C'était mieux avant (bis repetita)

Publié: 20/04/2010 dans Cher Journal..., Geekitude
Tags:,

Un jour, quelqu’un m’a demandé si j’allais joué à Magic toute ma vie. J’ai répondu le plus honnêtement possible que viendrait un jour où je devrais faire un choix parmi toutes mes activités geekesques et que ça ne me dérangera pas parce que ma vie sera suffisamment débordante de richesses pour que je laisse de côté ces activités nerds et solitaires.

Je n’en ai pas tant que ça, à vrai dire, et je me demande si le changement n’est pas déjà en train de s’opérer par la force des choses. En effet, plus le temps avance, plus je me sens déconnecté du monde du jeu vidéo. Je n’ai toujours pas de PS3 ou de 360 (sans parler de la blague que représente la wii) et les futurs avancées technologiques comme Natal me laissent perplexes (pour ne pas dire sur la touche).
Je consulte trois à quatre sites de niouzes de jeux vidéo et je me rends compte que je survole les articles que je daigne regarder que ce soit des tests ou des rapports économiques. Ca ne m’intéresse pas plus que ça.

Je me souviens de toutes ces années d’adolescence à jouer des heures durant, parfois à refaire des jeux que j’avais déjà fini deux ou trois fois… Aujourd’hui, j’ai du mal à finir un jeu une fois, même Mass Effect 2, source de déceptions (et oui…).

De la même façon que j’ai arrêté d’acheter des BD pour me concentrer sur des romans, le constat est simple : de mon point de vue, le milieu tend vers une certaine médiocrité (syndrome communément appelé « vieux con »).

Le cinema, la BD, le jeu vidéo… grandeur et décadence.

Les jeux sont de plus en plus courts, de moins en moins profonds, de plus en plus en ligne… Avez-vous déjà jeté un oeil à des statistiques du nombre de jeu en ligne sortis par an ? Moi non plus, mais « beaucoup trop » me semblent une bonne approximation. Et le constat est toujours le même, quasiment tous les jeux en ligne se plantent, peu importe le budget. A côté de ça, on vit la montée en puissance des casual games faits avec trois francs six sous et tous calqués sur le même modèle…

En d’autres termes, le jeu vidéo actuel ne m’offre pas d’expérience pleinement satisfaisante comme ont pu le faire certains RPG oldies ou le couple plus récent The Witcher/Mass Effect.

Il n’y a aucun jeu que j’attende avec impatience (hormis The Witcher 2, encore une suite mais ce n’est pas l’objet du débat)(et Civilization 5 parce que je les fais tous depuis le premier), aucun jeu qui me fasse dire « il faut que j’achète cette console pour l’avoir » (comme ça avait été le cas pour la PSX). Je n’ai pas envie de faire du jeu en ligne, je n’ai pas envie de faire du communautaire façon Facebook, je n’ai pas envie d’avoir un jeu en morceaux avec des DLC.

Le fait est qu’à travailler dans le jeu vidéo, j’ai envie de créer le jeu auquel j’ai envie de jouer et que je ne peux pas. J’aimerais bien que d’autres créateurs fassent le jeu auquel j’ai envie de jouer mais les considérations marketing, budgétaires et productives réduisent à néant toutes les bonnes volontés. Et comme je disais, les perspectives du marché à venir ne m’enchantent guère.

Finalement, est-ce que je suis blasé tout court, blasé parce que je le vis au quotidien ou blasé juste en ce moment ?

Et vous, c’est quoi votre sentiment sur le jeu vidéo actuel ?

Publicités
commentaires
  1. […] is dead…Jaessa on The Witcher 2: Assassins of…The Witcher 2: Assas… on C'était mieux avant (bis…The Witcher 2: Assas… on Mass EffectThe Witcher 2: Assas… on Mass Effect 2 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s