Hellfest – Day 2

Publié: 06/07/2010 dans Cher Journal...
Tags:, , , , , ,

(Désolé pour le manque d’image, mais ceux qui voudront les voir n’auront qu’à demander, je ramènerai ma clé USB. Je vous mets des vidéos, ça compensera un peu.)

Après être rentré vers 2h, le révéil vers 9h est un peu dur. Mais contrairement aux adeptes des tentes Décathlon, j’ai au moins l’avantage de dormir du sommeil du juste et au chaud, de prendre le temps pour une douche chaude et de jouir de WC propres pour les affaires du matin.

De nouveau garé loin, mais c’est devenu ma place alors, je resterai là. Le premier achat indispensable de la journée : des earplugs. Mes oreilles me remercient parce que l’air de rien, c’est vraiment ultra-bruyant et j’ai envie de me rapprocher de la scène pour certains concerts.

Ensuite, j’arrive pour la fin de Trantrum. Bon, visiblement j’ai loupé un strip-tease et une simulation d’acte sexuel symbolique avec du Yop. Je devrais simplement me contenter des cracheuses de feu a poil ou presque.

Malgré la pluie fine, j’enchaîne avec Delain et son métal un peu symphonique et gentillet supporté par la voix qui va avec. Je reste toujours bon public et reste pour écouter en dépit du fait que je ne connaissais absolument pas.

voilà venue l’heure du dej je me dirige l’improbable sandwicherie raclette tenu par des maghrébins… Sans préjugé, mais c’est toujours un peu étrange. Un peu comme cette pizzeria avec des cuistots indiens. Ou les Japonais dirigé par des Thaïlandais. Enfin bref… Sans grande surprise, le sandwish jambon raclette ne recevra pas l’aval de Joël Robluchon.

La programmation du jour sur la Mainstage 1 est essentiellement Hard Rock et n’est absolument pas pour me déplaire. On va désormais goûter à Y & T. Trop vieux pour que je connaisse. Alors je ne suis pas  étonné par la multiplication des cheveux blancs tant sur sur scène (avec ce qu’il faut de teinture) et dans le public. C’était sympa, mais pas transcendant. Disons, qu’il fallait sûrement connaître pour apprécier.

Dans la Rockhard Tent, Asphyx joue ensuite. En fait, le death métal, ce n’est pas du tout ma came. Ça tombe plutôt bien, c’est l’heure de la sieste. Ca me permet d’apprécier le défilé de New Rock, doc martens et autres chaussures de sécurité indispensables à certains pour plomber les jambes et assurer une certaine forme d’équilibre quand on commence à avoir plus de bière que de sang dans les veines.

Vers 15h, le temps se dégage, on dirait, il était temps oserais-je dire pour la boutade. Mais on subit une alternance entre nuages et soleil : en gros, tu sais pas comment t’habiller. Il y en a qui restent toujours torse nu, d’autres toujours avec ce blouson de cuir ou en jean multipatché d’écussons et balladé depuis 30 ans de festival en festival.

J’écoute Anvil d’une oreille distraite, mais il faut bien avouer que je suis déjà dans le concert suivant : Airbourne, un des groupes qui m’a décidé à prendre le billet 3 jours. Les dignes successeurs de AC/DC vont nous faire un show survitaminé qui fera passer 82% des autres concerts pour un rendez-vous d’accros au Prozac. Energie folle, grosse symbiose avec le public, tout le monde s’amusait, sur scène et dans le public. Je vous invite à regarder la vidéo du meilleur et du plus remarqué passage du concert. J’ai a-do-ré.

Théorème de la bière: le métalleux peut courir, danser ou batifoler avec un verre de bière à la main sans en renverser une goutte. Corollaire, s’il en renverse, il s’en fout a fortiori si c’est sur un autre métalleux.

Viennent ensuite (ou presque) Slash et son groupe actuel dont j’ai pas pige le nom : rien d’extraordinaire, surtout après Airbourne. Reprise de grandss standards de Guns & Roses et Velvet Revolver tels que Paradise City ou Sweet Child of Mine. Ca restait sympa, mais on se dit que ca aurait été tellement mieux d’avoir ces chansons il y a 15 ans.

On a quelques minutes avant le deuxième concert que j’attendais de ce samedi. C’est l’heure du diner et de la super crêpe jambon-fromage de festival. En gros, c’est pas la panacée mais ça remplit toujours un peu son homme.

Faneliah et moi les attendions avec beaucoup d’impatience : les Twisted Sister. Ils n’étaient pas venus en France depuis 25 ans, et ils se sont fait plaisir autant qu’il nous ont fait plaisir. Tous les gros tubes y sont passés, de We ain’t gonna take it à I wanna rock en pseudo final avant le rappel SMF, aisni qu’un hommage a Ronnie James Dio, décédé quelques semaines plus tôt, avec Long live rock ‘n’ roll. A muthafucking show comme ils diraient. Excellent souvenir.

On va se reposer encore à la Rockhard Tent avec My dying bride et visiblement, la présence sur scène d’un violon d’Apocalyptica, ce qui rend le show un peu plus sympa. J’accroche à certaines chansons, à d’autres moins (de manière générale, je n’accroche pas quand ca beugle dans le micro). De toute façon, j’avais besoin de m’allonger un temps pour reposer mon dos fatigue. Donc j’ai pas vraiment vu ce qui se passait sur scène.

Mais j’ai fait une erreur, une grosse erreur, j’y suis resté trop longtemps. Donc en arrivant pour le show de Alice Cooper, j’étais looooooiiiiiiin. Beaucoup trop pour bien l’apprécier. Car il faut bien se rendre compte que dès que vous n’êtes plus dans les 20-30 mètres, vous perdez ce qui fait aussi la saveur d’un concert : l’ambiance.

Ceci dit, Alice Cooper a tout de même fait un super show, très théâtralisé. Beaucoup de tableaux avec des décors et figurants (bon, c’est pas la comédie musicale des 10 commandements, mais ça reste impressionnant), 4 morts différentes pour Alice, des colliers de « perles » jetés dans la foule, des « billets » jetés dans la foule, des changements de costumes… Vraiment super. Trop loin, mais super.

Au moins, je le sais : pour Kiss, je campe une heure avant pour être dans les dix premiers rangs.

Ceux qui veulent le poing de vue de Faneliah doivent aller sur son blog.

Publicités
commentaires
  1. Le Cavalier au Taureau dit :

    Apocalyptica, c’est pas des violoncelles, plutôt ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s