The Name of the Wind

Publié: 26/04/2010 dans Lecture, Roman
Tags:, , ,

The Name Of The Wind représente le plus gros livre que j’ai jamais lu en anglais (talonné de près par Harry Potter, sauf que HP était plus facile à lire). 722 pages. Et 722 pages de Fantasy. Quand on sait l’aversion que je peux avoir pour ce genre de littérature en général, ça veut dire que le Nom du Vent est un livre de qualité, et c’est pas peu de le dire !

Il s’agit du premier roman de Patrick Rothfuss, et celui-ci à reçu le Quill Award et Best Book of the Year 2007. Tous les grands noms de la littérature s’extasient sur le prodige Rothfuss et n’hésitent pas à mettre Tolkien dans la même phrase…

En plus, il porte un excellent T-shirt, ce qui lui accorde un capital sympathie non négligeable.

Mon nom est Kvothe. J’ai aussi porté le nom de Shadicar, de Doigts légers et de Six Cordes. On m’a aussi appelé Celui qui ne saigne pas, l’Arcaniste et le Tueur de Roi. Tous ces noms-là, je les ai gagnés. Je les ai mérités et j’ai payé pour chacun d’entre eux. J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’oserait même évoquer. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui tirent les larmes aux ménestrels. Vous avez dû entendre parler de moi.

Le nom du Vent est le premier volume de la trilogie des Chroniques du Tueur de Roi et raconte l’histoire de Kvothe par Kvothe : son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère comme mendiant, avant son arrivée à force de courage et d’audace, dans une prestigieuse école de magie où l’attendent de terribles dangers, de fabuleux secrets et son premier ennemi juré…

Stéphane Marsan – boss de Bragelonne – était tellement enthousiaste de tenir le nouveau chef-d’oeuvre de la fantasy qu’il n’a pas hésité à le faire savoir aux revendeurs via une lettre :

Alors qu’en ai-je pensé ?

Déjà, je l’ai lu en entier. Si l’on compare à Tolkien, c’est déjà une grande victoire. Il n’y a pas d’elfes ou d’orcs ou de nains, ce qui est enfin une marque d’originalité dans le monde des épées et des baguettes magiques. On retrouve de l’amour, des combats épiques, une quête mystique, un apprentissage, de la magie « intelligente », de l’humour… La narration choisie est élégante et élégamment introduite.

J’ai toutefois eu du mal à certains moments, jugeant le temps passé sur des scènes trop longs et des précisions un peu useless. Il n’en reste pas moins vrai qu’il s’agit, de mon point de vue, d’une jolie perle de la Fantasy qui devrait plaire au plus grand nombre ! J’attends avec une certaine impatience, les volumes deux et trois pour avoir la suite des aventures de Kvothe et les réponses à de trop nombreuses questions en suspens.

Le Nom du Vent, ça se lit en VO ou en VF au format collector pour les plus fortunés (et accessoirement ceux qui ne lisent pas dans le métro).

Message personnel : j’ai hâte de te raconter la fin du premier tome !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s