Superman: Doomsday

Publié: 06/06/2010 dans Cinema, Geekitude
Tags:, , , ,

Note : ça va encore être un article sur Superman, mais restez, vous allez apprendre des choses intéressantes sur le plus gros évènement qui ait jamais eu dans l’histoire du comics américain : la mort de Superman !

J’étais persuadé d’avoir déjà fait un article sur la mort de Superman sur ce blog. Je n’arrive pas à le retrouver… encore un truc que j’ai rêvé. Peu importe, on va faire sans.

Dans les années 90, une chaîne américaine lançait une nouvelle série dérivé dans l’univers de Superman : Lois et Clark, avec Dean Cain (qui ne s’en est visiblement jamais remis) et Teri Hatcher (qui s’en est plutôt bien remis avec ses copines désespérées à la maison).

Juste avant le lancement de la série le pool de scénaristes sur les comic-books Superman (4 titres par mois tout de même) avait esquissé la ligne directrice pour l’année à venir, révéler à Lois Lane qui était Superman et faire un mariage dans la foulée. Voilà qui n’arrange guère la production télévisuelle qui réussit à argumenter son cas pour que le story-arc mariage soit décalé pour coller dans une saison à venir de la série… Les scénaristes BD sont ultra fumasses et doivent se faire une réunion extraordinaire pour refaire tout le planning de l’année. Jerry Ordway est parmi eux et lance, comme chaque année, « Et si on butait Superman ? ». Sauf que cette année-là, la blagounette résonne dans l’esprit de tout le monde présent par un collégial « Ouais, faisons ça ! »

Ainsi allait donc mourir Superman. Quelqu’un avait un personnage nouveau sous le coude à proposer : Doomsday. Un extra-terrestre extrêmement crétin qui ne pense qu’à annihiler toute forme de vie sans aucune forme de procès. Et voilà, après un teasing de fou et un mois de combat sans répit, Superman meurt en novembre 1993 dans le numéro 75 de la série éponyme, créant le plus gros buzz et le plus gros mécontentement de l’histoire du comics (un vrai mécontentement, pas un mécontentement à la Saga du Clone de Spiderman).

Qui plus est, après la mort de Superman, les 3 des 4 séries sont arrêtées. Les fans découvrent pendant plusieurs mois un monde sans Superman et commencent à se dire « Et s’il l’avait vraiment fait mourir ces bâtards ! ». Au risque de vous spoiler, l’Homme d’Acier sera ressuscité, rassurez-vous. Doomsday aussi hein, faut pas déconner.

Une des saisons de Smallville proposa aussi de revisiter le mythe Doomsday… LOL.

Le département animation de la Warner Bros (détenteur de DC Comics, donc de l’image de Superman (enfin, jusqu’en 2012 ou 2013 car ils ont perdu le procès qui les opposait aux héritiers des créateurs de Superman)(bref…)) propose régulièrement des films d’animation en direct-to-DVD. Superman: Doomsday est l’un d’entre eux. Sachant que la prochaine adaptation cinématographique prend son temps et que, comme je disais Smallville=LOL, je dois bien me jeter sur le reste des productions du type en collants bleus.

Et quelle production que Doomsday. Bruce Timm à la réalisation/scénario/direction artistique. Adam Baldwin, Anne Heche, James Marsters, Ray Wise au doublage. Presque deux heures de dessins animés qui raviront tous les amateurs du Boy-scout super-héros ! Soit juste moi dans l’Asylum visiblement…

En dépit d’un chara-design un peu foiré (si, tout de même, c’est objectivement laid, la série animée était plus agréable à l’oeil) pour la rendre plus adulte (il y a des gens qui meurt pour de vrai dedans, pas comme Supie), Doomsday fonctionne très bien. L’histoire propose une relecture (assez fidèle cependant) de la mort de Superman tout allant explorer la dualité ombre-lumière chez les personnages (Lois, Jimmy, Superman…). Il y a quelques incohérences pour assurer le côté spectaculaire (il n’y a que moi qui pense à envoyer Doomsday dans l’espace ? ou qui pense à tous ces innocents à Metropolis, victimes collatérales des combats ?) Les bonus sont bien fournis en documentaires et commentaires audio et feront plaisir… bah à moi déjà.

Bien sûr, aucune chance de trouver le DVD dans l’hexagone, il faut faire comme moi et aller chercher un Zone 2 anglais, mais ça vaut le coup (à peine 6 euros !) pour ceux qui aiment Superman et qui veulent un vrai film pour laver l’échec Superman Returns.

Publicités
commentaires
  1. […] Crisis on two Earths fait partie des meilleurs films produits par le studio (je dis ça, mais ils sont tous bien en fait). Les amateurs DC en auront pour leur argent, les amateurs d’action super-héroïques seront […]

  2. […] au cinéma avec Christopher Reeve, les premiers Batman de Burton… la mort de Superman, le Dark Knight de Frank Miller, Alan Moore et ses Watchmen, Neil Gaiman et son Sandman (qui était […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s