My Girfriend’s Boyfriend

Publié: 16/09/2011 dans Cinema
Tags:, , , , , , , ,

My girlfriend’s Boyfriend est un film écrit et réalisé par Daryn Tufts, avec Alyssa Milano (rien que pour vous montrez que je suis un homme de goût, le seul film d’elle que je vais citer sera Commando !), Michael Landes (toujours pour montrer que je suis un sérievore averti, je vais cité sa prestation de Jimmy Olsen dans la série Lois & Clark, les nouvelles aventures de Superman) et Christopher Gorham (qui nous avait livré une très pathétique prestation dans la très moyenne série Harper’s Island).

Ethan est un wannabe romancier qui vient d’essuyer l’échec de trop avec son dernier manuscrit… C’est dans cette phase de désespoir et perte de foi qu’il rencontre Jesse, une excentrique serveuse dont il tombe amoureux tout de suite. Le film serait déjà terminé si, à peine eut-il réglé son addition et quitté le café, n’entrait pas en même temps dans la vie de Jesse le très riche, très séduisant, très beau Troy ! Jesse s’est trouvé deux hommes parfaits et va devoir faire un choix…

Je sais encore ce que vous allez me dire… Et vous allez vraiment finir par croire que j’ai des goûts de merde. Mais comme dirait Caroldoc : « des goûts de merde, ça reste tout de même des goûts ! » Quelle folie m’a poussé à regarder ce film dont le seul casting aurait du me faire fuir ? En dehors que j’aime bien les comédies romantiques (romcom pour les intimes) et que ça m’intéresse toujours de voir le métier de scénariste/écrivain dans le rôle titre, je n’ai pas d’excuses. Pas même Alyssa Milano (qui livre une prestation d’acteur au raz des pâquerettes, mais bon, c’est pas comme si elle avait un rôle d’une profondeur shakespearienne).

Les deux autres acteurs sont au même niveau. Sauf Christopher Gorham, qui, quel que soit le rôle qu’on lui distribue, n’est jamais crédible. Alors dans le rôle de l’écrivain torturé qui miraculeusement retrouve l’inspiration pour écrire après sa rencontre avec Jesse… Ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de regarder un film où le charisme général du casting peine à dépasser celui d’un documentaire Arte sur les crustacés.

L’histoire ne vaut globalement rien. C’est du cassoulet réchauffé des centaines de fois, et ce n’est pas parce qu’on introduit des personnages avec un passé faussement tordu ou des sous-entendus dont on connaît la teneur que la sauce tomate prend mieux. (Oui, c’est de la sauce tomate dans le cassoulet.) Je sais bien qu’il y a des personnes qui sont toujours surprises par les films qu’elles voient… mais l’unique twist scénaristique du film est grillé avant même l’incident déclencheur du film (la rencontre, puisque c’est un film de type romance) ! Résultat : on passe une heure trente à dire « c’est nul », « je sais que c’est que du flan », « c’est nul », « c’est bon là, on résout le deuxième acte qu’on en parle plus ? ».Les intrigues secondaires sont… l’intrigue secondaire est juste inutile. L’auteur-réalisateur se targue en interview d’avoir voulu faire le Usual Suspect de la romance ; Mr Tufts, je suis aux regrets de vous annoncer que c’est un epic fail.

En plus, ça déborde de clichés de tous les côtés. Celui qui m’a fait le plus sourire, c’est celui de l’écrivain dans le café qui se fait abordé par la serveuse. Combien de fois a-t-on vu cette scène ? J’en ai parlé dans ce film, par exemple.

La réalisation est fade, elle soutient une écriture pauvre avec une mise en scène qui montre constamment du doigt le fameux twist pour les deux ou trois qui n’auraient pas compris passées les dix premières minutes.

Je ne saurais même pas vous parler de la bande son tant elle est transparente.

Histoire naze et sans surprise, thèmes implicites inexistants ou mal traités, réalisation sans saveur, acteurs au mieux transparents au pire insupportables… My Girlfriend’s Boyfriend fait partie de ces films à jeter aux oubliettes sans aucun remord et qui ne méritent pas autant de mots dans une chronique. Ou à réserver aux ultra-fétichistes d’Alyssa Milano…

Et puis comme aujourd’hui, ça semble être un jour à romcoms pourries, je vais aller regarder Remember Me… (oui, un brin masochiste sur les bords)

commentaires
  1. […] gros, c’est une comédie romantique (à ne surtout pas confondre avec My Girlfriend’s Boyfriend). Mais elle a ceci d’agréable qu’elle est un brin trashouille et ça fait du […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s