Suits est une série créée par Aaron Korch avec Patrick J. Adams et Gabriel Macht (The Spirit).

Mike Ross est un type sans diplôme. Pire, il est banni de tout concours pour s’être fait attrapé en plein délit de tricherie. C’est plutôt gênant comme situation quand on a une mémoire idéitique (il lui suffit de lire une fois un truc pour s’en souvenir à vie, à la virgule près). Alors pour s’occuper, il passe des examens à la place des autres, rend service à son copain dealer… C’est par un heureux hasard de la vie qu’il va rencontrer Harvey Specter, un avocat d’affaire qui cherchait un junior partner pour l’épauler. Et voilà comment Mike le sans diplôme se retrouve dans la peau d’un avocat d’affaires et avec le potentiel d’une tonne d’ennuis sur les bras.

Après ma déconvenue Torchwood cet été, j’ai donc dû partir en quête d’un nouveau show pour satisfaire le série-addict que je suis. Et quelle n’a pas été ma surprise avec ma découverte de Suits, un de mes deux coups de cœurs estivaux.

Je ne suis vraiment pas séries d’avocats. Je n’ai jamais réussi à regarder un épisode d’Ally McBeal en entier, Law & Order me passe au-dessus de la tête et ne parlons pas ce fleuron de la télévision française qu’était Cas de divorce. Et pourtant, dès les premières images (ou la lecture du pitch sur allociné…), j’ai été séduit !

Suits est une série très bien écrite, avec des dialogues qui claquent et des situations savoureuses. Les épisodes suivent certes un schéma narratif en copier-coller mais les personnages sont tellement riches en couleurs et profonds (comprendre avec des profils publics en contradiction avec leurs motivations, et vice-versa) que finalement les cas de droits ne sont pas le cœur de la série. Le cœur de la série, ce sont les personnages. Car tous les personnages ont d’excellentes dynamiques de couple les uns avec les autres et c’est ce qui fait la richesse de Suits. Quitte à lui donner un côté légèrement soap pas dégueulasse.

Mentor-disciple, triangle amoureux, amours non réciproques, coup bas, traîtrises, suspense, personnages tiraillées en raison et passion… Il y a tout ce qu’il faut pour faire des 10 épisodes de cette première saison des petits muffins qu’on consomme bien trop vite. Une saison deux est signée, et ça c’est une bonne nouvelle. Reste à savoir qui va l’acheter pour une diffusion française…

On pourra lui reprocher une utilisation abusive des jargons qui font qu’on ne comprend pas grand chose si on a pas un bac +5 en droit et des fins d’épisodes trop propres et trop lisses façon bienvenue à Bisounours land, mais je n’ai jamais boudé mon plaisir et j’attendais toujours les fins de semaines du mois d’août avec impatience !

Amateurs de découvertes rafraîchissantes, bien construites et bien interprétées, vous avez une série à rajouter à votre to-watch list.

Publicités
commentaires
  1. Kyalie dit :

    T’as essayé Boston Justice (Boston Legal en VO) ?
    Ce qui me dérange, mais ce qui a l’air d’être le cas ici aussi, c’est la narration avec toujours le même schéma, un peu façon séries policières.
    Mais le duo principal est superbement cynique http://www.youtube.com/watch?v=7TegIxJUsE0

    • Oliver Castle dit :

      Nan, j’ai pas essayé. Essentiellement du fait que c’est pas ma came les séries avec les avocats. Le schéma est répétitif dans Suits, faut pas se leurrer. Mais ce qu’il y a de bien c’est que toutes les petites histoires secondaires et les relations entre personnages avancent aussi au fur et à mesure des épisodes. Pas l’impression de stagner façon épisode d’Olive et Tom…

  2. […] James Woods (faut que je le présente ?), Chris Noth (Mr Big dans Sex and the City), Gina Torres (Suits, décidement, j’arrive à mettre des retroliens partout), William Baldwin (un des nombreux […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s