Appleseed (Movies)

Publié: 12/06/2010 dans Anime, Cinema
Tags:, , , ,

Double chronique films sur le même univers : Appleseed. Celui sorti un 2004 et l’autre en 2007.

Petit rappel des faits pour ceux qui sont passé à travers l’émergence du manga en France à la fin des années 80. Appleseed est un manga de Masamune Shirow édité dans l’hexagone par Glénat. Je ne l’ai pas lu, donc je n’en parlerai pas plus.

Appleseed (2004)

Après la 3ème mondiale, la jeune guerrière Deuncan est recrutée plus ou moins de force dans les rangs de ES.W.A.T, la super police de la nouvelle Eden de l’humanité – Olympus. Elle y retrouve son ancien amant et coéquipier – Briareos – qui a perdu son corps au profit de la cybernétique. L’humanité a créé des Bioroids, des « clones » humains à durée de vie limitée dénuée d’émotions extrêmes (comme l’amour ou la haine). Seulement voilà, tout le monde n’est pas heureux de cette situation, et un groupuscule oeuvre pour détruire tous les bioroids. Deuncan est la seule à pouvoir empêcher le désastre…

Je ne vous cache pas que c’est un peu plus compliqué que ça. Il y a des histoires de militaires, de traitrises, de flash-backs, etc. Le fait est que j’ai failli m’endormir en le regardant… Et ça m’arrive vraiment rarement. Moralité : c’était ennuyeux à mourir !

L’histoire accumule pas mal de clichés du film d’action (les conventions, c’est bien ; les conventions, c’est mal), des résolutions via des deus ex machina gros comme des croiseurs impériaux (j’en ai compté au moins 5) et des caractères (voire des caractérisations de temps en temps) de personnages totalement foireux (notamment les anciens et Briareos). Autant dire que l’apprenti scénariste que je suis a vu son poil s’hérisser, de manière léthargique certes, mais tout de même. Je pourrais lister tout ce qui déconne ou est ridicule, mais d’une part, je n’ai pas spécialement envie, d’autre part vous aimeriez peut-être vous faire votre propre idée.

Nan, mais sans déconner, Deuncan est la fille de la créatrice des Bioroids et comme de par hasard, elle ne se souvient de rien ? Et l’autre qui est amoureux d’elle mais la pseudo-trahit pour je ne sais plus quel raisonnement tordu pour la protéger ou l’amener à protéger l’Appleseed (qu’elle avait depuis le début dans un gun (WTF ?) parce que sa mère lui a donné mais elle, encore une fois, ne s’en souvient pas) ? Et d’où les vilains anciens qui veulent la destruction des humains ont tous une épiphanie à la fin alors qu’ils étaient sept tous d’accord pour détruire le monde ? Et pourquoi attendre qu’il reste plus qu’une lettre à taper sur un mot de passe pour avoir la dite épiphanie ? Et depuis quand « hitomi » est un password pour désactiver les tourelles de défense de la ville ? Et pourquoi il faut aller sur une tourelle pour toutes les desactiver ? Ils n’ont pas d’ordinateur central dans la ville du futur ?

Chronique d’un dernier acte et d’un climax final complètement raté !

Techniquement, ça tient la route ce Cel-Shading, même si comme toute 3D, le coup de vieux est fatal !

Ca aurait pu être bien, mais non. Ce n’est pas un ratage complet (quoique), mais ça reste une méga-déception.

Appleseed – Ex Machina (2007)

Quelques années après, Briareos et Deuncan font toujours équipe. Suite à une mission compliquée, Deuncan reçoit un nouveau partenaire qui n’est autre qu’un Bioroid de Briareos avant qu’il perde son corps. On retrouve encore une histoire de domination de la terre par une race plus pur que l’autre… Blablabla. Nouveaux terroristes, nouvelle opportunité de sauver le monde. Je vous passe les détails, ce n’est pas du copier-coller mais on n’en est pas loin.

Le scénario n’est pas vraiment vide de sens mais ne casse pas trois pattes à un canard et n’a vraiment rien de surprenant. Du coup, on passe son temps à apprécier les jolies images (ça passe bien, la 3D n’est pas encore démodée) et l’aura de John Woo à la production. Même si ça veut dire supporter ses travers : glissades ralenties, dodges ralentis, envols de colombes ralentis, douilles qui tombent ralentis…

Le film passe, de mon point de vue, à côté d’une clé de voûte d’une telle situation scénariste : les relations Briareos, Deuncan et le bioroids clone. C’est à peine survolé et de façon assez maladroite alors qu’il y avait moyen de mettre le dawa dans les sentiments amoureux de chacun. Seul Briareos tire une certaine épingle du scénario mais comme il n’est pas considéré comme le protagoniste, on passe à travers. Athéna s’en sort bien aussi, du fait de sa position de premier ministre inflexible ou presque. Comme d’habitude, on n’a pas d’antagoniste charismatique donc ça la fout mal de manière générale pour créer un protagoniste qui a de la gueule.

En définitive, c’est joli à regarder, mieux que le premier opus mais ça reste une déception et je ne serais pas surpris de me demander d’ici deux ans que quoi parlait Appleseed en définitive.

Publicités
commentaires
  1. Caroldoc dit :

    C’est terminé. Plus jamais je te passe de DVD.

  2. fenrhyr dit :

    LoL. On a des goûts divergents. C’est pas un drame. Il se trouve que quand c’est moi qui te conseille, c’est mieux ^__^. Hu hu hu !

  3. Caroldoc dit :

    venant d’un mec qui commence son post sur ses goût exquis par « lol ».
    ;-D

  4. fenrhyr dit :

    Ca me rappelle un épisode de Californication…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s