Green Lantern est un film réalisé par Martin Campbel (Casino Royale) avec Ryan Reynolds (Adventureland) et Blake Lively, d’après un scénario de mecs qui auraient clairement pu mieux faire (comme ça, la couleur est annoncée !).

Hal Jordan est un pilote de chasse casse-cou marqué par la mort de son père (comme tous les types qui sont pilotes de chasse de père en fils), irresponsable, amoureux de sa copine d’enfance qui ne sert presque à rien dans le scénario sinon jouer les demoiselles en détresse. Il va être choisi par l’anneau des Green Lantern pour devenir son nouveau porteur à la mort d’Abin-Sur, l’extra-terrestre en charge de la protection du secteur galactique où se trouve la Terre. Abin-Sur a été défait par Parallax, et cela va être à Hal Jordan de s’en occuper à présent…

Le monde se divise toujours en 2 : les pro-DC et les pro-Marvel. Même ceux qui se revendiquent pro-Image ou pro-IDW (il y en a ?) savent au fond d’eux-même qu’ils sont en fait affiliés à un des deux gros rouleaux-compresseurs du comics américains. Ceux qui suivent ce blog depuis suffisamment longtemps (merci à eux) savent que je suis dans la frange pro-superman des pro-DC.

Le match de cet été au box-office, c’était Thor contre Green Lantern. Marvel contre DC. Et j’ai beau crié sur tous les toits que j’aime DC et son univers, que leurs dessins animées sont juste géniaux, je suis obligé d’admettre que, ces dernières années, Marvel met une bonne fessée déculottée à DC avec ses productions cinématographiques (Spiderman, Iron-Man et j’en passe). Certes il y a bien les Batman de Nolan, mais c’est un cas à part…

Alors que le reboot de Superman s’est enfoncé pendant des années à trouver un semblant de pré-production entre deux procès avec les ayant-droits légaux, alors que le catalogue DC est suffisamment riche d’icônes à remettre au goût du jour, quelle folie leur a pris de commencer par Green Lantern ?

Green Lantern pour ceux qui ne savent pas, c’est un type qui se voit octroyé un anneau nourri par le pouvoir de la « volonté » et qui est capable de matérialiser ses pensées. C’est aussi accessoirement un policier galactique qui passe son temps à botter les fesses de la racaille intergalactique. En d’autres termes, ça se passe dans l’espace, avec des aliens, des vaisseaux spatiaux et compagnie. Tout ce qui actuellement au cinéma fait plus ou moins un bide commercial. Mais comme les ventes de comics ont explosées du jour où Geoff Johns a mis son nez dedans avec l’arc Blackest Night, les commerciaux de DC/Warner Bros ont dû croire que le Green Lantern était devenu mainstream…

Alors on met en chantier un film avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de millions de dollars derrière. Et là, c’est le drame. Les scénariste se succèdent les uns après les autres et le script ne décolle pas. Pire, la version finale – celle que vous allez payer 10 euros pour voir – est dramatiquement plate ! Hal Jordan passe pour un gros bouffon, entouré de faire-valoir sans intérêt (le meilleur pote, la copine je t’aime moi non plus), avec des traumas ridiculement exposés, qui doit se battre contre la plus grande menace galactique que la galaxie ait connue. Menace des plus crétines ! Vous pouvez être certains que si je devais être un gros vilain avec pour objectif d’éradiquer toute vie 1/ j’irai pas là où je devrais pas aller, 2/ je prendrais le temps de devenir puissant et 3/ je serais intelligent pour ne pas m’acharner sur un green lantern quand j’ai encore de quoi bouffer pour gagner en puissance sous la main.

Donc le scénario est bidon. Pire, comme le film table sur du grand public et les familles pour engranger des sous, les scénaristes ont fait de Hal Jordan une espèce de comique à 2 dollars, toujours prompt à balancer une petite vanne. Alors ça marche très bien chez Marvel et son spiderman, là, c’est juste lourdingue et pathétique. Pendant très longtemps, j’ai toujours dit que Ryan Reynolds était une monumentale erreur de casting ! Il a plus la tête pour jouer dans des comédies (chose qu’il fait plutôt agréablement). Mais comme Green Lantern est une vaste blague, je ne sais plus trop quoi penser…

Si vous aimez les films avec des CGI, vous allez être servis, vu qu’il ne doit pas y avoir un seul plan qui n’y a pas le droit. Sauf que la direction artistique est très moche. Le costume de Green Lantern est moche, la planète des Green Lantern est moche, les extraterrestre même très proches des humains comme Sinestro sont moches… Même l’anneau est moche ! Ce film est une agression permanente de votre paroi rétinienne. Vous avez vu la gueule des premières affiches promotionnelles (en début d’article) ? Bref, c’est une faute de goût de bout en bout. 

Martin Campbell, pourtant aux commandes de Casino Royale (le meilleur des Bond nouvelle génération), offre une réalisation qui manque clairement d’inspiration à tous les niveaux. De toute façon, il a sûrement dû faire ce qu’il pouvait entre ce script d’une rare pauvreté et la quantité de fonds verts qu’on lui a balancés.

A vouloir faire un film grand public, les pontes de Warner Bros sont complètement passés à côté de leur sujet. Et quand on alloue une rallonge de 9 millions de dollars pour améliorer les CGI après des projections tests catastrophiques, le sort du film était déjà scellé !

DC n’est PAS Marvel ! C’est pourtant pas compliqué, mais visiblement, il faut s’appeler Christopher Nolan et avoir un vraie vision d’un personnage pour réussir à le sortir de la bouse où il était (et croyez-moi qu’après le Batman de Schumacher et George Clooney, il était dans une bouse irrécupérable !). Sinon, les scénaristes essaient de copier la recette Marvel et c’est l’échec cuisant. Avec un scénariste couillu, des vrais choix artistiques et une direction générale plus sombre, Green Lantern aurait pu s’en sortir tel un autre Dark Knight.

En gros, il n’y a plus qu’à attendre Superman pour redorer le blason de DC dans les salles obscures… (ou pas, hein…)

In brightest day, in blackest night, no bab movie shall escape my sight !

Oubliez Green Lantern, ce film n’en vaut pas la peine. En revanche, si vous voulez voir un bon film sur le personnage à la lanterne galactique, restez connecté sur mon blog cette semaine ! Restez aussi connectés si vous voulez mon avis sur Thor. En gros, c’est une semaine de super-héros qui vous attend !

Note : Ca n’a rien à voir, c’est complètement débile mais en écrivant cet article, je me suis dit que j’aimerais bien écrire le script d’un film Aquaman…

commentaires
  1. […] Green Lantern […]

  2. […] d’un côté comme de l’autre (DC ou Marvel), le vert ne leur réussisse pas ! Après Green Lantern, l’autre licence sacrifiée est celle de Hulk ! Après un premier long réalisé par Ang Lee, […]

  3. […] The Troll Hunter est complètement passé inaperçu dans les salles à cause de bouses comme Green Lantern et c’est bien dommage ! Il ne paye pas de mine mais les amateurs de grosses bêtes qui puent […]

  4. […] Change Up est un film de David Dobkin (Serial Noceur), Ryan Reynolds (Green Lantern), Jason Bateman (Comment tuer son boss) et Olivia Wilde (Tron: L’héritage), par les […]

  5. […] son genre avec la gueule qu’il a (Just Friends, pour mémoire). Donc, loin du cabotinage de Green Lantern, il est à sa place dans le rôle de l’assistant qui profite de la situation avec sa boss, […]

  6. […] Probablement la meilleure chose qui soit sortie du film Green Lantern… […]

  7. […] we know it est un film de Greg Berlanti (et je découvre avec vous qu’il fut scénariste sur Green Lantern) avec Katherine Heigl (Roswell), Josh Duhamel (Win a date with Tad […]

  8. […] Secret Origin: The Story of DC Comics est un documentaire sur la firme pionnière de l’industrie du comic-books, réalisé à l’occasion de son 75ième anniversaire (2011) et narré par l’inénarrable Ryan Reynolds parce qu’il endossait à la même époque le costume numérique du Green Lantern. […]

  9. […] on a sortit le grand jeu : Ryan Reynolds (je vais finir par me faire toute sa filmo ! Hormis Green Lantern, elle est pas si nulle que ça…) n’est pas insupportable et a le bon goût de garder sa […]

  10. […] des blagues et se la pète ! En gros, il est drôle et énervant à la fois, à l’image de ce film pourri (rassurez-vous, en papier, ça passe nettement mieux qu’avec Ryan Reynolds […]

  11. […] était possible de faire moins charismatique que Ryan Reynolds dans le costume numérique de Green Lantern… je me trompais. C’est juste une catastrophe ! Entre l’accent pourrave imbitable […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s