Win a date with Tad Hamilton

Publié: 30/09/2011 dans Cinema
Tags:, , , , , , , , ,

Win a date with Tad Hamilton est un film réalisé par Robert Luketic (Sa mère ou moi), écrit par Victor Levin (la série Dingue de Toi) avec Kate Bosworth (Superman Returns), Josh Duhamel (Transphormers) et Topher Grace (Spiderman 3).

Rosalee est une jeune femme dans une petite ville d’Amérique, elle mène une vie simple rythmée par les sorties de films de son acteur favori : Tad Hamilton. Ce même Tad, à Hollywood, mène une vie dissolue qui a besoin d’être redorée et organise un grand concours pour faire gagner à une heureuse inconnue le privilège d’un rendez-vous avec lui. Deux mondes qui n’ont rien à voir vont entrer en collision, pour le pire et le meilleur.

Rendez-vous avec une Star est un film d’une rare profondeur, poussant assez loin – malgré son côté comédie romantique – d’intéressantes réflexions sur vivre dans le mensonge et sur la condition de star de cinéma à Hollywood. Ou comment le star system peut happer les acteurs qui n’arrivent plus à savoir apprécier les choses simples, et comment la virginale candeur d’une fille simple peut remettre en perspective toute une vie de paillettes. Il se dégage de ce film une force qu’il m’a rarement été donné de voir à l’écran, avec des acteurs qui savent, en toute situation, parfaitement mettre exergue leurs tourments intérieurs et aspirations secrètes.

Nan, j’déconne. Ce film est une bouse intergalactique mielleuse et sans intérêt ! On la refait.

Rosalee est une pauvre cruche qui travaille dans un supermarché pourri et se satisfait grandement de sa condition sociale sans avenir. Elle est amoureuse de Tad Hamilton et s’extasie devant son talent d’acteur approximatif tout en lui inventant des vertus. Des vertus, Tad n’en a pas. C’est juste un gros branleur qui a besoin d’un coup marketing pour regonfler une carrière en berne. D’où l’idée de ce concours bidon que Rosalee va gagner. Tad va découvrir que toutes les filles ne couchent pas après diner, ça va bien l’ennuyer alors il va aller courtiser la belle dans son trou paumé. C’était sans compter sur le meilleur ami cynique de Rosalee qui est aussi amoureux d’elle, car visiblement c’est plus simple de s’extasier sur sa meilleure amie.

Hormis une surprise avec la mise en parallèle des scènes d’ouverture et de clôture ainsi qu’un dialogue inspiré, il n’y a rien pour sauver ce film. Surtout pas le scénario (pourtant, le scénariste de Dingue de Toi, ça me donnait une excuse), encore moins les acteurs. Kate Bosworth a réussi à me prouver que le rôle de Lois Lane représente le summum de sa carrière. En blondasse, elle me rappelle Judith Godrèche, en 30 fois plus cruche (c’est pas peu dire ! Vous avez vu son sourire sur la jaquette ?). Son meilleur ami arrive à lui trouver 6 sourires différents ; il est balèze pour en trouver 6 quand l’actrice peine à avoir 2 expressions faciales différentes !

Heureusement qu’il n’y a pas qu’elle pour descendre en flèche la qualité générale du film. Tous les acteurs surjouent de façon si abusée chacune de leurs réactions qu’on a un peu l’impression de se retrouver devant le spectacle de fin d’année du petit neveu. La lecture du casting de qualité aurait dû me mettre la puce à l’oreille, mais je ne recule pas devant la médiocrité !

L’histoire vole au raz des pâquerettes après un passage de la tondeuse. Le triangle amoureux ne fonctionne pas vraiment tant on a envie de filer des baffes à tout le monde tant le QI des personnages peine à dépasser collectivement le pourcentage de chocolat de la plaquette sur ma table.

Et ça pue le cliché dans toutes les scènes. Déjà que ce n’est pas facile d’innover dans le domaine bien balisé de la comédie romantique… Là, c’est juste trop mal écrit pour qu’on y croit une seconde. Dans le registre de la personne qui tombe amoureux d’une star, autant retourner du côté de Coup de Foudre à Nothing Hill. Dans celui des amours qui ne veulent pas laisser le meilleur ami sur la touche, j’ai déjà exposé mon cas avec Some kind of Wonderful

En fait, ça pue surtout le film qui aurait été produit par Disney Channel pour vendre du Hannah Montana sur de une bande son composée de Miley Cyrus ou Avril Lavigne. Ce qui n’est pas le cas, mais ça donne une bonne idée du public cible. (Et si vous faites parti du public cible en tombant par hasard sur mon blog, fouillez un peu, il y a plein de d’autres films, même romcom, qui méritent d’être vus)

Win a date with Tad Hamilton fait partie de ses comédies romantiques ado/post-ado sans intérêt qu’on évitera comme la peste ! A moins d’être décérébré. Ou de penser que Elle est trop bien est le meilleur film du monde ! Ou de se faire une soirée nanars à l’eau de rose entre adultes consentants, auquel cas…

J’hésite à instaurer le film pourri de la semaine, ça vous intéresserait ?

Publicités
commentaires
  1. Kyalie dit :

    Ah mais voilà, j’ai un type dans mon cours de tennis qui ressemble beaucoup Topher Grace, sauf que j’avais aucune idée du nom de l’acteur, donc impossible de le retrouver.
    Et grâce à toi je me rend compte que je confondais Timothy Oliphant (http://data0.eklablog.com/hopla/mod_article4363490_15.jpg) et Josh Duhamel.
    Kate Bosworth a en toute circonstance l’air d’une cruche absolue, et le Superman était une catastrophe monumentale (Kevin Spacey mais qu’es-tu donc allé faire dans cette galère ?).

    • Oliver Castle dit :

      J’arrête pas de dire que mon blog est d’utilité publique !
      Faut tout de même avouer qu’ils se ressemblent tous un peu… C’est comme Anne Hattaway et l’autre, là. Bidule. Qui lui ressemble.
      Ah Superman Returns… Je peux pas dire que j’aime pas parce que c’est Superman et parce qu’il a tout de même certaines qualités… Mais Kate n’en est pas une. Clairement pas.

  2. […] Win a date with Tad Hamilton […]

  3. […] d’enfer sous nos contrées) est un film réalisé par Michael Drowe, avec Topher Grace (Win a Date with Tad Hamilton) qui a également participé au scénario, Anna Faris (Just Friends), Michael Biehn (Terminator), […]

  4. […] Commentaires Life as you know it … on Win a date with Tad Hamil…Life as you know it … on Green LanternJournal en Bordeciel… on Journal en […]

  5. […] bien (tiens, j’ai pas de rétroliens pour ce film… tant pis, j’en mets un vers un autre tout aussi nul) et s’en sort très bien dans son […]

  6. […] Dans le même genre : (500) Days of Summer, Almost Famous et bien sûr ToraDora ! Pas du tout dans le même genre, parce que c’est bien naze : Win a Date with Tad Hamilton […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s