Les Mystères de l’Amour

Publié: 07/10/2011 dans Télévision
Tags:, , , , , , , ,

Le premier semestre 2011, mon petit pêché hebdomadaire, c’était ça :

On aura beau dire, on aura beau faire, la tribu d’Hélène fait partie du paysage audiovisuel français et elle aura marqué 2o ans d’histoire télé et une génération entière. Souvenez-vous.

  • Ça a commencé avec Hélène et les garçons. Ou comment un groupe d’étudiants parisiens en branlaient pas une seule, en buvant des grenadines chez Alfredo, en répétant dans un garage dont la seule vraie musique se limitait à un poster des Doors, en glandant trois abdos-fessiers à la salle de gym et en vivant des aventures plus rocambolesques les unes que les autres (depuis la vente de drogues jusqu’à coucheries les plus sordides…). Une vision totalement naïve de la vie étudiante, s’il en est (ou comment le scénariste avait déjà compris que l’adolescent des années ’90 demandait du bigger than life).
  • Ça a continué avec Le Miracle de l’Amour. Ou comment tous les protagonistes se retrouvent à vivre dans une même baraque comme une bande de hippies. Copier-coller de la série avec des rôles-clé tournants fonction de l’humeur. Une vision totalement naïve de la vie en communauté qui use des mêmes ficelles jusqu’à la corde.
  • Puis ça récidive avec Les Vacances de l’Amour/Love Island. Jimmy a gagné au loto et envoie la tribu glander au soleil. Comme par hasard, elle retrouve Nicolas qui lui aussi est venu glander après sa séparation avec Hélène. Ça va durer 5 saisons avec diverses recettes de fabrication depuis l’incursion dans les scénarios policiers jusqu’au copier-coller des anciennes séries. Un nouveau personnage-clé fait son apparition : Jeanne. La remplaçante d’Hélène. Cette série mériterait un article à part entière pour bien saisir sa complexité (en fait, chaque série mériterait un article pour supporter avec justesse mon propos sur la dernière en date). Pour ceux que ça intéresse et qui voudraient comprendre au mieux ce qui va se passer dans Les Mystères de l’Amour : vous pouvez aller lire mes résumés des derniers épisodes de la série : , , et .

Dix ans après la fin de la série, Jean-Luc Azoulay (alias Jean-François Porry, le scénariste), l’homme aux commandes de cette vaste saga décide de remettre le couvert via la chaîne TMC et nous propose de retrouver la tribu à Paris, pour de nouvelles aventures : les Mystères de l’Amour. Comme vous pouvez le constater dans la bande annonce, il y a un côté Desesperate Housewife dans l’ambiance. En fait, il a y un côté désespéré dans le traitement général de la série.

Alors, où en sont les héros de notre jeunesse ? Déjà, ils sont vieux. Atrocement vieux. Et à 100 000 euros par épisodes, visiblement, il n’y avait pas assez de budget pour le maquillage et rendre la transition avec la précédente série moins brutale. Première constatation.

Deuxième constatation, dix ans plus tard, ils sont toujours une belle bande de gros branleurs incapables de s’insérer dans la vie professionnelle et de tenir un emploi avec les contraintes que ça implique (notamment le fait qu’on ne se casse pas comme on veut pour aider ses copains pris en otage par des terroristes).

Troisième constatation, aucun personnage ne comprendre le sens des mots « évolution » ou « développement personnel ». Vous ne me croyez pas ? Revue des effectifs.

Nicolas : A la fin des Vacances il filait le parfait amour avec Hélène (un fin consensuelle pour ravir les fans de la série originelle). Au début des Mystères, on apprend qu’il s’est passé un truc bizarre avec Hélène et qu’ils se sont séparés. Il est avec Ingrid (jusqu’au retour de Jeanne, faut pas déconner). Nicolas est photographe professionnel, en d’autres termes, il a le droit à quelques scènes à la proue de sa péniche où il prend des photos du paysage (ça fait au moins 5 ans qu’il vit là-bas, visiblement, ce paysage vaut vraiment la peine d’être régulièrement photographié). Nicolas vit donc sur une péniche miteuse (une autre métaphore de la cabane au bord de la plage, qui de part son affiliation avec l’eau, retranscrit un trait du personnage : son goût de la liberté), MAIS il roule en Audi (finalement, photographe depuis le cul d’une péniche, ça rapporte grave). Toujours l’éternel boy-scout de la tribu, il ira aider tout le monde quand on le lui demandera. De toute façon, depuis son retour à Paris, il a réseau tellement dense qu’il peut aider n’importe qui n’importe comment (le pote renoi en téci, le vétérinaire qui soigne toutes les blessures par balle comme dans un hôpital…). Aucune profondeur, aucune évolution…

Jeanne : Le trait principal de Jeanne, ce qui la définit en tant que personnage, c’est la prison. Jeanne passe sa vie en prison. C’est le cas dans les Mystères. Son deuxième trait de caractère, c’est qu’elle endosse les fautes pour tout le monde : donc si elle est en prison, c’est parce qu’elle couvre le trafic de drogues d’un demi-frère dont on avait jamais entendu parler (cherchez pas, C’est Dans Le Script – CDLS). Dernier trait de caractère : elle fait toujours tout en douce pour ne pas inquiéter ou mêler ses amis. On lui a prouvé pendant 5 saisons des Vacances que c’était pas la peine et qu’il valait mieux parler à ses amis, mais non ! Elle continue ! Aucune évolution… Donc voilà, Jeanne est en prison, elle a volé de la drogue au Gang des Colombiens (sic et CDLS), qui la font évader pour essayer de la doubler et récupérer la dope. Visiblement, ils n’ont jamais regardé les Vacances, ils auraient su que la tribu est plus forte que n’importe quelle brigade des stups. Cette histoire de drogues, c’est le fil conducteur de cette première saison. En prison, grâce à internet, elle a appris à faire du karaté et à pirater des téléphones portables (sic et CDLS).

Bénédicte : Elle tient un restaurant au bord de la scène avec José. Elle sait qu’elle est toujours cocu mais c’est pas grave. Enfin, jusqu’à ce qu’elle se fasse draguer par Franck, un minet de 20 ans qui réussit à la séduire parce qu’il sait tenir un pinceau (n’y voyez par forcément d’allusion scabreuse…). Du coup, elle succombe et c’est le début de la fin du réalisme : elle s’en fout de son restau ou elle laisse sa fille de 10 ans sans surveillance chez elle (sic) pour s’envoyer en l’air avec Franck. Bénédicte, la nouvelle femme cougar ! De fait, vivant sa romance, elle va passer à côté de la trame principale.

Franck : Parlons-en tiens. On sait qu’il est peintre. Ce qu’on apprend ensuite c’est qu’il est aussi photographe de mode/producteur/réalisateur/étudiant(?) (CDLS) et qu’il est accessoirement blindé de thunes et qu’il vit lui aussi sur une péniche (mais pas miteuse pour le coup). Au début, il ne voulait coucher avec Béné que pour le sport. Mais il en est réellement tombé amoureux… au bout de 2 jours (CDLS et sic). Sortir avec une vieille va évidemment lui poser problème, puisqu’il est jeune et jet-setteur sur les bords. Pour les besoins de l’histoire, Franck est aussi le neveu du patron de la brigade des stups de Paris (CDLS !)

José : Comme dans toutes les séries estampillé de l’Amour, José passe sont temps à coucher à gauche et à droite. Et comme dans toutes les saisons de toutes ces séries, José a une épiphanie et décide d’arrêter ses conneries. Il est toujours colérique et faussement peureux, mais il aide tout de même ses amis contre son plein gré. Le prototype même du personnage qui n’a jamais connu une once d’évolution. J’ai de la pitié pour l’acteur en fait…

Laly : Elle est devenue journaliste dans un magasine People… D’ailleurs, là, elle revient d’une interview à Los Angeles avec le couple Brad-Angelina. Qu’en déduisons-nous ? 1. Cliché : la gossip girl du groupe est devenu journaliste people. 2. C’est trop une star, puisqu’elle réussit à avoir des interviews prisées. Voilà, sinon, elle sert à rien dans la série. Sauf qu’elle a mis le grappin sur Jimmy et qu’à la fin, elle retrouve des copines brésiliennes dont on n’avait jamais entendu parler (CDLS), qu’elle a fait parti d’un groupe de chanteuses avec ces dites copines (CDLS), qu’elle remonte ce groupe (CDLS) et qu’en l’espace de 2 jours elle retrouve sa voix alors qu’elle n’avait jamais montré qu’elle (s)avait chanté en 20 ans (sic et CDLS).

Jimmy : Jimmy vit en Suède. Je crois qu’il a une vraie vie, avec un élevage de chevaux. Du coup, quand il revient en France, il a tout le temps qu’il veut pour glander, aider ses amis pris en otage… c’est bien pratique. Il est toujours aussi naïf, il ne comprend toujours pas ce qui lui arrive quand ses amis profitent de lui. Il se met à sortir avec Laly (CDLS, sérieusement, j’ai pas d’autres moyen d’expliquer que ce soit pas arrivé avant quand ils étaient tous les deux célibataires).

Ingrid : L’ex de Nicolas. Copier-Coller de Audrey Mc Allister pour ceux à qui ça parle. Nymphomane bi-sexuelle de service pour ceux à qui ça parlait pas. Elle tient un club branché dans la capitale (qui est en fait une couverture pour son bar à prostituées (CDLS)). Elle fait double-jeu avec tout le monde en essayant de niquer tout le monde (au sens propre comme au figuré). Peut-être le seul personnage avec une vague profondeur.

Christian : Le cri-cri d’amour est de retour. Et c’est une sombre épave. Alcoolique un jour sur deux (sic) fonction de sa volonté et des aléas de la vie, il veut toujours devenir musicien et s’embourbe dans des dettes sans fin pour louer du matériel. Dettes dans lesquelles il embarque sa nouvelle copine Angèle. Qui a 20 ans de moins que lui. Et qui chante (CDLS), ce qui est bien pratique pour le premier single de Christian.

Angèle : Encore une nouvelle. Elle travaille pour Mr Barnier le jour et dans le club d’Ingrid la nuit (CDLS). Euh… A part qu’elle passe son temps à sortir du trou au fond duquel il passe son temps. Il y a rien à dire.

Mr Barnier : Le fou psychopathe de service. Il va enlever Angèle parce qu’elle lui rappelle sa femme. Il va essayer de se suicider avec elle, parce que c’est ce que font les fous. Sinon, il a des contacts avec Peter Watson (CDLS) parce que c’est bien pratique pour empêcher Christian de faire une connerie.

Eve Watson : La sœur de Peter est toujours aussi folle. Elle a toujours son crétin de Matthieu en train de lui lécher les pieds qui avait signé un contrat avec son sang (sic) pour lui servir d’esclave jusqu’à la fin des temps. Elle avait eu une aventure avec Christian, depuis elle essaie de le reconquérir (comme elle avait fait avec Jimmy – vous sentez bien à présent que tout n’est que du copier-coller d’année en année pour Mr Porry ?), en faisant intervenir des fausses filles cachées, des mensonges et compagnie. Au hasard des rachats de son frère, c’est elle qui possède la maison de disques dans laquelle va signer Christian (CDLS)

Johanna : Elle travaille dans une compagnie pétrolière au Texas (alerte au cliché). Elle revient à Paris pour trois épisodes et comme aucun personnage n’évolue dans ces séries et qu’ils croient que le passé est la solution pour tout, elle essaie de se remettre avec Christian (qui, pour le coup, avance dans sa vie en comprenant que Angèle est son futur…).

Olga : Quinze ans après son apparition, c’est toujours la même. Elle se marie et s’envoie en l’air avec tous les milliardaires de la planète parce qu’elle n’a jamais travaillé de sa vie. Un changement au programme, elle est enceinte jusqu’aux oreilles. Changement ? Pardon, j’ai failli me faire avoir, rien ne change dans les personnages de Jean-Luc Azoulay. Après l’accouchement, elle va se taper dans une débauche de luxure habilement souligné par des dialogues raffinés un copain de Franck délaissant son enfant de quelques semaines au profit d’une nounou (sic, CDLS et c’est quoi ce bordel, j’ai envie de dire).

Le Gang des Colombiens : Que j’ai rapidement surnommé « les terroristes en carton » quand je regardais TMC-replay. Ils vont kidnapper à peu près tout le monde de l’entourage de Jeanne pour essayer de lui faire cracher où est la drogue qu’elle a planquée. Le secret d’un succès, c’est souvent un antagoniste réussi. Celui-ci est en mousse et fait aussi peur qu’un épisode de Bob l’éponge… Ricardo, leur chef, affiche un charisme ridicule et se fait rouler dans la farine continuellement. Aucun intérêt, aucun obstacle pour nos héros vieillissants.

Rudy : Toujours chauffeur de taxi… Qui donc n’a pas de vie puisqu’il préfère suivre ses amis à Paris plutôt que de faire le même métier à Love Island. Aucune évolution, aucun intérêt.

Hélène : Elle continue de faire le tour du monde. Sauf que maintenant elle est payée par la Chaîne de L’Espoir pour aider des orphelins. A part pour brasser un mystérieux secret avec Nicolas et fournit des excuses pour recycler des scénarios des Vacances, elle ne sert à rien.

Philippe : Le collègue de travail d’Hélène. Dont il est fou amoureux. Alors il en fait des caisses avec son sourire pour faire croire qu’il ne perd pas ses cheveux. Avant, il était prof. Prof de philo… C’est grâce à Faneliah que j’ai appris que c’était le Philippe de la Philo selon Philippe, autre série estampillé Jean-Luc Azoulay. Et dire que je pensais que la série avait depuis longtemps touché le fond… A quand le retour de Mallaury Nataf ?

Vous avez pu allègrement constater que tous les personnages sont figés dans l’exact configuration d’Hélène et les garçons, à peu de choses près. Aucune évolution nulle part. Un perpétuel retour en arrière pour tout le monde qui continue de croire que c’est en essayant de reproduire les schémas du passé que ça peut marcher, sur un mal entendu. Pour qui est légèrement versé dans l’art délicat du développement personnel, ça ne peut que vous faire bondir sur votre canapé.

Au même titre que Smallville, j’ai tout regardé parce que c’était affligeant de nullité de bout en bout :

  • Personnage sans caractère ni perspective de changement
  • Intrigue bidon et rebondissements prévisibles
  • Antagoniste en mousse
  • Dialogues emplis d’une vacuité affligeante
  • Accumulation de scènes inutiles
  • Accumulation de clichés en tout genre (Nicolas demande de l’aide à son pote des cités, ce dernier lui fournit un sac rempli d’armes piquées à la police…)
  • Aberrations scénaristiques primaires (l’Audi de Nicolas, les fournisseurs du restau de Bénédicte ou du club d’Ingrid est le même épicier arabe, la couverture des Colombiens est restau appelé « le roi du coucous » à Aubervilliers (sic) et j’en passe)
  • Je vais passer sur  le jeu d’acteurs, ce serait tirer sur l’ambulance… puisqu’ils ne sont pas aidés par leurs scripts…

Chaque épisode était un véritable défi psychologique pour faire abstraction de tout ce qui était bancal ! Et ça m’énervait d’autant plus que, scénariste, c’est un peu mon métier, et que je voyais tout ce que j’aurais pu faire si j’avais eu les scripts de Jean-François entre les mains ! (Les curieux de passage auront tôt fait de commenter que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais non, en l’occurrence, je sais que j’aurais fait mieux !). D’ailleurs, je me suis fendu d’une candidature spontanée à JLA Productions… on ne m’a pas encore répondu…

Et c’est d’autant plus dommage cette série aurait pu être beaucoup mieux. Premièrement, c’est, avec Plus Belle La Vie, une des rares séries françaises qui essaie de proposer une intrigue suivie sur une vingtaine d’épisodes quand la mode est au one-shot américain (qui à dit les Experts ?). Deuxièmement, avec de tels personnages (des quarantenaires parisiens) il y aurait tellement de trucs intelligents ET de société à raconter de façon à ce que ça parle plus au public que les problèmes de sexe du couple Laly/Jimmy ! Au hasard : de la difficulté pour trouver du travail à 40 ans passés, de l’insertion dans la société après 5 ans de prison, de la difficulté d’avoir un enfant à 40 ans passés, de la difficulté de trouver un logement à Paris, de la prostitution à Paris, etc. et sans forcément laisser de côté les histoires de drogues (si tant est qu’on fasse des méchants qui n’aient pas peur de se casser un ongle en balançant des grosses mandales dans la gueule des otages…)

En gros, les Mystères de l’Amour, c’est juste un copier-coller d’une recette pour nostalgiques qui, comme les personnages, pensent que la solution reste dans l’immobilisme et le passé ! Dommage pour Mr Azoulay : il y a aussi des types comme moi qui regardent et qui pensent que la série avaient un certain potentiel pour peu qu’on ne la produise pas à l’arrache et qu’on prenne le temps de bien la développer !

Les amateurs seront ravis d’apprendre que la saison 2 est en tournage. Saison 2 qui, d’après les rumeurs, les réunirait tous dans la même baraque… ce qui me rappelle quelque chose… Patrick Puydebat (Nicolas) a annoncé qu’il s’occuperait aussi des scénarios. De toute façon, on ne peut pas tomber plus bas, alors pourquoi pas !

Les petits dessins qui ont accompagnés cet article sont signés Faneliah ! Allez lui rendre visite sur son blog, lâchez des commentaires sympa ! Si le crossover vous a plu, on songera peut-être éventuellement pourquoi pas si les astres sont bien alignés à refaire l’essai.

Publicités
commentaires
  1. Jaessa dit :

    J’ai adoré. En plus, c’est un peu votre sujet fétiche alors comment ne pas être sous le charme 😀

  2. Sélie dit :

    Un très grand merci pour cet article !
    Voyez-vous, mon scepticisme naturel ne me laissait pas beaucoup d’espoir sur la qualité de la série, 7 ans après l’arrêt des Vacances. J’ai découvert qu’en ne s’attendant à rien… On pouvait encore être déçu !
    Alors merci de retranscrire mot à mot ce que je pense ! (Je suis encore trop sonnée par l’invraisemblable vérité pour mettre au clair mes idées sur cette saison comme vous le faites).

    J’ai une pensée émue pour les acteurs… Ils méritaient vraiment mieux !

    Tenez-nous au courant pour votre candidature au scénar ! 😉

    • Oliver Castle dit :

      Et un très grand merci pour votre commentaire ! Ne perdez pas espoir, il est possible que la saison 2 aille chercher une pelle pour creuser là où la saison 1 aurait déjà touché le fond ^__^. Je suis aussi d’avis que certains acteurs aurait mérité mieux… Quant à ma candidature, j’attends encore :p
      Revenez quand vous voulez sur ce blog 🙂

  3. RineMa dit :

    Excellent votre article, j’ai bien rit ! En plus, je suis une fan des dessins de Faneliah !
    Pour ce qui est des séries, de Hèlène à Philippe, c’est le fond du trou…

    • Oliver Castle dit :

      Merci ! Si l’occasion se représente, j’irai soudoyer Faneliah pour d’autres collaborations :).
      Quant au trou, comme je disais dans le commentaire précédent : n’oubliez pas la pelle… n’oubliez pas la pelle…

  4. Daniele Klein dit :

    Excellent, j’attends vos commentaires pour la saison 2 (à venir) avec impatience. Merci !

    • Oliver Castle dit :

      J’ai hâte aussi de faire des commentaires sur la saison 2 ! Je me suis un peu spoiler sur les événements à venir… Sérieusement ça promet des grands moments d’immobilisme copier-coller.

      • hélo dit :

        Superbe article qui retranscrit très bien ce que je pense de wonder-jeanne et ses messagne au ketchup, à la non utilité des personnages d’Hélène et Laly dans cette saison 1 en passant par la Béné inconsciente et la Ingrid/Audrey! (j’aurais d’ailleur dit de même pour Jimmy)
        J’écris moi aussi, alors je comprends ta frustration d’ailleur!

      • Oliver Castle dit :

        Merci pour le compliment. Hahaha, les messages au ketchup dans les burgers de la prison… J’en ris encore tiens !
        Avec cette série, j’ai dépassé le stade de la frustration…

  5. dada dit :

    ah ben je regrette de ne pas avoir regardé….
    et hélène c’est toujours la fille parfaite?

    • Oliver Castle dit :

      Tu pourrais toujours te rattraper avec la saison 2 Dara. Tu sais, chaque début de nouvelle saison a tendance à passer une bonne partie des événements et des relations de la précédente à la trappe…
      Hélène est toujours cette espèce de potiche sans grand intérêt qui passe sa vie à aider les autres tout en restant malheureuse parce que ça ne se déroule pas comme elle le souhaiterait dans sa vie amoureuse. Ca reste un personnage sous-exploité, comme tous.

  6. Oliver Castle dit :

    Oh… Je viens tout juste de regarder le teaser de la saison 2 et, à ma grande surprise, il est pas trop mal foutu. Bon, il y a toujours des trucs bizarres avec les personnages, mais… je suis curieux. Comme toujours.

    http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18607838.html

  7. […] parce que c’est son boulot. Wolverine fait ce qu’il a faire parce que comme Nico dans les Mystères de l’Amour, il n’a pas de vrai métier. On baragouine une fin kikoolol et hop, ça nous fait un […]

  8. Jean Luc azoulay dit :

    Je suis tombé par hasard sur votre blog. Merci pour votre intérêt… Mais j entends le même genre de critiques depuis plus de 20 ans et ça marche quand même… Alors…

    • Oliver Castle dit :

      Alors ça prouve que le consommateur télévisuel manque clairement de sens critique, d’envie d’excellence et que le fan-service est assuré.

      Ceci dit vous avez bien raison, pourquoi changer une recette qui fonctionne au niveau des audiences ? Je me fais l’apôtre du changement dans la continuité et j’attendais autre chose des Mystères de l’Amour saison 1… Mélanger soap opéra/policier me semblait une bonne chose sur le papier…

      Merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, j’apprécie réellement la démarche d’ouverture et d’écoute. En espérant vous revoir dans un commentaire de l’article à venir sur la saison 2 (spoiler: il y aura encore des critiques… plein… mais je l’espère constructives :))

  9. […] Commentaires Oliver Castle on Les Mystères de l’A…Jean Luc azoulay on Les Mystères de l’A…Oliver Castle on Journal en […]

  10. […] chaises, chaque fesse étant posée sur 4 épisodes. 4 épisodes qui utilisent la recette de la saison 1 et 4 (5 en fait, car Mr Porry n’a pas pu clôturer son acte à la fin du huitième épisode […]

  11. […] Blanche-Neige qui – je le rappelle – a passé sa vie au cachot prend la tête de la rébellion en enfilant une armure complète alors que, jusqu’à preuve du contraire, quand on est en taule, on apprend ni a faire du cheval, ni à se battre. Au mieux, quand tu t’appelles Jeanne Garnier, tu peux apprendre à pirater des téléphones po… […]

  12. […] Blanche-Neige et le … sur Les Mystères de l’A… […]

  13. […] Hélène et les Garçon… sur Les Mystères de l’A… […]

  14. […] faire revenir en France… Ca me semblait une bonne idée pour relancer le côté thriller des Mystères saison 1 en y ajoutant un brin de sérieux et en évinçant la bande de baltringues incompétents […]

  15. […] de fréquentations mensuelle et hebdomadaire (le record à la journée est toujours détenu par cet article…) et ça me rend super heureux et un peu moins seul dans le désert ! Merci ! Faisons encore mieux […]

  16. […] Pour faire court, je vais me plaindre encore et toujours des scénarios sans intérêt, sans enjeu, sans personnage crédible… Je me répète depuis la première saison. […]

  17. […] casserole, on aurait eu une saison 5 qui aurait pu tenir sur 12-15 épisodes. 26 épisodes – je me répète depuis la saison 1 – c’est diablement long ! Pour information, une saison de Breaking Bad ou Sons of […]

  18. […] après trois minutes ensemble. Ca n’a aucun sens ! Même une saison complète des Mystères de l’Amour semble plus cohérente ! Ce film est un échec complet, une perte de temps et d’argent qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s