Réveils – 1er refus

Publié: 21/03/2010 dans Cher Journal..., Ecriture
Tags:, , ,

Comme je le disais vendredi, cette semaine, j’ai reçu une lettre en provenance des éditions Denoël, collection Lune D’Encre dirigée par Gilles Dumay pour être précis au possible.

Il est de notoriété publique dans le milieu que recevoir une lettre écriture en réponse à un manuscrit est généralement signe de mauvaises nouvelles pour vos écrits. En effet, un peu comme un entretien d’embauche, si vous intéressez quelqu’un, ce dernier prendra plutôt le téléphone pour vous l’annoncer en lieu et place de la lettre qui va mettre x jours pour arriver, risque de se perdre, etc…

Je savais déjà déjà le fond du courrier avant d’en lire la forme. Il est à noter qu’on m’a renvoyé le manuscrit, chose suffisamment rare pour être notée.

Je ne vais pas reproduire la lettre telle quelle sur le blog parce qu’elle contient des gros spoilers sur l’histoire, mais ceux parmi mes gentils beta-lecteurs qui sont intéressés pour la lire pourront me demander. Je vais tout de même essayer de vous en détailler le contenu.

Elle est datée du 16 mars dernier. J’ai déposé le manuscrit le 25 janvier. Les deux mois annoncés sur leur site comme délais de lecture sont donc respectés. On m’appelle « Cher Monsieur », ce qui reste relativement impersonnel, mais bon (en même, je ne leur en tiendrai pas rigueur compte tenu du fait que j’ai autant usé le patronyme Chateau que Castle dans le colis que j’avais déposé pour eux).

La première phrase est textuellement : « Après lecture de votre manuscrit REVEILS, et, malgré des qualités littéraires indéniables, je suis au regret de vous informer que je ne donnerai pas de suite favorable à votre envoi. »

On notera donc trois choses :

  1. que mon envoi n’aura pas de suite (mais je le savais déjà)
  2. que mon texte a des qualités littéraires indéniables (et ça fait déjà bien plaisir !)
  3. que je = Gilles Dumay (pas de « nous » collectif de la maison d’édition), preuve que certains non-bisounours de la vie se complairont à discuter mon manuscrit est remonté jusqu’au directeur de collection

Ce qui veut donc dire :

  • que le manuscrit de Réveils a été lu
  • qu’il a passé la ou les barrières des gens qui lisent les manuscrits pour épurer les bouses des manuscrits acceptables
  • qu’il est arrivé dans les mains de Gilles Dumay

Il faut savoir que Mr Dumay ne se cache pas pour dire qu’il lit les manuscrits qui arrivent à remonter jusqu’à lui. Un peu au début, un bout au milieu, la fin. Et tout si jamais il est convaincu par ce premier survol, il lit tout.

La suite de la lettre contient 5 mentions à des personnages ou situations contenus dans le manuscrit qui prouvent indéniablement qu’il a été lu de la première à la dernière page.

Pour les points positifs contenus dans la lettres, citons :

  • « le récit se met rapidement en place »
  • « votre histoire maintient efficacement l’attention du lecteur »
  • « [un rebondissement qui] relance habillement la narration et enrichit sans aucun doute tout le roman »

Pour les points négatifs sur le roman, on me dit :

  • « on aurait tendance à rester sur notre faim au milieu de l’ouvrage »
  • « Vos personnages ont du mal à dépasser leur dimension stéréotypée, principalement *censuré*, qui perd parfois à être trop jusqu’au-boutiste, notamment dans les dialogues qui en deviennent caricaturaux »
  • « l’appel insistant du tome suivant se fait au détriment d’une fin qui gagnerait à être retravaillée »
  • « le désamorçage final que l’on sent un peu trop venir »
  • « [le dernier chapitre] qui peut éventuellement être renvoyé en prologue du second tome »

S’en suivent les sincères salutations et la signature de Gilles Dumay.

Alors oui, c’est un refus, mais je le prends de manière extrêmement bien. Plus, il me donne la patate pour reprendre mon manuscrit et l’améliorer avec les remarques poussées d’un éditeur.

J’ai déjà réfléchi aux remarques :

  • J’avais assumé le côté caricatural de certains personnages, je vais les reprendre.
  • Je vais revoir ce fameux milieu de de roman qui doit correspondre à la tranche chapitres 15-25 à la louche.
  • J’avais assumé le côté appel au second tome, je comprends le risque que ça comporte pour un éditeur et vais faire en sorte que le livre puisse être un one-shot avec des questions « acceptablement » non résolues.
  • J’ai aussi tilté sur le pourquoi la fin a paru évidente pour quelques qui a l’habitude de lir de la SF (et m’en veux un peu de ne pas l’avoir vu plus tôt) et que mes beta lecteurs n’ont pas vu.

Bref, j’ai envie de me replonger dedans tout de suite, mais il faut que je laisse mûrir cela quelques temps et que j’attende peut-être d’autres retours d’éditeurs aussi précis que celui-ci a pu être. Et puis, il faut que j’avance Sol Sunburst… Tellement de chose à faire, si peu de temps à débloquer.

Puisque je n’ai pas l’occasion de le faire, je remercie Gilles Dumay et les autres yeux de chez Denoël qui sont passés sur mon manuscrit pour le lire, apprécier ce qu’il y avait à apprécier et justement critiquer ce qu’il y avait à critiquer !

commentaires
  1. […] la lettre de refus de Denoël avait mis en exergue certaines faiblesses dans Réveils, notamment sur la psychologie de mes […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s