Detroit Rock City

Publié: 13/07/2010 dans Cinema
Tags:, , ,

J’étais allé faire tour chez un disquaire d’occasion ce week-end, et je suis tombé un DVD dont j’avais entendu parler et dont le fan de Kiss que je suis ne pouvais pas laisser passer : Detroit Rock City (titre éponyme d’une chanson du groupe).

On va donc suivre les trépidantes aventures de 4 jeunes qui vénèrent Kiss durant leur journée pour aller voir le concert de leur Kiss, au Cobo Hall de Détroit en 1978. Bien sûr, le chemin sera semé d’embûches : des mamans pro-catho anti-kiss, des fans de disco et pantalons pattes-d’eph, leur propre stupidité, le manque d’argent, etc.

Encore une licence dérivée de Kiss qui ne se voit pas massacrée, mais qui relève un peu de la médiocrité tout de même. Le scénario reste un peu au raz des pâquerettes face à l’objet du désir qu’est le concert de Kiss et développe autour 4 quêtes initiatiques pas spécialement toute intéressantes et pour certaines sans grande surprise. J’ai aussi regardé les scènes coupées (c’est toujours formateur de voir ce que le monteur a jugé inutile) et force est de constaté que certaines parties du matériau de base du scénario était terriblement mal traitées et pour le coup vraiment inutiles. Je sais bien que les coïncidences peuvent être acceptables dans le cadre d’une comédie mais là… certaines me semblent trop coïncidentales pour être logiquement acceptables (d’autant moins qu’on est pas dans le burlesque le plus improbable). En gros, ce n’est pas une grande réussite… Et pourtant, dixit les bonus, ça a été écrit et produit par des ultras fans de Kiss…

Certains acteurs passent un peu à côté du truc, notamment Edward Furlong. Et l’aspect « pote » du tournage confirmé par les bonus montre le côté manque de professionnalisme de ceux-ci.

Et puis sans vouloir juger la réalisation, il y a quelques fois où j’ai eu du mal à tout comprendre ce qui se passait. Compte tenu de la profondeur du scénario, ça me semble un peu rédhibitoire…

N’y a-t-il rien pour sauver ce film du lot des comédies insipides basées sur une licence mal exploitée ?

Et bien si. La bande son qui défonce. Kiss bien sûr. Mais aussi AC/DC, Black Sabbath, et d’autres standards du hard rock qui accompagnent agréablement les personnages. A noter aussi un exercice de style que je respecte beaucoup, le placement de référence aux chansons de kiss dans l’écriture : une nana qui s’appelle Beth, une autre Christine, Kiss Army (ce n’est pas la mieux introduite celle-là), etc. Et puis on voit un bout de concert factice de Kiss à la fin.

C’est loin d’être un chef d’oeuvre et c’est, à mon avis, à réserver aux fans du groupe ou à ceux qui ont du temps à perdre.

Et si je vous mettais plutôt Detroit Rock City par Kiss lors de leur concert au Hellfest ?

Publicités
commentaires
  1. […] par Emmanuelle Chriqui, que j’avais sûrement dû mentionner dans l’article sur Detroit Rock City. Évaluez ceci : Share […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s