Assassination Games

Publié: 13/10/2011 dans Cinema
Tags:, , , , ,

Assassination Games est film réalisé par Ernie Barbarash d’après d’un scénario de Aaron Rahsaan Thomas (Numb3rs), avec Jean-Claude Van Damme (Double Impact) et Scott Adkins (X-Men Origins: Wolverine).

Deux tueurs à gages se retrouvent à accepter le même contrat : l’un pour le pognon, l’autre pour se venger. Evidemment, ça tourne mal, ils vont se pourchasser puis devenir potes quand ils découvriront qu’ils sont victimes d’une machination policière véreuse…

Voilà, encore un pitch de haute volée qui ne vaut guère mieux que cette catch-phrase sur le poster ! Je vous invite à regarder la bande annonce pour avoir une meilleure idée des tenants et des aboutissants du scénario.

Assassination Games est le dernier film en date de Jean-Claude Van Damme, désormais et malheureusement relégué aux sorties Direct-to-DVD chez nous. Je n’ai pas honte à dire que Jean-Claude Van Damme fut l’acteur de mon enfance, pas très loin devant Bruce Lee. J’ai vu un nombre incalculable de fois ses deux chefs d’œuvre que sont Bloodsport et Kickboxer. Et c’est toujours avec un certain plaisir que je regarde les bouses sans intérêt dans lesquels l’acteur prend le temps de cachetoner depuis 10 ans. Il ne faut pas se leurrer depuis trop longtemps, Van Damme a perdu toute crédibilité au box office… Et c’est bien dommage, car pour ceux qui prennent le temps de lui écrire des bons rôles, il peut faire d’excellent films ! J’en veux pour preuve le dernier en date, le très touchant JCVD. On devra donc attendre The Expendables 2 pour le revoir sur grand écran.

Mais bon, en attendant, les séries B s’accumulent et Assassination Games en fait partie. Elle n’a rien de glorieux, elle se laisse regarder pour peu qu’on ne soit par trop regardant sur le jeu d’acteur de Scott Adkins… De son côté JCVD campe un rôle un tout petit peu à contre-courant dans celui d’un tueur à gages calme, posé, méticuleux, amateur de violins et éleveur de tortues (ça ne s’invente pas). Une prestation dérangeante dans le sens où je ne m’attendais pas à ça, tant et si bien que j’ai constamment eu l’impression que certaines scènes était forcées dans l’acting… Ca reste une preuve qu’il peut faire autre chose que casser des briques.

L’histoire ne vaut pas grand-chose, les duels de tueurs à gages et les motivations vengeresques sont légion dans les scénarios un peu légers. Restera une agréable surprise à un moment du film, un pari osé que seules les productions confidentielles peuvent se permettre, loin du formatage hollywoodien. Bref, ça se laisse regarder pour peu qu’on passe sur certains clichés ici ou là dans les personnages (la prostituée fragile, le flic véreux, etc.). Seul le personnage de Van Damme reste travaillé avec cette débauche de détails dans son mode de vie. Il est dommage qu’il n’accapare pas plus de temps à l’écran et que l’histoire s’encombre d’un second couteau…

Pour ceux qui ont vu JCVD, ils savent que l’acteur se fait vieux. Donc niveau action, il assure un peu le minimum, préférant les contrats propres plutôt que les interventions musclées (ça reste dans le ton de son personnage, ceci dit). C’est donc Adkins qui assure la partie cascade et muscles. Ça m’est un peu passé au-dessus, en fait, tant c’était pauvrement exécuté dans la réalisation.

De toute façon, le film est mou de bout en bout. Et on aura beau dire, on aura beau faire, le côté totalement cheap de la production s’en ressent de bout en bout avec cette délocalisation du tournage dans un obscur pays de l’est comme la Roumanie et l’application permanente de cet insupportable filtre sepia sensé cacher la misère du budget. Preuve que le film relève presque de l’entreprise familiale, on retrouve des acteurs/producteurs du nom de Van Varenberg, le nom originel de Van Damme. Il s’agit de ses propres enfants. Son fils Kristopher a pendant longtemps servi de doublure jeune de Van Damme pour les flashbacks de films comme Universal Soldier ou The Quest.

Oui, je mets des images de Bianca Van Varenberg si je veux !

Pour la petite histoire, le script original devait réunir Jean-Claude et Steven Seagal ! Voilà qui aurait promis une série B des plus intéressantes ! Au lieu de ça, il faut se contenter d’un film de seconde zone à réserver aux indécrottables fans de l’acteur belge le plus célèbre du monde et dont je fais partie !

Publicités
commentaires
  1. […] suis que vaguement l’actualité de la star préférée de ma jeunesse. Mais après avoir vu Assassination Games, où j’appris dans le même temps que 1. Jean-Claude Van Damme continuait de faire des films […]

  2. […] Karate Tiger, connu aussi sous le titre de Le Tigre Rouge, connu aussi sous le titre de No Retreat, No Surrender, est un film écrit et réalisé par Corey Yuen (Dead Or Alive) avec Kurt McKinney (Euh…) et Jean-Claude Van Damme (Assassination Games) […]

  3. […] sur mon blog pour savoir qui aura le plus de vues sont Les Mystères de l’Amour saison 1 et Assassination Games. Autant pour le premier je peux bénéficier du support d’une fan-base et des relais via […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s