Bad Teacher

Publié: 10/10/2011 dans Cinema
Tags:, , , , , , ,

Bad Teacher est un film réalisé par Jake Kasdan (qui visiblement a réalisé un épisode de Californication), écrit par Lee Eisenberg et Gene Stupnitsk (The Office) avec Cameron Diaz (Mary à Tout Prix), Justin Timberlake (The Social Network) et Jason Segel (Forgetting Sarah Marshall).

Elisabeth est un mauvais prof. Elle se fiche des enfants, de l’éducation qu’elle pourrait leur donner, de ce que pense les parents. Elle boit, fume, se drogue et comate dans les cours qu’elle doit donner. Elle a deux objectifs dans la vie : trouver un riche pigeon à épouser pour se dorer la pilule at vitam eternam et se faire refaire la poitrine. Les deux étaient plutôt bien partis jusqu’à ce que son fiancé la largue. Elle va alors jeter son dévolu sur le nouveau professeur (riche, aussi) qui lui a jeté son dévolu sur une autre prof… Du coup, ça va être la guerre !

J’ai encore une victime des bandes annonces. Celle-ci annonçait une comédie immorale, certes pas bien profonde, mais dont j’espérais au moins quelques sourires. Le fait est que ce n’était pas terrible. Bad Teacher est une comédie trop bancale pour recevoir mon adhésion. Détails !

Le casting a été choisi avec goût, tous étant pour la plupart issu du monde de la télévision et des sit-com, à l’exception évidente de Cameron Diaz et de son ex- petit ami Justin. En soi, le potentiel comique était présent, et indiscutable. Tous s’en sortent honorablement, avec une mention surprise et particulière pour Justin Timberlake qui m’a convaincu, après The Social Network, qu’il était effectivement un acteur (un vrai !). Le rôle de prof remplaçant un peu coincé, un peu naïf, un peu grand cœur, un peu pervers qu’on lui a distribué est l’un des plus intéressant du film. Hormis ce personnage et celui du prof de sport, tous les autres – indépendamment de la prestation des acteurs – manquent formellement de caractérisation et de ce petit truc en plus qui fait qu’on y adhère.

Et quand la palme du personnage le plus inintéressant est attribué au protagoniste dont les objectifs de vie n’évoluent pas, cela pose problèmes. Les scénaristes avaient tout a fait le droit de créer le personnage d’Elisabeth tel quel : cupide, égoïste, antipathique, paresseux… mais de là à en faire un prof, cela demande de faire abstraction de beaucoup trop de choses quant au réalisme d’une telle situation :

  • Comment un prof si mauvais peut-il être engagé (ou pire, réengagé d’année en année) ?
  • Comment se fait-ce qu’elle arrive à garder son travail en dépit de tout ce qu’elle fait ?

Je sais bien que le genre comédie peut se permettre de laisser de côté certaines « règles » au profit du comique. Exemple : personne ne se fait mal dans une comédie, la souffrance n’est pas exprimée. C’est pour cela que les personnages tombent ou se font frapper pour finalement être relativement indemnes en fin de compte. Mais Bad Teacher, à vouloir surfer sur la vague du politiquement incorrect dans le rapport « j’en ai rien à battre » entre prof et élèves, a dépassé pour moi la limite du cassage de « règles ». Du coup, je ne suis pas rentré dedans.

De plus, même sans changer complètement le personnage principal, j’attendais une évolution minime. Ca n’intervient qu’à la toute fin et de façon si peu crédible que le potentiel comique tombe à plat.

En d’autres termes, Bad Teacher n’est pas drôle. On notera quelques petites trouvailles scénaristiques sympatiques, mais l’histoire en elle-même n’a rien de transcendent. On est très, très, très loin d’un Mary à Tout Prix. Ou même d’un American Pie. Ceux-là savaient exploité un humour borderline, même en abordant des sujets gras…

Reste qu’il est toujours agréable de voir Cameron Diaz qui a traversé une décennie et continue de rester sexy (pour peu qu’on ne s’attarde par trop sur son visage…). Plusieurs scènes du film ne se gêneront pas pour mettre en avant sa plastique impeccable, toujours sur fond de politiquement incorrect pour basculer, de mon point de vue, dans le incorrectement vulgaire. Un rôle qu’elle a sûrement apprécié jouer, mais pas à la hauteur de son talent (au contraire d’un autre film, dont la chronique viendra un jour)

A part ça… pfff… rien. Autant conclure et juste dire que Bad Teacher est un bad film.

Publicités
commentaires
  1. Vinsymbol dit :

    ce film ne vaut que pour la scène de lavage de voiture…. le reste est à chier

  2. […] En conséquence, il est agréable de suivre les vicissitudes de ses personnages en quête (conquête ou re-conquête) de leur identité profonde en tant qu’individu mais aussi par rapport à l’être aimé. De plus, quand on fait osciller l’humour sur une petite vague tragique (cf. le début de la bande annonce), celui-ci est rendu plus fin et subtil, donc de facto plus efficace que ce que l’on peu voir dans – au hasard – Bad Teacher… […]

  3. […] Commentaires Kyalie on Crazy, Stupid, Love.Crazy, Stupid, Love.… on Bad TeacherCrazy, Stupid, Love.… on SuperLimitless « Ol… on The A-TeamThe Incredible […]

  4. […] Time est un film écrit, produit et réalisé par Andrew Niccol (Lord of War), Justin Timberlake (Bad Teacher), Amanda Seyfried (Mean Girls), Cillian Murphy (Sunshine), Olivia Wilde (Tron: Legacy, Echange […]

  5. […] par Will Gluck (Easy A) qui officie également pour un tiers du scénario, avec Justin Timberlake (Bad Teacher), Mila Kunis (Forgetting Sarah Marshall), Woody Harrelson (promis, un jour, je vous parle de […]

  6. […] Jason Segel a déjà montré qu’il avait une vie en dehors de How I Met Your Mother (ici ou là et là, par exemple), je me demandais ce que devenait le protagoniste présumé en dehors de la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s