DLC = DTC

Publié: 01/05/2010 dans Geekitude
Tags:, , , ,

Et si je profitais de ce samedi un peu triste sous la pluie pour aller cracher sur mon gagne-pain ? Oui, ça va encore être une session « c’était mieux avant » !

J’avais décidé d’aller dans le parc pour écrire un peu (c’est pas comme si j’avais 3 projets orientés professionnels et 2 à usage personnel en cours après tout). Il s’est mis a pleuvoir à peine avais-je les fesses posées sur un banc. Du coup, je suis rentré chez moi, et plutôt que de travailler, j’ai joué. C’est mal, mais tant pis, jetez-moi la première pierre.

J’ai donc joué à Mass Effect 2. Je ne l’ai toujours pas fini (on y est presque cependant, il ne va bientôt rester que la mission suicide). Et force est de constater que plus ça va, plus ce jeu me déçoit. Mais ce n’est pas encore l’article de la chronique. En lançant Mass Effect, la procédure est de vérifier sur le net les nouveaux contenus téléchargeables. Certains sont gratuits, d’autres payants. Inutile de dire que j’ai beau aimé la franchise et mon petit commandant Shepard, je n’ai pas déboursé un sou pour des DLC. Je ne prends que les gratuits.

Les plus joueurs d’entre vous vont dire « encore un type qui se plaint que le contenu additionnel d’un jeu soit payant ». Faux. En fait, je vais me plaindre du contenu additionnel en général tout court.

J’aime bien updater mes jeux. Par exemple, je ne joue pas sans le dernier patch en cours. Quand je jouais à Morrowind, j’ai passé des heures à télécharger et à installer des plug-in communautaires pour améliorer les textures, rajouter des maisons, etc. Je l’ai fait aussi sur Oblivion.

Mais là, sur Mass Effect ou sur Dragon Age ou Bioshock , le moindre DLC me gonfle. Pourquoi ? Parce que :

  1. c’est généralement inutile
  2. c’est globalement inintéressant
  3. j’ai l’impression d’avoir un jeu en kit façon Ikea

Admettons que le DLC soit des costumes supplémentaires (avec ou sans bonus), pour les mettre après la sortie du jeu et se la péter tout seul. C’est accessoire, on s’en fout : quand je joue à Mass Effect, l’important c’est l’histoire, pas une armure orange que j’ai téléchargé après dejà 3 heures de jeu.

Admettons que le DLC soit des missions supplémentaires. Ce ne sont que des quêtes annexes à la trame principale (vous savez celle où on vous dit que c’est méga-urgent de la torcher tout de suite et pourtant, vous préférez faire la quête d »un pouilleux qui a perdu ses clés dans un bar – parce que vous avez beau être le futur sauveur de l’humanité, vous savez rester simple et proche des miséreux) et que ne dont qu’augmenter la durée de vie du jeu d’au maximum d’une heure pour 100 points d’xp quand vous êtes déjà level 30 et pour 5000 crédits quand vous ne savez déjà plus quoi faire de vos 500 000…

Admettons que le DLC soit un personnage supplémentaire. Mais pourquoi faire ? Il n’était pas prévu dans le staff original ! Il n’aura que des dialogues génériques et n’apportera strictement rien à votre jeu actuel.

Admettons que le DLC soit une nouvelle arme. Elles ne sont pas suffisantes celles en jeu pour arriver jusqu’à la fin ? Visiblement pas…

Pour Mass Effect 2, j’ai récupéré au moins DLC de chaque, et vous savez quoi ? De manière effective, je n’en ai pas utilisé un seul pour progresser !

Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’on s’évertue à nous faire du contenu additionnel une fois le jeu sorti ?

  1. Pour faire parler du jeu après sa sortie : la durée de vie d’un jeu est de 3 mois dans les rayonnages, après on passe à autre chose
  2. Pour gagner de l’argent : et oui, ça coûte un prix généralement dérisoire mais les fans achètent pour se dire qu’ils ont l’ultime expérience sur leur jeu… Et le plus triste dans l’histoire, c’est qu’on a déjà vu du DLC dont tout le contenu était déjà sur le disque acheté (et donc installé) activé uniquement par le remplacement d’un pauvre fichier texte acheté 5€ !
  3. Pour finir un jeu qu’on a sorti beaucoup trop tôt
  4. Pour faire style que le studio est à l’écoute de sa communauté

A mon époque, un jeu ça coûtait peut-être 500 francs mais on en avait pour son argent, on en demandait pas plus et personne ne se plaint Zelda: A link to the past ou FF7 tels qu’ils ont été pensés, produits et vendus.

Je vais pousser la réflexion un poil plus loin vers une analogie. Ça vous dirait d’acheter un livre 23€, puis une fois que vous l’avez fini (ou que vous êtes à la moitié), on vous propose d’acheter 6 mois plus tard pour 2€ le chapitre 3-bis ou l’épilogue ?

Bien évidemment, ça râlait au début du DLC, et ça applaudissait quand c’était gratuit ; à présent la pratique s’est démocratisée et tous les studios en font. Ça s’est tellement démocratisé qu’on peut se demander si le jeu vidéo ne connaît pas une autre de ses évolutions : un jeu pas cher et à continuer/finir/construire par l’achat de DLC. Le PDG de Crytek (le studio papa de Far Cry) se fait exactement le même genre de réflexion…

A moins qu’on en arrive vers cette extrême (dont nous – les joueurs – serions les seuls responsables puisque le marché ne fait que répondre à ce que l’on demande) et à vrai dire pourquoi pas, c’est une évolution comme une autre, aujourd’hui, année 2010, les DLC se servent absolument à rien et n’offrent rien de plus à l’expérience offerte par le jeu tel qu’il est vendu en boite si ce n’est du bling-bling…

Sur ce, vous pouvez toujours me traiter de vieux con.

Publicités
commentaires
  1. rafpark dit :

    Ahhh Zelda et FF7, que de temps passé dessus (sauf que j’ai jamais fini FF7, ma carte mémoire ayant rendue l’âme entre temps … la raison m’a évité un record de lancé de playstation à l’époque !!).
    Sinon pour le terme « vieux con » on y vient mon grand, on y vient, suffit pour ça d’entendre l’année de naissance des nouvelles recrues de la boite … triste.

  2. dwayne dit :

    Salut! Je découvre ton blog à l’instant et je dois admettre que ta prose me fait plutôt marrer et même si je ne suis pas toujours d’accord avec toi, je dois dire que nos avis convergent sur les DLC.

  3. fenrhyr dit :

    @Raf: M’en parle pas. Le pire, c’est que la jeune génération ne sait même pas ce qu’elle n’a pas connu et s’extasie devant des titres creux bling-bling… C’était vraiment mieux avant.

    @Dwayne: Bienvenue dans l’asyle Dwayne. Je suis content d’avoir trouvé une nouvelle personne qui, non content de partager mon avis sur les DLC, trouve de temps en temps mes billets marrants, voire même parfois intéressants. Dommage que tu sois tombé dans la période de jachère du blog… Ca va ptete revenir ceci dit.

  4. Jaessa dit :

    Pas mal tiens…Mon flux RSS me dit que cet article vient d’être publié sur ton blog. J’me disais bien que le titre m’était familier pourtant!

    • Oliver Castle dit :

      Oui, c’est parce que j’ai fait une mise à jour pour corriger quelques fautes dessus. Ca risque d’arriver régulièrement en fonction de la spéléo que je fais au quotidien. Donc tu sais que je vais reparler de DLC dans un futur article.

  5. […] Commentaires Oliver Castle on DLC = DTCJaessa on DLC = DTCIn The Land Of Women… on Black SheepIn The Land Of Women… […]

  6. […] Commentaires Mass Effect 2 … on Sex in the NormandyMass Effect 2 … on DLC = DTCMass Effect 2 … on Mass EffectOliver Castle on DLC = DTCJaessa on DLC = DTC […]

  7. […] bien consensuel pour satisfaire tout le monde ou 2. déjà réalisé mais non communiqué parce que c’est la mode de faire des faire des jeux en kits […]

  8. […] pour un certain nombre d’années et satisfaire les fans qui continuent de se délecter des DLC qu’on leur pond régulièrement pour le multi-joueurs du dernier opus. L’histoire […]

  9. […] DLC bien inutiles (gratuit, encore heureux) qui n’apporte rien sinon une augmentation artificielle […]

  10. […] 40. Et ceux qui n’en auraient pas assez pourront sûrement compter sur des futurs DLC ou une grande rejouablité en créant un nouveau personnage et en changeant la configuration […]

  11. […] messieurs les développeurs (par exemple un mode histoire full coop à l’image de ces DLC que vous vendez au prix scandaleux de 4×15 euros…). Au pire on propose cette daube solo […]

  12. […] il y a déjà plusieurs mois et un DLC vient de sortir. Pour mémoire, j’ai déjà donné mon avis sur DLC, je n’y reviendrai pas. Ce qui m’a fait bondir et justifie cet article, ça a été de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s