss égocentrique qui, par un heureux hasard, se retrouver coincer dans sa ville natale. Il y retrouve Jamie et d’autres vieilles connaissances. Il décide alors de conquérir la fille de ses rêves, mais la pop-star excentrique Samantha l’accompagne et c’est aussi sa copine…

Réfractaires à la comédie romantique, ne vous laissez pas rebuter par ce pitch qui ne vole pas bien haut car il s’agit d’une simple comédie, sans les ingrédients de la romance classique (enfin, pas trop, j’ai déjà présenté pire sur ce blog). En regardant Just Friends, j’avais un peu l’impression de voir un Mary à Tout Prix du pauvre pour faire de la comparaison rapide.

Mais force est de constater que le film comporte quelques moments d’humour bassement régressif qui m’ont bien fait rire. C’est déjà ça. Des gags où le héros ruine une baraque ou se fait défoncer la figure, c’est peut-être pas grand chose, mais quand on a envie de mettre son cerveau de côté, ça fait du bien.

Et Just Friends remplit amplement son contrat de ce côté-là !

En fait, j’avais envie de revoir une comédie avec Ryan Reynolds. Si vous vous souvenez bien, j’étais persuadé que le registre phare de cet acteur, c’était la comédie. C’est bien le cas ! Et avec les prothèses pour le rendre énorme, c’est juste parfait. Franchement, quelle idée de l’avoir casté pour le rôle de Hal Jordan… Je crois que je ne me remettrais jamais de ce gâchis. Alors que là, avec Anna Farris (l’une des stars de la comédie US), il forme une bonne dynamique pour supporter un scénario somme tout réchauffé mais rigolo.

Ne cherchez pas trop la profondeur dans les personnages, ça ne va pas bien loin. En gros, ils sont suffisamment stéréotypés pour s’enfoncer dans le gros cliché. Il suffit de lire mon pitch, d’ajouter de le perso d’Anna Farris possède le QI d’une huître, que celui de Amy Stuart est aussi fade que son interprétation et qu’à la fin le gentil Chris reviendra de ses gros préjugés sans fondement pour conquérir la belle. Oui, je spoile à mort la fin du film, c’est pas comme s’il y allait avoir un rebondissement inattendu. Après, il va falloir supporter le deuxième degré de lecture très Amérique profonde qui prône les vertus d’une vie simple routinière et sans réel objectif au profit de l’attrait d’une carrière à Los Angeles, des filles et de l’argent faciles…

Just Friends me rappelle un peu Family Man (que j’adore), Mary à tout prix (que j’adore) et un autre film (que j’ai oublié… si vous avez des pistes, je suis preneur… Un film avec un ado amoureux de la fille du lycée, qui s’en va, revient et finit avec elle… Ouais, bon, quand je disais que c’était du réchauffé). Un melting-pot suffisamment bien interprété avec de bonnes petites idées ici ou là pour me satisfaire.

Enfin voilà, Just Friends se laisse regarder grâce au duo d’acteurs Reynolds/Farris. Ce n’est pas la comédie de l’année 2005 mais elle a un gros potentiel sympathie et ça conviendra bien pour votre prochain dimanche pluvieux !

Si vous êtes fan de Ryan Reynolds, que vous en voulez encore plus, j’ai encore dans ma besace d’autres films avec sa gueule d’acteur de comédie…

Publicités
commentaires
  1. […] une ou deux fois : les comédies, c’est plutôt son genre avec la gueule qu’il a (Just Friends, pour mémoire). Donc, loin du cabotinage de Green Lantern, il est à sa place dans le rôle de […]

  2. […] Topher Grace (Win a Date with Tad Hamilton) qui a également participé au scénario, Anna Faris (Just Friends), Michael Biehn (Terminator), Teresa Palmer (Numéro 4… tiens, je ne l’ai pas encore […]

  3. […] Lost In Translation est un film écrit et réalisé par Sofia Coppola (Virgin Suicides), avec Bill Murray (Ghostbusters), Scarlett Johansson (Iron Man 2), Giovanni Ribisi (Gone in 60 seconds) et Anna Faris (Just Friends). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s