Superman – Origines Secrètes

Publié: 01/09/2011 dans Comics, Lecture
Tags:, , , , , , , ,

L’univers DC est un vrai bordel. D’ailleurs, c’est tellement le bordel avec les crises à la chaîne et plus de 70 ans de continuité (avec que ça implique comme morts à répétition et relations bizarres) que les scénaristes sont régulièrement obligés de mettre au propre les origines des personnages.

En 25 ans, si je compte bien, c’est au moins le troisième reboot des origines de Superman (après Man of Steel et Birthright (tiens, je ne l’ai pas chroniqué celui-là ?)) sans compte les Terres et histoires alternatives (par exemple Secret Identity ou Red Son).

Aux commandes de celui-ci, désormais le seul et unique officiel qui balaie tous les précédents, on retrouve Gary Frank aux dessins et Geoff Johns au scénario. Le premier avait fait ses armes sur Hulk, Kin ou encore Midnight Nation. Le second est désormais appelé Dieu au sein de l’univers DC pour avoir sauvé du naufrage et remis au goût du jour des personnages un peu has-been tels que le Green Lantern ou The Flash.

En lisant Superman – Origines Secrètes (deux tomes chez Panini Comics), vous allez donc pouvoir découvrir les origines du personnages à la sauce 2010 : sa jeunesse de geek, sa rencontre avec Lex Luthor (toujours dans sa jeunesse, de manière à miraculeusement coller à la série Smallville), ses premiers émois amoureux avec Lana Lang (et la jolie métaphore de la découverte de sa vision calorifique au moment du baiser…), sa rencontre avec la Légion, son arrivée à Métropolis, se découverte du personnage de Lex Luthor scientifique millionnaire et de son emprise sur la ville, son boulot au Daily Planet, de comment il reçoit son costume (merci Maman Kent), de comment il gère Clark Kent le maladroit, sa rencontre avec Lois Lane, sa première apparition publique, la réaction des habitants de la ville, ses premiers ennemis (Parasite et Metallo), comment Luthor devient son ennemi juré, comment Superman change le cœur des hommes, etc. Tout, quoi.

Au niveau du scénario et découpage, on reste sur du très classique. Peut-être même du trop classique. Ça reste très bien, ça reste du Geoff Johns. Mais, de mon point de vue, les origines précédentes (Birthright) étaient nettement plus profondes en terme de caractérisation des personnages (surtout Clark/Superman), sa dualité avec Luthor était mieux justifiée (même s’ils s’étaient aussi connus durant leur adolescence), l’univers était plus orienté Science-Fiction et à la fois plus ancré dans le réel (rien que le fait d’avoir Clark grand reporter en Afrique)…

Geoff Johns est certes amateur de l’âge d’or des comics DC, mais cela se ressent trop avec ce vent de nostalgie qui souffle sur le scénario, de par ce côté clairement manichéen mis en avant… Alors que je le dis et je le répète, si les scénariste prenaient le temps de bien se poser devant leur page blanche Superman arrêterait d’être un simple boyscout et Luthor ne serait pas juste un mégalomane ! Origines Secrètes est bien trop propre et cherche trop à rallier le maximum de monde : les nouveaux lecteurs qui ne connaissent rien au personnage, les vieux avec des références à d’autres événements, la fan-base de Smallville et ceux qui ne connaissent Superman qu’à travers les films de Richard Donner (j’occulte volontairement les deux autres).

Pas de raison d’être surpris que le choix artistique s’est porté vers un design de Superman qui colle littéralement aux traits de feu Christopher Reeve. En soit, ça ne me dérange pas, Christopher Reeve est Superman, mais je comprends les critiques l’accusant de verser à outrance dans la fibre rétro…

Côté graphisme, ça tient bien évidemment la route : Gary Frank n’est pas un handicapé du crayon et nous sort des planches magnifiques et des combats dynamiques. Le seul bémol se situe au niveau de certains visages qui sont vraiment moches par excès d’expression. Les amateurs trouveront en bonus toutes les couvertures des feuillets américains.

Alors, faut-il lire ce Superman ? En tant que superfan du personnage, vous connaissez ma réponse toute subjective. Si je relativise, ce n’est clairement pas la meilleure des histoires du super-héros au slip rouge et j’aurais l’occasion d’en présenter des beaucoup plus intéressantes qui mériteront clairement un investissement. Mais pour qui ne connaît que vaguement le héros, c’est une excellente introduction qui permet ensuite d’attaquer d’autres récits plus complexes et ancrés dans la continuité.

A vous de voir dans quelle frange de lecteurs vous vous situez… De toute façon, ça se lit très bien… Et de toute façon, ces nouvelles origines divisent tout ceux qui les ont lues. Vous avez mon avis…

Il est important de noter que, au moment où j’écris ces lignes, tout (absolument tout !) l’univers DC a le droit à un reboot gigantesque suite à la conclusion de la saga Flashpoint (elle aussi pilotée par Johns) et que par conséquent les dernières origines en date – tout comme des décennies de continuité – vont être rendues totalement obsolètes. Origines secrètes devra donc être lu en connaissance de cause pour ceux que voudraient s’investir dans DC sur le long terme.

Publicités
commentaires
  1. Jaessa dit :

    Personnellement, je ne connais des comics que ce que je lis dans tes colonnes. Et c’est impressionnant la complexité de la chose. J’en suis époustouflée. Je ne prenais pas les comics pour des trucs pour enfant, mais là, clairement, tu m’as fait comprendre l’investissement que ça représente pour qui essaie de s’y intéresser vraiment.

    Chapeau bas.

    • Oliver Castle dit :

      Lire des comics demande effectivement un investissement en temps et en argent. C’est encore plus particulier pour la France ou les différents éditeurs ont souvent fait n’importe quoi avec les parutions en kiosque ou reliés répondant aux douces lois du marketing plutôt qu’à la logique. Du coup, c’est super délicat de lire des choses dans l’ordre de façon cohérente… D’autant plus qu’aux States, la mode est aux crossovers qui font suivre des histoires sur plusieurs séries (donc t’obligent à acheter des séries que tu ne lis pas).
      En d’autres termes, oui, lire des comics, ça peut se révéler très compliqué et complexe, à la mesure de certaines histoires. Et si jamais tu as le malheur de suivre DC et Marvel et Image et des labels indépendants, ton banquier vient frapper à ta porte.
      C’est pour ça que j’ai fait des coupes sévères dans mon budget comics : 1) Sélectionner l’univers qui vous plaît le plus (Marvel ou DC), 2) Sélectionner le personnage qui vous plaît dans cet univers, 3) Sélectionner des épisodes hors-continuité ou dans une continuité qui se lit en TPB, 4) Essayer de s’y tenir dans la mesure du possible.
      C’est pourquoi vous aurez essentiellement des articles sur Superman chez moi 🙂

      • Jaessa dit :

        Et par curiosité, à part l’homme à la culotte de grand mère rouge, tu lis quoi?

      • Oliver Castle dit :

        Comme je disais, j’ai dû faire de choix. J’ai donc un milliard de vieux comics à lire et sinon je me limite aux mini-séries coups de cœur. Je te laisse le soin de rechercher avec mon tag « Comics » si tu te souviens plus ou bien d’attendre des chroniques comics à venir 😉

  2. […] elle est simple, je l’ai d’ailleurs raconté dans deux autres chroniques : Secret Origins et Man of Steel. En poussant le vice plus loin, je l’ai aussi un peu fait avec Secret […]

  3. […] En fait, au bout d’un moment, vous constatez que même si certains interviewés n’hésitent pas à cracher un peu dans leur propre soupe, c’est plus un effet comique qu’autre chose. Malgré les hauts et les bas, l’important est de présenter DC sous son meilleur jour ! Vous n’aurez donc pas le droit à des comparatifs avec la firme Marvel. Encore moins sur la pilée que celle-ci met à DC sur grand écran…  (on insiste plus sur le petit, disais-je) Vous ne serez pas noyé avec des détails insignifiants ou prise de tête (il ne sera fait aucune mention aux crisis, reboot et compagnie par exemple). Bref, ça reste un objet de propagande marketing bien calibrée. Les origines de DC n’ont rien de secrètes à l’heure de l’internet mais on surfe comme on peut sur ses propres vagues… […]

  4. […] De fait, très honnêtement, l’histoire d’invasion extra-terrestres orchestrée par Darkseid, on s’en bat l’oreille. C’est pas très futé, très linéaire et franchement, pas le plus intéressant du livre. L’intrigue est menée tambours battants, quasiment sans pause dans les torgnolles distribuées entre deux super-héros ou entre un gentil et un vilain. En gros, c’est comme si vous lisiez un comic-book réalisé par Michael Bay, non par Michael Mann… Ca explose dans tous les sens ; on frappe avant, on discute après ; on démonte tout ce qui a plus de 4 membres sans distinctions et on s’exprime par onomatopées pour se faire comprendre (j’exagère un peu, mais c’est pour montrer que vous n’allez pas l’acheter pour la finesse de l’histoire). Au final, j’aurais à reprocher à Goeff Johns l’espèce de même naïveté que j’ai pu lire dans Les origines de Superman. […]

  5. […] Earth One: Batman est un comic-book créé par Geoff Johns et Gary Frank, l’équipe créative derrière Superman: Origines Secrètes. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s