(500) Days of Summer

Publié: 06/09/2011 dans Cinema
Tags:, , , , , ,

(500) Days of Summer est un film indépendant, d’après un scénario de Scott Neustadter et Michael H. Weber, réalisé par Marc Webb (aux commandes du reboot de la licence Spiderman) avec Joseph Gordon-Levitt (vu dans Inception, par exemple) et Zooey Deschanel (vu sur ce blog dans Yes Man).

La catch-phrase française est « ce n’est pas une histoire d’amour, c’est un film qui parle d’amour ». Je préfère l’américaine, nettement plus juste : « Ce n’est pas une histoire d’amour, c’est l’histoire d’un garçon qui rencontre une fille ».

Tom croit au coup de foudre, à l’âme sœur, à l’amour qui emporte tout sur son passage, aux papillons dans le ventre et aux étoiles dans les yeux. Ce qui n’est pas le cas de Summer. Tom rencontre Summer – la nouvelle secrétaire de son patron – et en tombe amoureux au premier regard (Jour 1). Conscient qu’il ne partage pas la même vision du Grand Amour avec elle, il se lance tout de même à sa conquête, armé de sa seule naïveté (Jour 32). Au 185e jours, la situation entre ces deux êtres que trop de choses séparent est de plus en plus incertaine, quoique pas encore désespérée. Comment va évoluer leur relation jusqu’au 500e jour du titre ?

Bon, en fait, c’est un pitch ultra foireux. D’ailleurs, le narrateur qui n’a rien a voir avec les personnages de l’histoire nous le rappelle avec sa voix-off au début du film : ce n’est pas une histoire d’amour. Cette voix-off, c’est aussi le signe qui ne trompe pas que vous être en train de regarder un film indé, réalisé très loin du formatage hollywoodien pour abreuver les masses d’une bouillie pré-machée.

D’ailleurs, mon pitch est tellement foireux que l’une des premières scènes du film, c’est la rupture (jour 285, à une vache près) entre Tom et Summer (provoquée par Summer, évidemment). Si vous avez tout suivi, le début du film n’est pas le jour 1 ; l’histoire fait des allers-retours dans le temps pour mettre en exergue tous les moments-clé de leur relation, du point de vue du mec (parce que les scénaristes sont des hommes et que c’est un brin autobiographique ). Le film couvre alors tout le spectre d’une relation : coup de foudre, rendez-vous, sexe, engueulade, rupture, déni, deuil et j’en passe.

Vous êtes prévenu, ce n’est pas une histoire d’amour mais ça se classe volontiers dans la catégorie comédie romantique (parce que c’est drôle, qu’il y a de la romance et que cela respecte les codes du genre).

Après des années dans le monde du clip, Marc Webb livre ici sa première réalisation avec un travail très léché, très à base de filtres bleus de façon à mettre le regard de Zooey Deschannel en avant.

Le film est servi par deux acteurs que j’aime beaucoup, chacun nous servant une prestation pile-poil pour les rôles qu’on leur a distribués. Pour les amateurs d’écriture et de narration, The Script Lab propose une page d’étude des dix premières pages du script de ce film, celles qui correspondent au « Statut quo » et à la présentation des personnages. C’est certes en anglais, mais c’est une preuve de plus que l’écriture du film est maîtrisé depuis le départ. Notez bien comment sont introduits les personnages, leurs univers, l’antagoniste, etc.

Notons au passage que ce film a reçu l’Independent Spirit Award, catégorie Meilleur Scénario, le soufflant au nez et à la barbe du pourtant très bon Adventureland.

Comme tous les films indépendants, la musique est un acteur à part entière et l’on retrouve les compositions du groupe The Smith (bon, on retrouve aussi Quelqu’un m’a dit de Carla Bruni, mais comme ça colle parfaitement à la scène en question, il n’y a rien à redire). L’accessoiriste a également eu le bon goût de multiplier les références à des groupes cultes, comme en témoignent les t-shirts à l’effigie de The Clash ou Joy Division. (Evidemment, pour qui lit les sous-textes de l’histoire, ces choix sont appropriés, n’est-ce pas ?)

Point n’est besoin de rallonger cette chronique pour dire combien j’aime ce film. Pour tout dire, je l’ai maté deux fois en moins de 6 mois, ce qui m’arrive peu au regard de la tonne de films que j’ai à regarder. Si vous venez juste de vous faire larguer, vous n’êtes pas encore prêt pour le regarder. Si la rupture atteint ses dernières phases du deuil ou si vous êtes un célibataire qui n’y croît plus, il est temps de regarder (500) Days of Summer. Et pour ceux qui sont en couple et heureux comme ça, dites-vous que vous rajouterez un excellent film à la liste que vous avez déjà vus.

Le mot de la fin est pour Marc Webb : « Derrière l’humour et la légèreté de (500) Days of Summer, il y a une vérité : l’amour a beau pouvoir être dur, cruel et difficile, c’est aussi, de loin, ce que la vie a de mieux à offrir. »

Et pour ceux qui se poseraient la question, il paraîtrait que Jenny Beckman ne soit pas juste une note humoristique…

Publicités
commentaires
  1. Tu m’as donné envie de le voir, et pourtant je déteste tout ce qui ressemble de près ou de loin à une comédie romantique 😉

    • Oliver Castle dit :

      Preuve que je fais plus ou moins des bonnes chroniques de films pour donner envie d’aller voir l’antéchrist ^__^. Avoue, c’est le T-shirt Joy Division qui a enfoncé le clou ? (A moins que ce soit le lien vers les 10 premières pages…)
      Note que les chroniques ne sont pas remboursées si elle n’était pas à la hauteur de la satisfaction de l’expérience cinématographique. Tu me diras ce que t’en as pensé si tu bascules du côté obscur ? (Cela dit en passant, il va y avoir d’autres chroniques de romcom dans les jours à venir, (500) Days of Summer est clairement au-dessus du lot !)

  2. […] (500) Days of Summer […]

  3. […] Almost Famous est un film écrit et réalisé par Cameron Crowe (Vanilla Sky), avec Patrick Fugit (L’assistant du Vampire), Kate Hudson (My Best friend’s girl), Billy Crudup (The Watchmen), Jason Lee (My name is Earl), Zooey Deschannel ((500) Days of Summer) […]

  4. […] le même genre : (500) Days of Summer, Almost Famous et bien sûr ToraDora ! Pas du tout dans le même genre, parce que c’est […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s