Mass Effect 2

Publié: 10/05/2010 dans Geekitude
Tags:, , , , , , ,

Je fais partie des fans de Mass Effect. J’avais adoré le premier, qui a mon sens a tout d’un grand jeu (ou – de manière plus égocentrée – a tout ce que je demande d’un jeu pour qu’il m’amuse).

J’attendais donc Mass Effect 2 avec impatience. J’avais même recommencé ME1 dans un autre niveau de difficulté avec un autre type de personnage pour m’offrir une nouvelle expérience de jeu et pouvoir le prendre dans ME2. Quel naïf…

C’est donc avec une certaine fébrilité que j’avais récupéré le coffret collector du deuxième opus sur PC. Ce coffret offre du contenu téléchargeable et des goodies genre making-of. Au sujet des DLC, j’ai déjà fait valoir mon point de vue dessus : ils sont useless ! Tous ! Je les ai fait par principe pour essayer de compléter mon sentiment d’achivement mais force est de constater qu’ils m’ont soûlé et tenu à l’écart de la trame principale trop longtemps.

Tiens parlons-en de cette trame principale (attention, je pourrais spoiler sans m’en rendre compte) : néante. On fait table rase du passé, on bute Shepard, on le reconstruit, on balance un nouvel employeur, une nouvelle menace et c’est tout. Une fois fini, j’ai eu l’impression de me retrouver comme à la fin d’un prologue du futur 3. Il n’y a pas de Saren comme dans le 1, aucun méchant charismatique ! Comment voulez-vous faire une histoire potable s’il n’y a pas d’antagoniste qui tienne la route ?

Alors pour étoffer les deux points-clés du jeu (à savoir la scène d’intro du jeu particulièrement bien foutue et la mission suicide pas particulièrement excitante de la fin) on nous demande de recruter des gens et d’en faire des potes (donc deux missions totalement accessoires et déconnectées de la fumeuse trame principale et qui est de buter un gros récolteur). Alors on accumule les dialogues pour faire style qu’on devient potes avec des gens avec qui j’ai pas spécialement envie d’avoir d’affinités (d’autant plus que j’ai besoin que de deux coéquipiers). Honnêtement, en virant les faibles et les lourdingues je n’aurais – personnellement – recruté que Jack/Samara, Tali/Légion et le Krogan.

Les missions annexes sont vraiment ce qu’elles sont : annexes. Certaines missions ressemblent à des mini-games. (Des mini-games… voilà donc le jeu vidéo d’aujourd’hui…) Je ne vais même pas parler de celle où on prend les commandes de Joker durant l’attaque du Normandy pendant que tout le monde se casse en navette pour un prétexte bidon !

Ajoutons à cela que tout ce que vous avez pu faire dans le premier se retrouve réduit à – roulements à tambour – un bonus de thunes ! C’est tout. Nos choix moraux sont remis à zéro, la décision sur l’avenir du conseil se limitent à une cut-scène sans importance (Shepard reste seul contre l’univers, c’est bien connu), notre ancienne carrière peut être changée sans problème à la création du personnage, nos anciens compagnons suivent une nouvelle vie et on a plus à y faire dedans…

Les histoires d’amour sont ridiculement gérées.

Bref, niveau storyline, il n’y a pas grand chose à garder de bien.

Niveau réalisation, ça reste très joli (Unreal engine 3 tout de même) en dépit de cut-scènes de collisions buggées. Mais comparé à ce qu’on a pu connaître dans le 1, les niveaux qui servent à la trame principale sont dramatiquement petits, il suffit de comparer les deux citadelles. La nouvelle orientation du jeu – Gears of War-like – dénature complètement le jeu. Alors certes les combats sont plus dynamiques et intéressants, certes on a un système de couverture, certes on gagne une gestion des munitions moins ennuyeuses à gérer, mais on perd TOUT le RPG. Adieu les achats et changements d’armures/armes, adieu la customisation d’armes, adieu les personnalisations de compagnons pour les rendre spécialistes… Là encore, c’est la grosse déception pour les puristes du RPG. Par contre, tu peux te faire une armure rose… Pimp my Shepard !

A part ça, l’exploration de planètes est toujours aussi rébarbatif et inutile. On finit toujours de toute façon par avoir ressources et crédit à ne plus savoir qu’en faire !

Mass Effect 2 avait reçu des critiques de fous furieux et on avait reproché à Gamekult d’avoir cassé le jeu sur la note. De mon point de vue, ils sont les plus proches de la vérité, les autres ont visiblement perdu l’habitude de jouer à des grands jeux et propulsent sur des pieds d’estale des productions qui sortent légèrement la médiocrité générale…

Publicités
commentaires
  1. […] avant (bis…The Witcher 2: Assas… on Mass EffectThe Witcher 2: Assas… on Mass Effect 2 Archives Choisir un mois août 2011  (3) juillet 2010  (9) juin 2010  (15) mai […]

  2. […] Commentaires Mass Effect 2 … on Sex in the NormandyMass Effect 2 … on DLC = DTCMass Effect 2 … on Mass EffectOliver Castle on […]

  3. […] blog, du fait que j’adore Mass Effect. Je pense également avoir bien déversé ma bile sur le second opus. Au regard de la piètre qualité de l’histoire proposée dans Mass Effect 2, je dois avouer […]

  4. […] un ultra-fan de la licence Mass Effect en dépit de choses qui m’ont fait hurler dans les deuxième et troisième opus de la saga, je me suis dit que le vieux barbu pouvait bien m’amener […]

  5. […] qu’il met en scène des personnages dans une situation temporelle datant même d’avant Mass Effect 2. D’où ma question première : quel intérêt […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s